TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





PNC, un métier exigeant, ponctué de petits moments légers, émouvants ou drôles...

La chronique de Christophe Hardin


Rédigé par Christophe HARDIN le Mardi 21 Août 2012

Dernière semaine avant le mois de septembre. La difficile mise en place du plan Transform 2015, une guerre fratricide entre les compagnies françaises sur les Antilles et la Réunion, une crise qui s’éternise sont autant de sujets qui nous annoncent une rentrée chaude dans le transport aérien... Septembre et ses nuages viendront bien assez vite. Profitons encore de ces derniers jours du mois d’aout pour une chronique légère, souriante, trois petites histoires vécues en équipages.



Pochette perdue, ami retrouvé

Navigant commercial. Métier physique, exigeant, fatiguant mais ponctué de ces petits moments légers, émouvants ou drôles qui en font le miel - DR : Christophe Hardin
Navigant commercial. Métier physique, exigeant, fatiguant mais ponctué de ces petits moments légers, émouvants ou drôles qui en font le miel - DR : Christophe Hardin
Aéroport d’Orly dans le Boeing 747 en partance pour la Martinique. L’embarquement des passagers est terminé et nous nous apprêtons à fermer les portes.

C’est à ce moment-là qu’un des agents chargés de coordonner le départ nous remet une pochette oubliée en salle d’embarquement. A l’intérieur, billets d’avion et papiers d’identité.

Nous allons faire l’annonce appropriée en pareil cas en appelant l’étourdi à l’avant de l’appareil.

Dans ces circonstances, l’équipage à l’habitude de voir arriver le passager le regard inquiet suivi par plusieurs dizaines de paires d’yeux inquisiteurs.

Sourire rassurant du chef de Cabine et restitution de la pochette au passager. C’est alors qu’il est rejoint par un autre occupant de l’avion.

Ils se dévisagent, hésitent quelques secondes, il semble que de nombreuses années aient passées mais ils se reconnaissent et tombent dans les bras l’un de l’autre.

Ils ont la cinquantaine et sont émus aux larmes.

A travers quelques mots on croit comprendre : une jeunesse passée ensemble de l’autre côté de la Méditerranée, une grande amitié, la guerre, le départ en France, perdus de vus… et les voilà maintenant s’étreignant au pied du petit escalier en colimaçon d’un 747.

C’est avec du champagne offert par l’équipage, qu’après le décollage ils ont fêté leurs retrouvailles.

Aujourd’hui, à l’heure d’internet les chemins se recroisent plus facilement. A l’époque et ce jour-là il a fallu une pochette oubliée, un nom et un prénom diffusé au micro dans un avion pour nous offrir un joli moment.

Air Pole emploi

Ce jour-là, à bord de notre vol vers Nice, notre classe ‘’haute contribution’’ est bien remplie.

Sièges en cuir, champagne de bienvenue et repas fins, en ce début du festival de Cannes, notre compagnie a su attirer comme chaque année, une grande partie des acteurs et décideurs de l’industrie du cinéma qui vont et viennent entre Paris et Nice durant cette quinzaine.

Une heure et vingt minutes de vol. C’est un vrai challenge pour l’équipage commercial qui doit effectuer rapidement un service complet et attentionné.

C’est un jeune steward, bien entrainé, qui après le décollage assure seul le service en classe affaires. Le Chef de cabine, comme c’est l’habitude, aide ses collègues en classe éco et se déplace de temps en temps vers l’avant pour passer une tête au-delà du rideau de séparation entre les classes et s’assurer que tout va bien.

Quelque chose ‘’cloche’’ aujourd’hui alors qu’il effectue ce petit rituel.

De loin la silhouette en costume sombre au milieu de l’allée de la classe affaire, semblait être le steward en train de distribuer les menus aux passagers.

Mais à mieux y regarder, il ne s’agit ni du steward, ni des menus !

Profitant de ce que notre collègue était encore dans l’office pour préparer le service, c’est tout sourire que ce jeune homme, passager de la classe éco avait entrepris de s’inviter en classe affaire pour distribuer à chacun de nos clients son C.V de régisseur pour le cinéma !

