TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Panorama de la distribution : les acteurs en ligne trustent les premières places

D’une manière générale les mini-réseau s’en sortent plutôt bien


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Jeudi 20 Septembre 2012

Tour Hebdo a présenté dans le cadre de l’IFTM/Top Résa la 3e édition de son baromètre de la distribution, en partenariat avec Altares. Une étude qui prouve que les résultats du secteur ne sont pas si mauvais et que les petites entreprises tirent leur épingle du jeu.



Voyage-privé affiche une marge de 42% pour un résultat net d’exploitation de 12,673 M€ et un CA de 29,6 M€ / Capture écran
Voyage-privé affiche une marge de 42% pour un résultat net d’exploitation de 12,673 M€ et un CA de 29,6 M€ / Capture écran
Halte à la morosité et au pessimisme.

Le panorama de la distribution, publié depuis trois ans par Tour Hebdo, prouve par les chiffres que le tourisme n’est pas un secteur aussi sinistré qu’on pourrait le croire...

Même si les entreprises n’ont pas encore retrouvé leurs chiffres d’avant la crise, certaines s’en rapprochent.

"Nous sommes bien loin de la catastrophe" clame Patrick Sauzier, consultant et ancien responsable du secteur tourisme pour la banque HSBC.

Les PME, le cœur de la profession, restent plus dynamiques que les grands groupes. « Plus créatives, plus flexibles, elles se positionnent sur des marchés de niche très porteurs » précise Raoul Nabet, le président de l'Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme.

A contrario, la situation des généralistes a été plombée par leurs stocks sur certaines destinations mal en point.

Le “taux de mortalité” est également contrôlé, avec 288 créations d’entreprises contre 104 disparus.” La profession attire toujours de nouveaux talents” se réjouit Raoul Nabet.

D’après le président de l'APST, le nombre de sinistres est resté constant, mais leur montant est plus important. Néanmoins l’année 2012 devrait se terminer positivement, avec 50% de sinistres en moins.

Au premier abord, le chiffres d’affaires total du Top 100 est en chute de 35%. Mais si l’on intègre la nouvelle présentation comptable de Go Voyages, le niveau reste stable à 1.308 milliards d’euros.

Le chiffre d’affaires médian s’établit à 546 K€, contre 502K€ en 2010. Enfin, le résultat net médian est de 10 000 euros, contre 8000€ l’an passé.

Des situations très disparates

Concernant le résultat net d’exploitation, les acteurs en ligne trustent les premières places du podium. Voyage-privé affiche ainsi une marge de 42% pour un résultat net d’exploitation de 12,673 M€ et un CA de 29,6 M€.

A la seconde position arrive un mini-réseau : Voyages Marietton qui réalise un chiffre d’affaires très honorable de presque 20M€ pour une marge d’exploitation de 22,16%.

D’une manière générale les mini-réseau s’en sortent plutôt bien à l’instar de Cap 5, qui dégage un résultat d’exploitation de 1,22M€. Le chiffre d’affaires de l’Agence De Bouärd-la Maison des Voyages est en hausse de 7.23%. Celui de Neige et Soleil Voyages progresse de 8.82%.

Du coté du voyage d’affaires, les TMC ne sont pas en grande forme, mais limitent leurs pertes, à l’image d’Amex (24M€ de pertes contre 50M€ l’an passé) et BDC travel (2,6M€ contre 3,4M€).

CWT Distribution reste le meilleur élève avec 57,50M€ de CA et une marge d’exploitation de 13,75.

Les enseignes des TO souffrent. Le CA de Fram recule de 4.80% avec une perte d’exploitation de 1.2 M€ contre 218 000 euros l’an passé.

La grande distribution n’est pas en grande forme non plus. Le chiffre d’affaires de E.Leclerc Voyages chute de 37.23% ; celui de Voyages Auchan de 70.15%; celui de Carrefour Voyages de 6.84% et celui des Galeries Lafayette Voyages de 5.4%.

Toutes ces données ne permettent pas de dégager un profil d’entreprises qui résisterai mieux à la crise. Cependant, la flexibilité et l'adaptabilité semblent les maître mots pour survivre dans un marché toujours plus concurrentiel.

Méthodologie : Cette étude se base sur 100 entreprises référéncées sous le code NAF 7911Z agences de voyages. Thomas Cook et Tui ont été sortis du classement car les activités de distribution et de production sont imbriquées dans une même structure, tout comme Voyageurs du Monde.

Les agences évènementielles et les agence réceptives ne sont pas prises en compte. En revanche, les autocaristes sont maintenus, car la plupart disposent d’un réseau de distribution régional. Ce classement concentre des entreprises dont le chiffre d’affaires s’établit entre 4 et 157 M€, selon leur bilan déposé aux greffes.

Lu 2505 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com