TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Rapport : le transport aérien pionnier du ''low cost''

''le Low Cost : un levier pour le pouvoir d'achat''


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 12 Décembre 2007

Charles Beigbeder, Président de Poweo a remis à Luc Chatel, Secrétaire d’Etat chargé de la Consommation et du Tourisme son rapport : "le Low Cost : un levier pour le pouvoir d'achat". Une des pistes étudiées par le gouvernement pour redonner du pouvoir d'achat est d'étendre le concept "low cost" (le bas coût) à l’ensemble de l’économie française. Le rapport ne pouvait pas passer à côté de l'exemple du transport aérien, pionner en la matière, l'occasion de revenir sur le fonctionnement des compagnies dites à bas coûts.



Le rapport de Charles Beigbeder consacre un chapitre entier à l'historique et au fonctionnement des compagnies Low Cost. Voici le résumé du document remis à Luc Chatel concernant la partie transport.

"Le modèle Low Cost repose sur une standardisation et une simplification à l’extrême du processus de production, permettant de révéler des gisements de productivité et de baisses de coûts jusqu’ici inexploités.

Les compagnies «low cost» jouent sur plusieurs leviers à la fois : baisse des redevances par le choix d’aéroports secondaires et /ou de terminaux simplifiés, standardisation de l’offre (même classe pour tous, même modèle d’avion), recours intense à Internet comme canal de distribution, optimisation des trajets (temps d’attente réduit entre deux vols) et des avions (plus de sièges), vols de point à point et sans correspondance, services simplifiés au client qui doit désormais payer les services supplémentaires en option, management intensif du personnel.

Cette chasse permanente aux économies, à toutes les étapes du processus de production, permet au final d’obtenir des baisses de coûts considérables : de 30% à 60% par siège kilométre offert (SKO).


Services auxilliaires à forte marge

Si les coûts de production des «low cost» sont faibles, les recettes peuvent quant à elles se révéler importantes, notamment parce que le prix du billet n’est pas toujours bon marché et parce que les «low cost» proposent des services auxilliaires à forte marge.

Dans ces conditions, on comprend que le modèle «low cost» puisse être très rentable, notamment pour les plus gros opérateurs tels que Ryanair et Easyjet. Les marges d’exploitation de ces deux entreprises se révèlent d’ailleurs bien supérieures à celle de l’opérateur historique.


Le low cost aérien n’est pas un secteur homogène

Le «low cost» aérien n’est pas en réalité un secteur homogène. Il convient de distinguer au moins quatre modèles : le «low cost» pur (Ryanair) qui fait du prix bas son seul argument de vente ; le «middle cost» (Easyjet), qui décolle de grands aéroports et cible en partie la clientèle affaires ; le «low cost» de niche (L’Avion) ; le «middle cost» hybride (Transavia), qui opère à la fois sur des lignes régulières et en charter.

Ces différents modèles ne présentent pas le même degré de menace pour l’opérateur historique. Il semble qu’Easyjet se positionne aujourd’hui, avec le TGV, comme un
véritable concurrent pour Air France sur certaines lignes aériennes.

Au demeurant, l’opérateur historique organise aujourd’hui la riposte face à la menace des «low cost» : parmi les stratégies analysées, il est intéressant de noter qu’Air France se lance depuis peu sur le marché du «low cost»."


Pour en savoir plus télécharger le rapport en CLIQUANT ICI

Le low cost a introduit des tarifs bas mais aussi une dimension plus ''fun'' du transport aérien. Illustration avec cette hôtesse de l'air d'Easyjet et ce pilote qui se ''lâchent'' lors d'un atterrissage à Toulouse c... ! =;O))


Lu 9882 fois

Notez


1.Posté par Eric Amar le 13/12/2007 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous ne pouvons que saluer l’excellente initiative que représente ce rapport et l’analyse toutefois perspicace du concept « low cost ».
Il convient cependant d’émettre des réserves quant à la faisabilité d’une extension de ce dernier à d’autres secteurs d’activités. Rappelons en outre que l’aérien, tout comme le transport de passagers ou l’hôtellerie a ceci de particulier qu’il met en permanence face à face la puissance de la demande et la quantité de l’offre. L’automatisation des processus d’achat liée à des systèmes informatiques de plus en plus performants permettent une gestion pointue, rabaissant par la même occasion les besoins en personnel tout en augmentant la productivité.
Monsieur Beigbeder doit se réjouir par ailleurs de la rareté nouvelle de l’électricité en France qui à coup sûr lui sera bénéfique à terme.
Quid du pouvoir d’achat ?
Les actionnaires se réjouiront en effet de résultats performants, mais l’augmentation moyenne du prix du produit agit-elle dans le sens espéré ?
L’intérêt soudain des grandes compagnies aériennes pour ce modèle est révélateur, le pouvoir d’achat restant pour elles une notion bien lointaine.
Les solutions sont hélas ailleurs. Elles passeront forcément par une baisse significative du coût du travail, des charges en particulier, couplée à un assouplissement des lois régissant ce domaine dans notre pays, faisant de chaque embauche un mariage dont l’échec serait trop onéreux.

2.Posté par beotien le 13/12/2007 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Extraordinaire !!! Personne n'y avait pensé avant. Pour augmenter le pouvoir d'achat, il suffit de baisser les prix.
Bravo, M. Beigbeder, combien avez vous touché pour sortir quelque chose d'aussi génial ?
Une gratification low-cost peut-être?

3.Posté par Simon Boutboul le 13/12/2007 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour ma part , et en ce qui nous concerne , nous avons deja developpe le concept low-cost dans notre agence : les salaries y sont sous- payes et nous faisons des marges de folie ! Alors oui , vive le Low-cost !


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com