C’est vrai, accéder à ces éminences en écartant simplement un rideau alors qu’habituellement ils sont derrières des murs ou montent la garde assistants et secrétaires… l’occasion était magnifique.

C’est gentiment que nous avons interrompu son ‘’casting’’. Si l’audace est un atout pour exercer le métier de régisseur, alors ce jeune homme était bien parti !

Soleil levant

Le vol inaugural d’Orly à Tokyo s’est très bien passé.

Les équipages se croisent, et à présent, notre vénérable DC.10 s’apprête à repartir vers Paris avec environ 200 passagers japonais en classe économique qui ont profité des promotions liées à l’ouverture de la ligne. Le vol se présente bien.

Les vents sont favorables et nous pourrons rallier Paris directement en s’épargnant l’escale ‘’kérosène’’ de Moscou. Après le décollage, le service du repas peut débuter.

Nos passagers ont le choix, sur leur plateau, entre un plat chaud de type occidental ou japonais.

Ensuite et avant le dessert, notre service catering à prévu ce fameux petit fromage rouge tout rond dans sa coque de cire. Star des plateaux repas de notre compagnie, il ressemble vraiment à ce soleil levant qui orne le drapeau Nippon. Nos passagers japonais devraient apprécier le clin d’œil…

Beaucoup d’équipages peuvent le confirmer, les passagers japonais n’expriment pas ostensiblement leurs impressions bonnes ou mauvaises.

Très disciplinés, ils consomment leur repas sans réactions particulières. C’est au moment du fromage que se produit le phénomène…

Ont-ils lu dans leur guide que beaucoup de fromages français se dégustent avec la croute ?

Sont-ils à ce point discrets pour ne pas questionner l’équipage sur la façon de manger cette curieuse petite boule qui pour la plupart leur est inconnue ?

Dans une attitude un peu grégaire, la plupart de nos passagers, après avoir enlevé le petit papier de protection ont croqué à ‘’bel’’ dents dans le fromage et sa coque de cire !

‘’Mesdames et Messieurs, veillez à enlever la petite protection en cire de votre fromage avant de le manger’’ fut une annonce d’urgence plutôt inédite ce jour-là pour Yoshimi, notre hôtesse interprète !

Navigant commercial. Métier physique, exigeant, fatiguant mais ponctué de ces petits moments légers, émouvants ou drôles qui en font le miel.

S’ajoutent aussi ces formules si poétiques entendues dans la bouche de nos passagers : de l’eau furieuse s’il vous plait, un coca nature s’il vous plait.

Suivant que l’on est d’origine canadienne ou africaine, quelle jolie façon de demander un verre d’eau gazeuse !!

Bonne fin de vacances, bons vols retour et bonne rentrée à tous !

PNC, un métier exigeant, ponctué de petits moments légers, émouvants ou drôles...
Christophe Hardin a à son actif plus de vingt années au service de plusieurs compagnies aériennes.

Il est le créateur du site
www.terciqual.fr partenaire des transporteurs pour l'évaluation de la qualité, le respect des standards de service et le professionnalisme des équipes au contact du passager.

Il dispense également des conseils aux postulants à la fonction de PNC pour optimiser leur candidature et une préparation adaptée et efficace.


Lu 2953 fois

Tags : hardin
Notez


1.Posté par daniel le 21/08/2012 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aujourd hui, mon intervention se limitera à un message de sympathie pour Christophe.......que ce soit Christophe...Pascal...Pierrick.....Chantal....Corinne...et une multitude d'autres....nous avions tous à coeur, eux en vol.... nous au sol, de représenter dignement et fièrement notre Compagnie.....
Le résultat est encore flagrant aujourd 'hui, par le savoir faire de chacun, appliqué dans nos nouvelles fonctions!!!!
J espère te voir à Top Résa....en 2011, j ai eu la chance de rencontre Pascal et Pierrick
Amicalement ......daniel

2.Posté par Christophe le 21/08/2012 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Cher Daniel
A bientôt j'espere

3.Posté par BALSECA Alain le 11/09/2012 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Et merci de tes petites interventions
Retraite moi aussi j aimerais écrire un livre sur la vie d une escale et le travail du chef d escale dans de nombreux pays
Amitiés
Alain

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com