TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Qatar Airways : Doha presse le gouvernement français pour obtenir plus de vols

le Premier ministre a écrit à J.-M. Ayrault


Rédigé par La Rédaction le Mardi 7 Mai 2013

A la suite du refus, par la DGAC, d'accorder une dérogation à Qatar Airways pour opérer plus de vols en France, le Premier ministre qatari aurait écrit à son homologue français pour faire pression sur le gouvernement.



Ce mardi 7 mai 2013, LaTribune.fr publie des informations selon lesquelles, face au refus de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) d'accorder une dérogation à Qatar Airways pour opérer des vols supplémentaires en France, le Premier ministre qatari aurait écrit à Jean-Marc Ayrault.

Un courrier pour faire pression sur son homologue français en lui rappelant le rôle de la compagnie aérienne dans les commande passées auprès d'Airbus et les emplois générés dans l'Hexagone.

Selon un proche du dossier cité par le quotidien économique, "le Qatar menace de moins se fournir auprès d'Airbus pour ses prochaines commandes d'avions".

Pour le moment, M. Ayrault n'aurait pas répondu. Une réunion interministérielle rassemblant les ministres concernés par le dossier est prévue "d'ici à une semaine", selon l'article.

"C'est trop tôt"

Mais, visiblement, les droits ne devraient pas être accordées au transporteur du Golfe. Pour une raison simple : protéger Air France, actuellement en grandes difficultés financières.

"C'est trop tôt, estime la source du journal. Si l'on accordes des vols supplémentaires à Qatar Airways, il faudra en accorder ensuite à Emirates et Etihad. C'est suicidaire pour Air France."

Pour autant, la direction de la compagnie qatarie ne semble pas préoccupée outre mesure par la position des officiels français.

Selon Reuters, elle négocierait actuellement avec l'avionneur européen pour une commande de 10 à 15 A330 afin de palier à l'immobilisation du Boeing 787 Dreamliner.

Lu 2143 fois

Notez


1.Posté par Gilles le 07/05/2013 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Je découvre cet article très intéressant concernant les pressions du gouvernement qatari vis à vis du gouvernement français, car la fermeture de la ligne Nice Doha prévu le 31 Mai 2013, dépend de cela.


Toutefois, il ne faut pas forcément penser que Air France est la principale cause du refus de l'etat d'accorder plus de droits de trafics. Un autre acteur beaucoup plus invisible a tout intérêt à ce que ceux ci quand ils ne sont pas en sa faveur, en particulier ADP (Aéroports de Paris).

Quand les opérateurs du Golfe réclament plus de vols pour CDG pas sur qu'ADP soit sur la même longueur qu'AF, au contraire, "buisiness as usual", il faut bien alimenter les TGV Air, dont Qatar Airways et Etihad Airways sont signataires. On a même été capable de faire en sorte en Octobre 2009 d'accorder els droits de trafic à Air AsiaX afin que celle ci puisse desservir Paris-Orly - Kuala Lumpur alors que l'opérateur avait initialement le projet de desservir Nice car normalement les droits de trafic vers Paris étaient tous utilisés. En revanche pas de droits de trafic pour desservir d'autres villes françaises, là, les droits de trafic sont systématiquement refusé par la DGAC, on se demande pourquoi? On l'a vu fin avril 2013, avec le refus de la DGAC d'accorder les droits à Emirates pour desservir Marseille, Bordeaux et Toulouse.

Maintenant étudions la problématique de la ligne Nice Doha et sa fermeture le 31 mai 2013.

Dans WebtimeMedias, suite à mes propos en m'indignant de la fermeture de Qatar Airways, un débat a été lancé à ce sujet, et il faut rendre hommage au journaliste Jean-Pierre Larguillet qui a fait un travail d'investigation très rigoureux sur cette affaire.

http://www.webtimemedias.com/article/aeroport-la-fermeture-du-nice-doha-de-qatar-airways-fait-polemique-20130426-52132

Dès l'ouverture de la ligne Nice-Doha on peut deviner comment ADP a pu procéder. Revenons sur ce paragraphe rapporté par votre correspodant à Nice, Michel Bovas, lors de l'ouverture de la ligne.

"Le vol Nice Doha est assurée par un A330-200 de 260 sièges dont 24 en classes affaires.
Ces vols devraient permettre de faciliter l’accès au Sud de la France et de la proche Italie pour la clientèle du Moyen-Orient ou celle venant de l’Asie Pacifique via le hub de Doha et inversement.
Assurée trois fois par semaine, la liaison pourrait en fonction du remplissage passer en direct dès 2011. Ensuite les fréquences pourraient atteindre rapidement un rythme de vol quotidien.
Une démarché similaire à celle adoptée par Emirates sur Nice-Dubaï."

http://www.tourmag.com/Qatar-Airways-Nous-pouvons-creer-une-low-cost-Asie-en-moins-de-3-mois-_a41589.html

Etudions maintenant sur comment la ligne Paris/ CDG – Doha a évolué depuis le lancement de Qatar Airways à Nice.

La ligne Paris et Doha avait une fréquence de 14 vols par semaine, au moment de l'ouverture de Nice-Doha via Milan opérée 3 vols par semaine, le 24 novembre 2010. Les droits de trafic entre les 2 pays comme aujourd'hui étaient limités à 21 vols hebdomadaires.

