TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





''Rendez-Vous France'' : Italiens et Allemands retrouvent le goût de l'évasion

mais l'Hexagone ne fait pas partie de leurs priorités...


Rédigé par La Rédaction - redaction@tourmag.com le Lundi 3 Mai 2004

Le ''Rendez-Vous France'', organisé par le CRT Paca les 10 et 11 mai prochain en Avignon, est en quelque sorte le baromètre, sinon la cote d'amour des marchés du tourisme pour la Destination France. Nous avons choisi d'analyser, avec l'aide des représentants de Maison de la France dans ces destinations respectives, les tendances des marché transalpin et Outre-Rhin.



Affiche ''Promenade des Anglais'' par Raoul Dufy
Affiche ''Promenade des Anglais'' par Raoul Dufy
En Allemagne, on sait qu'"un léger vent d’optimisme a soufflé sur l’ITB Berlin, le plus grand salon mondial du tourisme". Après une saison « Hiver » satisfaisante, les TO retrouvent le sourire et tablent sur une augmentation de leur CA de 5%.

Et cela parce que les Allemands en ont assez de faire des économies sur leur budget vacances et veulent résolument partir : 69% contre 67% en 2003.

Partir oui et, essentiellement, à l ’étranger : 67,4 % soit 44,6 millions (séjours de vacances de plus de 4 jours) soit une hausse de 2,7 % (43,4 millions en 2002). Pour autant, "le contexte géopolitique incertain et la situation économique encore morose" font que les ménages restent très sensibles à la notion « prix » et au « rapport qualité-prix ».

Rapport qualité-prix : la France n'est pas favorisée

Dans ces conditions, ce sont des pays comme l'Égypte, la Turquie, la Tunisie, la Croatie et les Baléares qui tirent le mieux leur épingle du jeu. Ce top five des préférences germaniques ne saurait faire oublier que "L’Allemagne s’affirme comme une véritable destination de vacances à part entière et pourrait prendre des parts de marché à certains de ces voisins.

Selon Maison de la France, la canicule de l’été dernier y est pour beaucoup permettant aux stations de la mer du Nord et surtout à celles de la Mer Baltique de faire le plein… d’Allemands."

Bref, une situation qui ne favorise pas particulièrement notre pays. D'autant que, selon une récente une enquête menée auprès de 7.735 personnes sur leurs choix de destinations de vacances, 34% souhaitent passer leurs vacances en Allemagne et la France n'arrive qu'en 4e position, après l'Espagne, l'Italie et... l'Autriche.

D'ailleurs, MDLF constate "Une stagnation des demandes d’information" même si le site internet a pris le relais. Autre constat : la hausse des ventes des TOs* sur les régions de « l’Atlantique » du Nord Pas de Calais à la Côte Basque mais une baisse importante sur les régions du Sud (Languedoc Roussillon, PACA, Côte d’Azur), de même qu'une bonne performance des TO de niche notamment ceux spécialisés sur Nature et Randonnées..."

La Côte d'Azur devra encore patienter cette année

En Italie, la tendance est à peu près identique. Selon L’ISNART (Institut national de recherche touristique - données en date de février 2004), les premières tendances de départs en vacances en 2004 dénotent de "la volonté retrouvée des Italiens pour partir en vacances, malgré la conjoncture économique difficile, qui plombe les budgets des ménages."

Sur les destinations régionales que choisiront les Italiens dans leur propre pays pour les vacances d’été. Il en ressort une prévision de fréquentation en baisse pour les régions de montagne et des Grands Lacs du nord de l’Italie, ce qui profite essentiellement au sud et aux îles (Sardaigne et Sicile), qui verraient au contraire leur fréquentation à la hausse.

Pour les villes d’art et les autres régions d’Italie, la fréquentation italienne serait sensiblement la même qu’en 2003. Le besoin de profiter de la mer et du soleil pendant ses vacances d’été s’affirmerait un peu plus cette année sur le territoire italien.

Las, cette tendance confirmée dans les intentions de départ en vacances à l’occasion du dernier salon du tourisme de Milan en février dernier favorise principalement les destinations balnéaires étrangères comme les Baléares, la Grèce et la Croatie qui ont connu l’été dernier une croissance de fréquentation italienne à deux chiffres.

"Cette concurrence pénalise aujourd’hui davantage les destinations balnéaires françaises. La Côte d’Azur en particulier, région balnéaire la plus fréquentée par les Italiens, avait connu un recul de la fréquentation italienne en 2003. Il semble que son espoir de progression des arrivées de touristes italiens pendant l’été 2004 ne puisse se concrétiser tout à fait cette année."


* Source Ameropa, Dertour, TUI, Neckermann, Inter-Chalet, Wikinger Reisen – début avril 04



Lu 800 fois
Notez


1.Posté par pauchant@ipkinternational.com le 03/05/2004 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
(ipk) Aix en Provence, 03/05/2004
Arrivées touristiques européennes 2003 en France

Au cours de l’année 2003, le continent Européen aura vu le nombre de touristes (personnes âgées de plus de 15ans voyageant plus de 24 heures) se rendant dans un pays étranger, croître d’un petit 0,3%, pour cumuler 338,6 millions de départs. Il faut remarquer que ce Continent est, à l’exception notable de l’Afrique, le seul à enregistrer une hausse parmi les grands émetteurs de tourisme international en 2003, que sont l’Asie, l’Océanie et les Amériques.

La France a reçu l’an passé, et de l’Europe, 41,8 millions de touristes, ce qui place notre pays à la seconde place sur ce marché, derrière l’Espagne (44,6 millions d’arrivées) et devant l’Italie (29,8 millions d’arrivées). Notre pays reste la principale destination dans le monde, mais perd en Europe 0,2% de part de marché par rapport à 2002, alors que l’Espagne en gagne 0,6% et que l’Italie est très légèrement en hausse, sur ce même marché européen.

Les touristes européens en France, proviennent par ordre d’arrivées de la Grande Bretagne (25%), suivie par l’Allemagne (17%), l’Italie (11%), les Pays-Bas (10%, la Belgique (10%) la Suisse (7%), l’Espagne (6%), le Portugal (2%), le Danemark (2%) et la Pologne (1%). Ces dix pays constituant plus de 90% des arrivées de touristes européens en France en 2003.

Les courts séjours (de une à trois nuits), représentent 27% du total des arrivées et les longs séjours (quatre nuits et plus) 73%. La durée moyenne des séjours s’établit à 8,8 nuits.

La dépense moyenne s’établit en 2003 à 821 Euro par voyage, soit 96 Euro par nuitée et cumule un volume de dépenses réalisé par les Européens au cours de leurs voyages en France de 35,1 milliards d’Euro.

Ces arrivées sont pour 71% d’entre elles, réalisées pour des motifs de vacances, 17% pour d’autres motifs de loisirs et 12% à l’occasion de voyages d’affaires.

Le principal mode de transport reste la voiture (47%) suivie par l’avion (21%) puis le train (13%), l’autocar (12%).

Ces résultats sont basés sur environ 400 000 questionnaires posés dans 36 pays européens, au cours de plus de 100 vagues d’interviews en 2003, réalisés majoritairement par téléphone auprès d’échantillons représentatifs des populations enquêtées. Les voyageurs de transit traversant la France ne sont que partiellement inclus dans ces résultats.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com