TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Planigo : malgré 5 millions d'euros de dettes, l'entreprise espère rebondir...

L'interview de Gil Guyomard, fondateur de QCNS (Planigo)


Rédigé par Céline EYMERY le Mercredi 30 Septembre 2009

Des investissements massifs, une levée de fonds ratée, des erreurs dans sa stratégie... Gil Guyomard, Président fondateur de Planigo SA, fait face aujourd'hui aux difficultés financières de son entreprise. Celle-ci essuie une dette totale de 5M€ et doit près de 2M€ aux hôteliers indépendants français. Malgré les turbulences, Planigo a l'espoir de rebondir.



''Nous recherchons un partenaire industriel et financier. Nous avons constitué un dossier, une quinzaine de candidats sérieux avec une surface financière importante sont sur les rangs...''
''Nous recherchons un partenaire industriel et financier. Nous avons constitué un dossier, une quinzaine de candidats sérieux avec une surface financière importante sont sur les rangs...''
TourMaG.com - Les hôteliers partenaires de Planigo ne sont plus payés depuis quelques mois. Quelle est réellement votre situation financière ?

Gil Guyomard -
Le santé financière du groupe QCNS (propriétaire de Planigo) inquiète en effet nos partenaires hôteliers.

Nous essuyons une dette totale de 5 M€. Pour la partie hôtellerie, cette dette s'élève à 4M€ dont 2M€ pour les seuls hôtels indépendants français. Le solde, soit 1M€, concerne le fonctionnement de l'entreprise.

Nous avons 6000 contrats avec les hôteliers indépendants, 2000 environ travaillent régulièrement avec nous, ce qui fait une dette moyenne par hôtel indépendant de 1300 € sur 12 mois. Je souhaite jouer la carte de la transparence, car il n'y a pas de volonté de vouloir flouer les hôtels.


TourMaG.com - Comment en êtes-vous arrivé à cette situation ?

Gil Guyomard -
J'ai créé cette entreprise totalement auto-financée, il y a plus de 10 ans. En 2008, fort de notre technologie, de notre catalogue d'hôteliers et de notre expérience, j'ai souhaité aller plus vite et plus loin, avec l'ambition de côtoyer les plus grands.

Pour se faire nous avons choisi d'ouvrir notre capital pour développer l'entreprise grâce à une levée de fonds
(LIRE).

C'est là que tout s'est plutôt mal passé. Je suis un entrepreneur de la vieille école et je me suis mal entouré.

TourMaG.com - Que s'est-il passé ?

Gil Guyomard -
Persuadés que l'entreprise réaliserait une levée de fonds qui devait atteindre 4 à 5 M€, nous avons investi massivement.

Nous avons été confortés par les conseils de notre "leveur" de fonds, et nous avons poursuivi dans cette voie.

La période pour une telle opération n'était pas adéquate, c'était en octobre 2008, au moment de la crise. D'ailleurs notre chiffre d'affaires a chuté de 30% environ à cette époque.

Je reconnais avoir fait une erreur stratégique, c'est de la naïveté.


TourMaG.com - Quand vous êtes-vous aperçu que vous faisiez fausse route ?

Gil Guyomard -
Au delà des espoirs, le réveil a été brutal. Le 15 juin 2009, alors que nous comptions lever 1,5M€, nous n'avons eu que 60 000 €. A la mi-juin, nous avions accumulé des dettes.

Dès le 18 juin, nous avons pris la décision de mettre en place un plan de restructuration pour baisser nos coûts.

Résultat : nous avons dû nous séparer de la moitié de notre personnel, passant de 160 à 70 personnes. Nous ne pouvions plus honorer nos fournisseurs.

Nous avons pris la décision d'aller à la rencontre de nos partenaires hôteliers indépendants pour leur présenter la situation début juillet. C'est ainsi que nous avons visité 240 hôtels dans 12 villes de France.

TourMaG.com - Où en êtes-vous désormais ?

Gil Guyomard -
Tous nos fournisseurs ne nous ont pas fait confiance, notamment les plus gros fournisseurs, qui nous ont coupé de leur stock en juillet et août. Mois qui représentent 50% de notre chiffre d'affaires.

En juillet, nous avons proposé aux hôteliers d'étaler la dette sur 3 ans, mais tout ne fonctionne pas comme prévu.


TourMaG.com - Vos partenaires hôteliers n'arrivent plus à vous joindre...

Gil Guyomard -
Effectivement, notre équipe est réduite, seule une personne s'occupe des relations avec les hôteliers. Nous préparons un communiqué à l'ensemble de nos partenaires pour leur faire part de notre situation. C'est pourquoi aussi je n'hésite pas à communiquer avec la presse.