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour voir du nouveau côté parisien, dès janvier 2011, Qatar Airways annonce le renforcement de la ligne Paris Doha, 2 vols hebdomadaires supplémentaires sont prévus pour Octobre 2011. http://www.tourmag.com/Qatar-Airways-16-vols-hebdomadaires-entre-Paris-et-Doha_a42681.html
Puis Qatar Airways passe de 16 à 18 vols hebdomadaires en décembre 2012, pour enfin atteindre les 21 vols hebdomadaires en février 2013, le seuil maximum autorisé.

Ces renforcemets de lignes ne sont pas le fruit du hasard, mais des probablement des pressions faites sur Qatar Airways. Selon moi, ADP avait connaissance des perspectives de développent de Qatar Airways sur Nice et ne devait pas le voir d'un bon oeil. Les correspondances, plus les accord TGV Air sont un enjeu financier de grande ampleur qui ne pouvait que motiver ADP à tout faire pour que la ligne vers Nice ne se développe pas davantage . Pour y parvenir, ADP, n'avait pas d'autres choix que de faire pression à la fois sur Qatar Airways pour que celle ci favorise CDG à Nice, et sur la DGAC pour que celle ci refuse toute augmentation des droits de trafic pour finalement obliger l'opérateur à renoncer à ses projets ambitieux sur la plateforme azuréenne, voir même l'arrêt totale de la ligne.

Evidemment qu'ADP ne va pas l'avouer publiquement, vu les enjeux financiers qu'il ya derrière cette histoire.

En attendant l'aéroport de Nice et ses usagers sont pénalisés par cette fermeture de la ligne Nice – Doha le 31 mai 2013 car c'est un accès rapide vers l'Asie en moins. Il faut tout faire pour que Qatar Airways puisse revenir le plus tôt possible sur Nice afin que cela ne freine pas les projets de développement de l'activité long courrier au départ de cette plateforme, car celles ci peuvent venir uniquement si il y a une dynamique favorable. Air France, en particulier à Nice, pourrait avoir la possibilité de développer une activité activité intercontinentale pour reconquérir cette clientèle qui est parti ailleurs, encore faut il avoir de l'audace, penser à long terme, et surtout, savoir se détacher du lobby d'ADP.

En attendant, il faut bien que les autres aéroports français que Paris puissent se développer vers l'intercontinental, si Air France ne veut pas le faire, il faut laisser la possibilité aux opérateurs du golfe de le faire, car ces autres villes ont besoin d'être davantage désenclavés, ceux sont des emplois qui sont en jeu. De plus il n'est plus supportable que l'ensemble du pays soit toujours tributaire de Paris, et du bon vouloir d'ADP, en matière du transport aérien.

Cordialement

2.Posté par agence le 08/05/2013 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les emplois en jeux sont ceux AF et de l'ADP et des sociétés de handling comme Aviapartenair. La DGAC a bien raison de défendre le pôle aérien français, Nice n'est qu'a 1h de vol de CDG ,et une ligne NCE Doha ou le Golf est loin d'être rentable a l'année. Tout comme une ligne sur les USA.

3.Posté par Gilles le 13/05/2013 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour @agence

Comment pouvez vous prétendre que le Nice Doha n'est pas rentable alors que Qatar Airways réclame des droits de trafic supplémentaires pour desservir cette ligne de manière non-stop et quotidienne? Et Emirates quotidien en B777-300 à l'année? Vous n'y connaissez rien à ce qu'il se passe à Nice, au point d'ignorer que de plus en plus d'Asiatiques viennent dans notre région et en plus que des vols vers la Chine sont en projet!!!

Ensuite dans l'aéronautique comme dans d'autres domaines industriels, quand il y a de telles sommes en jeu, on est prêt à tout coups tordus pour parvenir à ses fins, y compris du clientélisme et même de la corruption.

Quand à l'argument qui veut faire croire qu'il s'agit d'un problème de rentabilité, c'est juste une manière de faire diversion pour masquer ce qui est beaucoup moins avouable. Ici c'est bien une histoire de lobbying et de gros sous orchestrée par ADP qui avait beaucoup à craindre dans cette histoire, mais qui se planque derrière Air France pour ne pas être démasqué.

Les emplois d'ADP, AF, ou Aviapartner sont rien par rapport aux emplois des aéroports dans les autres régions qui auraient besoin de se désenclaver, et où Qatar Airways et Emirates aimeraient se développer. De plus dire que cette stratégie vise à défendre le pôle aérien français c'est faux, il ne vise qu'à défendre les petits intérêts égoïstes d'ADP et de sa plate-forme de CDG. La DGAC n'a pas vocation à ne desservir uniquement les intérêts d'ADP, mais de tous ceux du pays.

Enfin, à propos d'un soi-disant manque de rentabilité au départ de Nice pour les USA, il faut être Parisien pour sortir de telles stupidités, là encore ADP aurait à craindre si une telle activité se renforçait, et la plate-forme en a largement les moyens, ne vous en déplaise.

La vrai raison est qu'ADP a besoin de "rentabiliser" ses infrastructures mégalomaniaques, et ses TGV Air d'où les pratiques de lobbying.

Quand au Nice-CDG, ce n'est pas sur le chemin pour se rendre vers l'Asie et le Moyen Orient, la preuve depuis le renforcement du vol Emirates le vol AF ne cesse de perdre des passagers !!!

Alors les raisonnements de boutiquiers à courtes vues ne sont pas ma tasse de thé, je préfère les raisonnements sur le long terme, car prendre du recul c’est toujours mieux que de foncer tête baissée.

Cordialement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com