TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





PQP/NMEA : le Cediv persiste et assigne à nouveau Air France

1ère audience le 4 mars prochain


Rédigé par La Rédaction le Lundi 21 Février 2005

Loin de céder, le CEDIV lance une nouvelle offensive contre Air France. Pour Adriana Minchella, sa présidente, les barèmes de frais du nouveau modèle économique (NMEA) ne sont pas viables. Elle demande une étude en ce sens par voie de justice et réclame également au Tribunal de prononcer une astreinte envers la compagnie. Car entre-temps, les relations se sont sérieusement détériorées entre les deux parties, Air France refusant désormais le PQP aux agences du CEDIV.



« AIR FRANCE a refusé de proposer aux agences du CEDIV qui le demandaient les Contrats Qualité Plus pour l’année 2005. »
« AIR FRANCE a refusé de proposer aux agences du CEDIV qui le demandaient les Contrats Qualité Plus pour l’année 2005. »
Le 4 février 2005, le juge des référés a accueilli les allégations d’AIR FRANCE relatives à l’irrecevabilité du CEDIV à agir contre la Holding AIR FRANCE-KLM concernant l’avenant n°3. Un courrier adressé par la compagnie Air France avait été diffusé sur notre site a ce sujet.

« Nous n’avons pas fait appel de la décision parce que c’était une perte de temps » explique Adriana Minchella, la présidente du Cediv qui ajoute que « La holding nous a dit de nous retourner vers sa filiale opérationnelle, la compagnie aérienne AIR France, c’est ce que nous avons fait car le temps nous est compté.»

Dans ce cas, pourquoi assigner de nouveau la Holding AIR France – KLM ? « Tout simplement parce que la holding exerce une activité commerciale auprès des agences (c’est à elle que les agence reversent les montants du BSP) et auprès des consommateurs. »

Pour la présidente du Cediv, la société légalement responsable apparaissant sur le site marchand d’Air France porte également le numéro de RCS de la Holding du groupe AIR FRANCE-KLM.

Le Cediv veut une étude de viabilité

« Cette activité commerciale crée la confusion la plus totale et nous ne voulons pas de nouveau nous retrouver sur le terrain « c’est pas moi, c’est elle » alors que l’une des deux ne serait pas dans la cause », explique la présidente du Cediv.

L'association, par référé, demande à l’encontre de la Compagnie Air France la désignation d’un expert judiciaire qui aura pour mission de se prononcer sur la viabilité économique du nouveau modèle économique de l’avenant n°3.

« Il ne s'agit nullement d'un combat d'arrière garde comme certains le disent. Nous ne sommes pas contre le changement de modèle mais contre la manière dont il est appliqué. Car celui-ci n'est pas rentable ou qu’Air France nous le prouve. Et si nous appliquons des frais supérieurs au barème préconisé, nous nous retrouvons hors marché. »

Pour la Holding AIR FRANCE-KLM, le groupement des Indépendants demande également la désignation d’un expert judiciaire afin de constater que la société Holding AIR FRANCE-KLM a bien une activité commerciale auprès des agences de voyages et des passagers et d’examiner le traitement comptable des fonds qu’elle encaisse.

La direction de la distribution d’Air France muette

Mais ce n’est pas tout pour la présidente du Cediv. « AIR FRANCE a décidé, par mesure de rétorsion, de refuser de proposer aux agences du CEDIV qui le demande les Contrats Qualité Plus pour l’année 2005.

Nous demandons au juge des référés d’enjoindre, sous astreinte, aux deux sociétés AIR France (holding ou compagnies aériennes car on ne sait plus qui fait quoi) de signer le Contrat Qualité Plus pour l’année 2005 avec les membres du CEDIV éligibles à ce programme. »

Interrogé à ce sujet, la direction de la distribution et des grands comptes d'AF n'a pas souhaité nous répondre et nous a gentiment aiguillé vers le service communication. Côté instances syndicales, le président du SNAV botte en touche : « Il s'agit d'une affaire privée sur laquelle le Syndicat n'a pas à prendre parti.»

César Balderacchi ne s'avoue d'ailleurs pas étonné des mesures de rétorsion à l'encontre de l'association. "Lorsque Adriana Minchella est au SNAV elle approuve l'avenant mais elle le refuse pour le Cediv. Rien d’étonnant à ce qu’Air France réagisse, n’importe qui en ferait autant.»

C'est désormais au Tribunal de Commerce de commerce de Paris de trancher lors de la première audience qui interviendra le 4 mars prochain. « Nous avions la possibilité d’assigner les deux sociétés soit devant le Tribunal de commerce de Bobigny (Air France) soit devant celui de Paris (Air France KLM).

Celui de Paris s’étant reconnu compétent dans son ordonnance du 4 février 2005, il nous est donc apparu préférable de réassigner devant cette même juridiction également pour des aspects de transparence car cette juridiction avait déjà pris connaissance de l’affaire précédente. »
Rendez-vous donc dans 15 jours pour la première audience.

Hervé Ducruet - herve.ducruet@tourmag.com

Lu 1714 fois
Notez


1.Posté par Adriana MINCHELLA le 22/02/2005 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai lu avec beaucoup d'intérêt cet article, mais je voudrai éclaircir un point des plus importants concernant l'intervention du Président Balderracchi..

Au SNAV concernant la famille des indépendants, nous n'avions pas donné notre accord pour signer l'avenant.

Par contre, ne pas remettre en cause l'autorité du syndicat dès lors qu'il est allé vers la signature c'est tout à fait autre chose.

Rendons à César, ce qui appartient à César, cher Président, je ne peux accépter une contre vérité, si celle ci n'est pas éxacte.

2.Posté par Sandrine le 22/02/2005 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une fois encore bravo Mme Minchella ! C'est effectivement un combat de principe ; si Air France avait su utiliser la diplomatie et le respect de ses "futurs anciens" partenaires dans cette négo, la pilule serait sans doute mieux passée !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com