TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Portugal : j’ai testé pour vous Lisbonne, valeur sûre du tourisme européen

une métropole à échelle humaine


Rédigé par Jean da LUZ le Lundi 14 Mai 2012

Lisbonne fait partie de ces métropoles européennes que l’on peut visiter en 4 jours ou... en plusieurs années, sans jamais en épuiser complètement les charmes. Ville romantique, surannée, nostalgique, capitale à échelle humaine baignant dans le récit à la fois flamboyant et tragique d’un petit pays devenu, au 16e siècle, la première puissance mondiale.



Les sièges en bois patinés des anciens “eléctricos” (tramways) vous transporteront aussi de joie et vous donneront la sensation de faire corps avec cette ville tranquille, parsemée de vestiges du temps jadis, qui en faisait le phare de l’Occident./photos JDL
Les sièges en bois patinés des anciens “eléctricos” (tramways) vous transporteront aussi de joie et vous donneront la sensation de faire corps avec cette ville tranquille, parsemée de vestiges du temps jadis, qui en faisait le phare de l’Occident./photos JDL
Il est des caractéristiques uniques que le voyageur perçoit immédiatement lorsqu’il débarque à l’aéroport de Portela, situé quasiment en Centre ville : par exemple les façades de certains immeubles, parfois entièrement revêtues de faïences.

Mono ou polychromes, les célèbres “azuleijos” hérités de la tradition arabe, constituent un trait unique de la personnalité attachante de la ville.

Autre particularisme : dans les grandes avenus du centre et la “Baixa”, centre historique de Lisbonne, les trottoirs forment une véritable mosaïque avec leur “calçada” décoré de motifs, frises et arabesques en pierre bleue sur fond blanc .

Lisbonne, comme Rome, a été bâtie sur 7 collines. Le centre ville est une sorte de “cuvette” sur laquelle veille le Château Saint Georges une forteresse du VIe siècle perchée sur le point culminant de la ville.

C’est ici qu’est née Lisbonne, à l’abri de ces enceintes farouches. L’histoire nous apprend que depuis le VIe siècle avant Jésus-Christ, les lieux ont été occupés par toutes sortes de peuplades.

Dans les sous-sols de la Banque Millenium qui recouvre l’ancien lit du Tage, 2 500 ans de vestiges vous attendent.

On y découvre le riche passé archéologique de la ville, depuis la période pré-historique jusqu’à celle romaine, la plus riche en vestiges.

Tels un livre d’histoire à ciel ouvert, ils narrent aussi la tragédie de Lisbonne. le 1er novembre 1755 à 9 h 401 du matin lorsqu’un tremblement de terre de magnitude 8,5 sur l’échelle de Richter frappe la cité.

Un séisme qui s’accompagne d’un tsunami puis d’incendies qui la ravageront une semaine durant, détruisant de nombreux bâtiments, églises, monuments et ouvrages.

Une des catastrophes les plus meurtrières en Europe

C’est l’une des catastrophes les plus meurtrières en Europe.

Entre 50 000 et 100 000 personnes y périront. La capitale est exhsangue. Il va falloir la rebâtir presque entièrement.

Le Marquis de Pombal, 1er ministre du Royaume, s’y colle sur ordre du Roi Joseph 1er. Les décombres serviront à combler une partie du lit du fleuve.

On y construira sur pilotis des édifices modernes, (les premiers bâtiments anti-sismiques) avec le tout à l’égout et des puits qui permettront, pour la première fois, d’accéder à l’eau sans sortir de chez soi. Un luxe inouï pour l’époque.

C’est qu’il reste encore quelques “joyaux de la couronne” dans la capitale et dans la cassette du colossal empire colonial...

Le Marquis et une armada d’architectes et ingénieurs travaillent sans relâche pour laisser à la postérité une oeuvre remarquable.

De cette modernité “Haussmanienne” ressurgira une ville à l’extraordinaire unité et beauté architecturales, avec un plan de circulation rationnel et des grandes avenues qui détonnent par leurs dimensions.

Des “pénétrantes”, majestueuses, sont tracées avec, dans l’axe principal, la rue Auguste qui s’achève par une arche monumentale. Elles partent du “Terreiro du Paço”, la grande place d’armes au bord du Tage pour aboutir à la Place du Commerce.

Malgré leur disparition progressive et leur regrettable remplacement par des autobus polluants, les tramways font également partie de la poésie de Lisbonne.

Il reste néanmoins quelques lignes qui permettent encore de se mettre dans la peau du Lisboète (Alfaçinha).

Une ville tranquille, parsemée de vestiges du temps jadis

Dommage en revanche, que les autobus à impériale, eux, ne baladent plus que les touristes...

