TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Producteurs-Distributeurs : la partie de poker menteur bat son plein...

... le business est tombé par terre, c'est la faute à Voltaire !


Rédigé par Jean da LUZ - Rédacteur en Chef le Samedi 8 Décembre 2012

Les couteaux sont sortis. Entre Producteurs et Distributeurs la lutte pour la survie est engagée. Et tous les coups sont permis pour prendre le dessus. C’est un peu le scénario des soeurs siamoises que nous jouent actuellement voyagistes et agents de voyages : chacun voudrait couper la tête de l’autre et ignorer que ce geste lui serait fatal par la même occasion.



Au poker menteur actuel auquel se livrent Producteurs et Distributeurs, il n'y aura que des perdants... /photo Wikipedia
Au poker menteur actuel auquel se livrent Producteurs et Distributeurs, il n'y aura que des perdants... /photo Wikipedia
Pascal d’Izaguirre (TUI France) a initié une partie de poker menteur à grand renfort de superlatifs lors du dernier congrès Manor à Rome.

"Les TO sont le dos au mur ! (...) Nous ne pouvons plus continuer comme ça (...) Nous allons mourir et les agences mourront avec nous (...)"

Bref un grand déballage, beaucoup de moulinets mais, in fine des prises de position stériles qui ne font en rien avancer le schmiblick.

Deux phrases frappées au coin du bon sens à propos de ce débat :

1) - « Messieurs, faut-il tuer notre business model parce que le votre est mort ? (“Lotfi Tazi (Voyages Paris Normandie)

2) - « Le dialogue de sourd ne peut plus durer, nous sommes condamnées à nous écouter ! à nous entendre, et ce dans l’intérêt des agences (...) dont nous aurons toujours besoin... » (Raouf Benslimane, Thalasso n°1)


Voilà résumés en peu de mots, les enjeux actuels. On pourrait rétorquer à Raouf qu’il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre... et qu’on attend toujours que quelqu’un de courageux prenne l’initiative d’un indispensable “Yalta” du voyage.

Un ultime baroud d’honneur livré à distance

En attendant, on met la dernière main aux négociations entre réseaux et TO.

Cela devrait d’ailleurs faire l’objet d’un ultime baroud d’honneur livré à distance dans quelques jours par AS Voyages qui peaufinera ses formules à Valmorel, tandis que le CETO tiendra congrès à Bordeaux.

En effet, J.-F. Rial, patron de Voyageurs du Monde, dont le business ne dépend en rien du réseau d’agences traditionnelles, a été chargé de monter au créneau et de jouer les “lampistes”.

Sa théorie : les discussions sur le montant des commissions sont dépassées car :”Les distributeurs traditionnels sont faibles sur le web, alors que les TO savent de plus en plus y faire du commerce...” déclarait-il chez notre confrère l’Echo Touristique.

Une théorie dont la première partie est indiscutable. En revanche, prétendre que les TO sont des plus en plus forts en matière de e-tourisme, franchement ça ne saute pas aux yeux... à moins que JFR ne fasse allusion à son propre business...

Quand on ne trouve pas le bon produit...

Non. Les producteurs “déstockent” de plus en plus sur le Net, chez les industriels du voyage en ligne, c’est exact.

Mais cela se fait au prix d’énormes rabais qui, du coup, pénalisent les agences physiques et laminent les marges des premiers.

Que l’on me cite une seule grande réussite d’un TO traditionnel français (y compris parmi les majors) en matière de vente de tourisme en ligne ? Poser la question... c'est y répondre.

Même les ventes en direct, vieux fantasme du temps où l’on pensait que la Toile ne coûtait pas d’argent, sont battues en brèche par les coûts prohibitifs des “mots-clés” des Google et consors.

Rappelons aussi que si les agences de voyages se sont faites doubler par les nouveaux entrants, les Producteurs y sont pour quelque chose.

Leurs produits stéréotypés, leurs formules packagées, leur manque d’innovation et de réaction ont pénalisé les Distributeurs face à une clientèle que le Web rend quasiment omnisciente.

Voilà qui explique d’ailleurs le grand mouvement de la Distribution vers la désintermédiation au grand dam des Producteurs : quand on ne trouve pas le bon produit on va le chercher ailleurs...

En résumé, oui l'heure est grave et les parts de marché des uns et des autres fondent comme neige au soleil. C'est incontestable.

Mais ce n'est pas en cherchant des boucs émissaires et en disant que si le business est tombé par terre c'est la faute à Voltaire, qu'on y changera quelque chose.