TourMaG.com - Qu'en est-il des clients ?

Gil Guyomard -
Certains clients ont été refusés par les hôteliers, ou ont été contraints de payer une deuxième fois. Ils sont pris en étaux. Ces difficultés concernent une centaine de clients.

TourMaG.com - Comment voyez-vous l'avenir ?

Gil Guyomard -
Nous avons espoir que cette entreprise puisse rebondir, c'est pourquoi nous avons demandé une mise en sursis en Suisse (équivalent de la demande de mise en redressement). (LIRE)

Nous recherchons un partenaire industriel et financier. Nous avons constitué un dossier, une quinzaine de candidats sérieux avec une surface financière importante sont sur les rangs.

Alors que je n'y croyais plus du tout, j'espère aujourd'hui pouvoir relancer la machine...

Lu 6357 fois

Notez


1.Posté par Sebastien le 06/10/2009 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est plus que regrettable que les hotelliers obtiennent des reponses à leurs questions en lisant des articles sur le net.
Personnellement à moins de passer des heures en attente au téléphone et de menacer de refuser les clients de planigo, aucune information ne sort... Les hotels sont laissés dans le flou le plus total, on nous explique un retard de paiement du à un problème technique et non pas un problème financier... Bref le discours n'est vraiment pas le même devant un journaliste et devant un hôtel à qui on doit de l'argent...
Que penser de cela? je pense que tout est dit, on nous ballade, on nous ment et en tant que professionnel c'est l'hôtelier qui encaisse les coups et les couts... PLanigo encaisse les séjours clients à la réservation en surfacturant par rapport au prix public, en ajoutant des frais de dossier et en plus prend une com de 15%.....

2.Posté par jerome le 07/10/2009 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Totalement d'accord avec Sébastien surtout quand les clients téléphonent à l'hotel en nous insultant parce qu'on refuse soit disant leur "annulation". En réalité, le client a pris contact avec le service de réservation de planigo (pensant d'ailleurs être à l'hotel) et on lui répond (quand il veut annuler) qu'il faut contacter l'hotel car c'est eux qui refusent d'annuler la chambre sans frais...
C'est à se demander ou planigo joue son véritable role d'agent de voyages! Mr Guyomard, commencé par tenir le meme discours aux hoteliers et à vos clients que celui que vous tenez à Tourmag... qui a bien raison de vous donner droit à la parole, mais qui donnent aussi le droit aux hoteliers de vous répondre puisque vous ne répondez pas en direct!

3.Posté par Sébastien le 13/10/2009 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Miracle QCNS m'a appelé... dommage les réponses qu'on m'a donné ne me conviennent pas du tout... De mon côté je m'engage à rester professionnel, j'attends la même chose en retour... Affaire à suivre

4.Posté par LE ROYAL le 12/11/2009 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Objet : Factures impayées depuis aout 2008.
En tant que professionnel hôtelier nous étions jusqu'à ce jour dans le flou total , les réponses à nos nombreuses relances écrites et téléphoniques ( une relance par mois sans compter le temps d' attente ) ont toujours été faites avec une promesse de réglement et constatons avec regret via internet qu'à ce jour Planigo a fait une demande de mise en sursis en suisse ( équivalent à redressement judiciaire en France) Personne ne nous a informé de cette situation , on nous a baladé et menti depuis plus d'un an maintenant et en plus il est impossible aujourd'hui de contacter la "seule personne" qui s'occupe des relations avec les hôteliers . MR GUYOMARD nous vous demandons de faire les démarches nécessaires au recouvrement de notre créance. Merci pour l'attention que vous réserverez à notre demande et attendons une réponse par retour. Josette

5.Posté par MONGARDIEN CATHERINE le 04/06/2011 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Comme mes collègues hôteliers, j'ai bien connu avec planigo des impayés, qui le resteront à vie, des clients qui arrivent à l'hôtel sans que l'on m'ait demandé la disponibilité et donc sans réservation ni confirmation de ma part, donc pas de voucher pour me faire payer par planigo par la suite ... Bref, beaucoup d'ennuis et d'énervement . Je leur ai demandé après 3 ans de me retirer de leur site en leur précisant que je ne voulais plus travailler avec eux . Ils ont continué à m'appeler pour des résas, à force j'ai fini par répondre à chaque fois que l'hôtel était complet . Je n'ai plus de coup de fil de planigo, mais le comble, c'est que j'apprends par des clients que mon hôtel est toujours sur le site, avec des prix 3 fois plus chers que les miens, et bien sûr aucune disponibilité n'est possible !! Je ne comprends pas que de telles pratiques puissent perdurer et que l'on laisse cette centrale continuer à "exercer" . Catherine .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com