Les sièges en bois patinés des anciens “eléctricos” (tramways) vous transporteront aussi de joie et vous donneront la sensation de faire corps avec cette ville tranquille, parsemée de vestiges du temps jadis, qui en faisait le phare de l’Occident.

D’Alfama jusqu’à la mer de Paille (L’Estuaire du tage) et au Quartier de Belém, églises, couvents, monastères, musées et cathédrales se succèdent qui témoignent de l’extraordinaire essor des découvertes maritimes portugaises.

De la Cathédrale da Sé à l’étonnant Monastère des Hyéronimites en passant par le Couvent du Carme et le quartier maure d’Alfama, c’est un véritable feu d’artifice qui attend les visiteurs férus de culture.

La découverte des Indes, puis celle du Brésil confèrent au Portugal un rôle et une richesse prépondérants dans cette Europe du XVIe siècle.

Don Manuel guette avec impatience l’arrivée des galions en provenance du Brésil, chargés d’or et de pierres précieuses, pour avancer l’un de ses chantiers les plus emblématiques : le monastère des Hyéronimites et sa cathédrale, au style inimitable.

Mais si la culture et l’histoire ne sont pas votre tasse de thé, direction le Parc des Nations (notre vidéo).

En 1998, Lisbonne y a accueilli l’Expo universelle. Intelligemment, les Portugais ont profité de cette manne pour opérer une restructuration urbaine, résorber friches industrielles et déchetterie et édifier un quartier moderne et futuriste sur les bords du Tage.

Parmi les différentes distractions proposées il faut signaler l’aquarium,somptueux, l’un des plus grands d’Europe et qui vaut, à lui seul, le déplacement.

Chaleureux, accueillants et parlant notre langue pour la plupart, les Portugais sont un peuple d’une grande gentillesse et que la nostalgie (La saudade) n’empêche pas de faire la fête.

PRATIQUE

Le Transport

TAP Portugal (départs de Paris et des régions en Embraer)

La Gastronomie
Il y a partout à Lisbonne des petites restaurants, tavernes et “leitarias” (cafés/pâtisseries) où l’on peut manger des spécialités locales à des prix défiant toute concurrence.

Parmi celles-ci, on citera le célèbrissime “Bacalhâo” (morue), les sardines, deux poissons que les Portugais savent accommoder de dizaines de manières différentes ou encore les "pastéis de nata", délicieux gâteaux que l'on saupoudre de cacao.

Le Portugal produit des vins rouges et “verts” et notamment le célèbre vin de Porto, cadeau immanquable à ramener ou encore le Madère qui ne sert pas, loin s’en faut, qu’aux “sauces”..

Les Musées
Il y a beaucoup de Musées à Lisbonne. Celui de la Marine et des Coches (carosses) figurent parmi les plus remarquables.

A noter aussi le superbe Musée de la Mode et du Design (gratuit) qui a ouvert ses portes dans l’ancienne richissime Banque d’Outre-Mer, rue Auguste (entrée gratuite).
Ne pas rater la salle des coffres, étonnante et imposante et le comptoir somptueux en marbre noir qui fait environ 400 m de périmètre.

Last but not least : le Musée de la collection Berardo (Museu colleção Berardo)
au Centro cultural de Belém , l’une des plus riches collections privées d’art contemporain du Vieux Continent.

Curiosités
L’Ascenceur du Carme, imposant ouvrage bâti par un élève de Gustave Eiffel qui relie la ville basse à la ville haute et notamment au Couvent éponyme.
La Ginginha : la Ginginha est à Lisbonne ce que la Bodeguita del Médio est à La Havane : un lieu incontournable. On boit cette boisson à base de cerise, en plein air, Place du Rossio.

Le Fado
Dérivée des mélopées arabes, le Fado du latin Fatum (le destin), est indissociable de la culture lusitaine. Cette musique envoûtante est accompagnée par un chant qui évoque la tristesse et les états d'âme d'un peuple étreint par la saudade.

Sites incontournables
www.visitlisboa.com
www.visitportugal.com

Turismo de Lisboa
Visitors & Convention Bureau

Rua do Arsenal, 23
1100-038 Lisboa
T: +351 210 312 700
F: +351 210 312 899
atl@visitlisboa.com

Les professionnels

Réceptifs DMCmag.com

In Tours Portugal, réceptif Portugal
Agence réceptive spécialisée groupes sur tout le Portugal. Une équipe francophone, professionnelle...

Costa Group Portugal, réceptif Portugal
Votre spécialiste du Portugal Réceptif spécialisé dans les circuits Portugal Monumental, week-end Porto...

GPS TOUR, Tour-operator Portugal
Votre spécialiste groupe, GIR, voyages de récompense et incentives au Portugal, Madère et Cap Vert.

Brochuresenligne.com

GPS tours
Visit Europe



Lu 5053 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com