Essayons plutôt de mettre producteurs et distributeurs autour d’une table pour chercher (vite) des solutions intelligentes et éviter la fuite définitive des porte-monnaies vers les géants du web en embuscade...


Lu 3225 fois

Notez


1.Posté par clauder le 10/12/2012 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est vraiment formidable, on va enfin discuter !
5 ans de métier, 25 ans que j'entends les mêmes noms ou presque dans les instances ou les réseaux, certains To . 25 ans que l'on s'embrasse, que l'on fait la fête ensemble, que l'on vit des Congrès des Conventions dans le luxe puis chacun rentre chez soi et la guerre recommence!
Certains TO certaines compagnies seraient-ils là si les agences ne les avaient pas distribuées ? Il y a toujours eu les dérives du direct mais il serait temps que l'on respecte "l'agent de voyages" arrêtons de nous prendre pour des lampistes, nouis avons vécus, les guerres,les révolutions,la suppression des commissions,la hausse de la TVA et nous sommes encore là!
Des entreprises se créent encore ou se développent.
Messieurs les représentants des TO, des Compagnies aériennes arrêtez de prendre les Agents de Voyages pour les responsables de vos difficultés dues pour un TO à une mésentente familiale, à des mauvais choix commerciaux pour d'autres , à ne pas avoir su négocier l'arrivée de nouiveaux canaux de distribution . Vous voulez nous donner des leçons! Nous rendre responsables!
Je dis stop!
Où sont passés les com récupérées par les compagnies? Et les millions détournés lors de faillites de certains TO sur notre dos?
Le pire dans cette profession c'est que ces mêmes personnes, viennent donner des leçons ou paradent dans les allées des différents salons.
Et les renvois d'ascenseurs dans les différentes instances !Sur le dos des adhérents.
J'aime ce métier que je vais bientôt quitter au seuil de la retraite, j'y ai cotoyé des personnes formidables, des personnes avec du carisme vécu des moments intenses, beaucoup appris.
Mais je m'interroge où est la nouvelle génération d'agent de voyages dans les instances (30-50ans), toujours les mêmes noms reviennent, de représentations régionales, on passe au national, un peu comme en politique on pense qu'il faut avoir un grand vécu, dépasser les soixante ans pour mériter un poste. Oui il y a des personnes qui ont de grandes compétences et font avancer les choses .
Mais un Syndicat quelque soit ,l'estime,l'amitié ou le respect que l'on ait peut-il garder un Président chargé de représenter la profession aux plus hauts niveaux , un Président qui doit être 24/24 sur le pont de son bateau en difficultés ? Peut-il assumer les obligations qui découlent de son mandat?
Nouvel générations réveillez-vous présentez-vous , apportez vos idées, vos compétences, votre vision des choses !
Il faut limiter l'àge de représentation des différents mandats à 65 ans maximum, ne plus autoriser les cumuls.
Trop de personnes font un métier de leur représentation, le lobbying , les égos surdimensionnés de beaucoup bloque l'accès des nouvelles générations, un peu comme en politique!
Nous recevons beaucoup de sondages avec des questions simplistes qui j'en doute ne peuvent refléter le vrai paysage touristique actuel.
Messieurs les fournisseurs les économies vous en avez déjà fait sur notre dos plus de carnets,de billets, dématérialisation des factures....
Vous pouvez en faire d'autres arrêtez de nous envoyer des cartonnages luxueux et géants que nous ne pouvons mettre dans les agences, une agence est un leu de rêve,class, avec des meubles et des tableaux donnant l'impression au client qu'il voyage déjà, il doit en être de même pour les vitrines .
Nouvelles générations réveillez-vous, présentez-vous et les anciens mettez vos égos en veilleuses et encadrez les jeunes à travers l'assocition des vétérans du tourisme.....
J'avais besoinde sortir tout ça après 25 ans de métier, certains me reconaitront peut-être.
Mais vos luttes démotivent nos Conseillers, les font s'interroger sur l'avenir et pourtant ce sont eux qui vous font vivre et continueront malgré les turbulences actuelles.
Le client a besoin de contact, d'être rassuré, d'avoir un service après et avant vente, je suis convaincu que notre métier a encore de belles années, internet a ouvert le voyages a une nouvelle clientèle mais je pense que ce peut être un outil formidable pour faire revenir nos clients en agence et en gagner.
Bon vent à tous!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com