TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Ponant : un gros incendie s'est déclaré sur le Boréal au large des Malouines

aucun blessé


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 19 Novembre 2015

Les passagers du Boréal ont dû être évacués mercredi 18 novembre 2015 après qu'un gros incendie se soit déclaré à bord alors que le bateau naviguait au large des îles Malouines. Ils ont été transférés sur l'Austral.



Le Boréal a subi de gros dégâts après cet incendie - Photo : Ponant
Le Boréal a subi de gros dégâts après cet incendie - Photo : Ponant
Mercredi 18 novembre 2015, Le Boréal, navire de Ponant, a dû être évacué en raison d'un gros incendie d'origine technique, selon Mer et Marine.

Il s'est déclenché alors que le bateau naviguait au large des îles Malouines. Les passagers ont été transférés sur l'Austral, autre unité de la compagnie, qui était lui aussi présent dans la zone.

Ponant assure qu'aucun blessé n'est à déplorer. Les passagers du Boréal seront débarqués à Port Stanley d'où ils seront ensuite rapatriés.

Le bateau a subi d'importants dégâts.


Lu 10831 fois

Notez


1.Posté par Sol le 19/11/2015 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faux: il y a quelques blessés legers

2.Posté par Mayaud le 23/11/2015 23:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Reçu de mon frère sur le bateau en question:

Bonjour à tous,
On vient de faire une belle croisière de quelques jours sur le Ponant !!!!!
En voici le thème principal cette année (15/11 30/11.
1) deux jours de navigation pour bien prendre le large (1500kms).
2) avant départ: entraînement de sécurité en 3 phases:
Phase A) 1 heure en théâtre avec projection, mise des gilets, écoute des codes (si feu = "code bravo") au micro en cabine, si danger = y, si évacuation obligatoire = 10 bip sur courts suivis d'un bip très long. Etc.
Phase B) retour en cabine avec simulation obligatoire: les bips sont émis, chacun doit alors mettre son gilet puis essayer de se rappeler où se trouve le couloir 1 pour canot 1 ou le 2 pour le canot 2. 1 ou 2 étant marqué sur le gilet. Puis arriver jusqu'au canot adhoc. Et retour au bar pour boire un coup et oublier un peu le tout !

Re navigation une journée et sortie pour voir des pingouins etc....

Puis phase C:
Application pratique pour voir si on a bien tout compris et retenu:
A minuit 15 lancement dans chaque haut parleur de 'code bravo". Le temps de se réveiller, puis double bips inconnus, et au moins 10 pour le personnel, lancés automatiquement par la salle de machine si feu à bord.

Puis les oreilles à peine débouchées cherchent à compter d'autres bips, et comprendre si ils correspondent à ceux entendus en formation, et ceci dans le noir complet car plus de courant.
Je sors sur le balcon du 6eme étage et vois alors tout l'avant du bateau en feu jusqu'au 5ème, avec grosse fumée et vapeur.
Je force Laurence à s'habiller (pas simple car elle n'y croyait pas encore).
Heureusement ma lampe de poche pour aller faire pipi la nuit me permet de nous habiller bien chaudement, avec anorak, gilet de sauvetage, et de mettre dans un petit sac tout mon matériel (iPhone, iPad, jumelle et appareil photos, argent du coffre me disant que si évacuation je repasserai devant la cabine et prendrai vite le tout).
Alors le commandant nous parle, et demande à tous - 300 personnes environ - de nous rendre au bar arrière du 6eme étage, heureusement le nôtre, 50m2 où nous nous entassons comme des sardines.
Tous avaient gilet sur pyjama ou vêtements simples ! Voire pieds nus.

En fait, au bout d'une heure, je vais en cachette reprendre mon petit sac.
Vers 3h30, phase très pratique de la formation à l'évacuation:
Tous les 300 doivent évacuer vers le canot 1 ou le canot 2; certains,l en fait une quinzaine de femmes devant monter en hélico stationnaire (hélitreuillage souvent en petite tenue !)
Et du personnel largués dans des canots ronds de survie de 5 mètres de circonférence qu'on doit aller récupérer par hélico ou accrochés à nos canots 1 et 2.
Le canot 1 dans lequel nous étions enfin arrivés après comptage et recomptage, est difficilement descendu, une pince d'arrimage refusant de s'ouvrir pour larguer l'avant, l'arrière étant déjà à l'eau ! Lors du choc final Laurence a eu très très mal aux côtes.
Puis écart rapide du bateau dans des creux de 5 à 8 m, et là, 70% des occupants commencent à dégueuler. Sauf Laurence et moi, qui avons on en est sûrs maintenant, le pied marin, même si Laurence à mon avis n'aura plus jamais l'occasion de le vérifier !
Après plusieurs essais de monter sur une échelle de corde dans un croiseur de la marine anglaise (solution vite abandonnée), de débarquer sur un autre Ponant (l'Austral), arrivé sur site 4 H après, mais sans succès (car trop de vague pour accrocher les deux), on suit le croiseur pour essayer de trouver un abri sur une côte avec moins de vagues.
Là, cours de danse pour tout le monde: on avance et grimpons au sommet de la vague, pour retomber ensuite au creux, ceci pendant 3 ou 4 heures.
Vers midi, des bateaux de guerre et d'autres, nous protègent un peu pour pouvoir accoster sur le quai arrière de l'Austral, des gros zodiac de l'armée nous poussant contre et tout le monde débarque avec son odeur ou celle des autres et nous sommes accueillis comme des rois.
Puis distribution des cabines prêtées par les passagers et on récupère la suite de l'armateur. 120m2 avec un jacusi dans lequel Laurence passera une bonne heure !
Puis navigation une nuit et une matinée jusqu'aux Falkland où les habitants nous accueillent depuis 3 jours.
On repart demain dimanche pour Paris ou Chili. On vient de récupérer nos valises du bateau pour enfin pouvoir nous changer, même si les habitants nous ont prêté des vêtements.
Conclusion: suivez bien les formations à la sécurité, car cela n'arrive pas qu'aux autres !
Bises
Paul et Laurence en pleine forme mais avec des coccyx très douloureux !!! Ha, ha !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com