TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Rififi au Snav : les «Réceptifs» solubles dans la famille des «Producteurs» ?


Rédigé par Michèle SANI le Dimanche 21 Mars 2010

Le projet d'intégrer la famille des « Réceptifs » à celle des « Producteurs »  fait débat au sein du SNAV. A la tête du réseau A.P.M. spécialisé dans le tourisme d'accueil Dominique Ferrero estime exercer pleinement un métier de production et approuve ce rapprochement. De son côté Marie-Christine Dubosq, présidente du Conseil Exécutif des Réceptifs, craint de perdre une certaine autonomie et deux voix au Conseil d'Administration national.



« Notre métier n'a rien à voir avec celui des Producteurs. Nous ne traitons pas l'aérien. Nous avons en  revanche des problèmes de TVA, de visas,  de guides, de parkings... Nos interlocuteurs sont des hôteliers, des restaurateurs...»
« Notre métier n'a rien à voir avec celui des Producteurs. Nous ne traitons pas l'aérien. Nous avons en revanche des problèmes de TVA, de visas, de guides, de parkings... Nos interlocuteurs sont des hôteliers, des restaurateurs...»
Ce projet était en gestation dans les instances du SNAV depuis les Rencontres de Biarritz.

Il avait été évoqué au Conseil d'Administration national ainsi que, le 9 mars dernier, au Bureau des DMC (Destination Management Company) qui représente 139 adhérents ayant une activité dans le tourisme réceptif.

Votées en 2007 les dernières modifications des statuts du SNAV reconnaissaient trois familles professionnelles : les distributeurs, les producteurs et les réceptifs.

Elles leur donnaient leur autonomie, leur budget, leur Conseil, leurs administrateurs et 3 voix au Conseil d'Administration national.

Pour être en conformité avec la loi Novelli de juillet 2009. le SNAV doit à nouveau modifier ses statuts. Ces nouvelles modifications seront soumises au vote des adhérents à l'occasion de l'Assemblée Générale Extraordinaire du 14 avril prochain.

Des statuts qui évoluent, forcément.

C'est dans le cadre de cette consultation générale que Georges Colson souhaite modifier le règlement intérieur en intégrant la famille des Réceptifs à celle des Producteurs et ce, au grand dam de Marie-Christine Duboscq.

La présidente des réceptifs fait valoir l'article 19 de son règlement qui l'autorise à faire des consultations.

Elle demande au président de surseoir à ce projet (*) en attendant la position des premiers concernés par cette modification, les adhérents du Conseil Exécutif des Réceptifs.

Ce serait alors le 13 avril prochain, dans le cadre de l'assemblée générale des réceptifs soit la veille de la consultation nationale.

« Notre métier n'a rien à voir avec celui des Producteurs. Nous ne traitons pas l'aérien. Nous avons en revanche des problèmes de TVA, de visas, de guides, de parkings... Nos interlocuteurs sont des hôteliers, des restaurateurs...

Nous faisons de la promotion auprès des tour-opérateurs étrangers en partenariat avec Atout France (ex Maison de la France). N'y voyez pas d'intérêt personnel mais avec cette fusion notre voix sera moins entendue. Nous n'aurons qu'un seul représentant au Conseil d'Administration du SNAV national au lieu de trois !


(cf ) Tourmag.com du 17 mars 2010).

« Une famille - Production France - va dans la logique de notre métier »

Le principe d'adhérer à une famille « Producteurs France » a au contraire l'adhésion de Dominique Ferrero qui dirige Alpes-Provence-Méditerranée, un réseau d'une vingtaine d'agences spécialicées à 100 % dans le tourisme réceptif.

« Avant de vendre nous sommes bien entendu des producteurs. Cette adhésion à la famille des producteurs est dans la logique de l'évolution de notre métier et de la loi Novelli.

Les réseaux de distribution développent une production France, les producteurs traditionnels et réceptifs distribuent... Le projet de Georges Colson est séduisant car il nous donne davantage de poids et de crédibilité à l'étranger.

La France devient pour nos métiers une destination à part entière. Créer une famille « Production France » serait un plus pour le réceptif sans qu'il perde pour autant son âme .»


Dominique Ferrero estime même qu'il faudrait un représentant du tourisme réceptif dans chacun des conseils régionaux du SNAV.

(*) LIRE Georges-Colson : Avec IATA les des ne sont pas jetes !_a37327.html

Georges Azouze : « Pas d'OPA sur le tourisme réceptif ! »

Rififi au Snav : les «Réceptifs» solubles dans la famille des «Producteurs» ?
Pour Georges Azouze Président de Costa Croisières France et Président du Conseil Exécutif des Producteurs au SNAV, « Il ne s'agit pas de faire une OPA sur le tourisme réceptif. »

« La réaction dans Tourmag.com de Marie-Christine Duboscq à l'interverview de Georges Colson président du SNAV m'a surpris.

J'avais a priori compris que le souhait d'intégrer la famille des Producteurs avait été émis par certains membres du Conseil Exécutif des Réceptifs.

Il est clair que nous n'avons aucune objection et que nous serions heureux d'élargir notre famille et de les accueillir. Il ne s'agit pas pour nous de faire une OPA sur le tourisme réceptif !

En effet, nous ne faisons pas le même métier mais nous avons des synergies à développer. De nombreux sujets y compris ceux soulevés par la présidente du CER sont transversaux et prennent en compte la très grande porosité de nos métiers.

Je trouve que ce serait une intégration heureuse qui nous donnerait l'opportunité de travailler sur des chantiers qui concernent tout le monde.

Notre propre collège est constitué par des professionnels qui ont des activités très diversifiées puisque il va des producteurs généralistes réalisant un trafic de plus de 20 000 passagers par an aux spécialistes des voyages thématiques en passant par les groupistes ...

Nous avons néanmoins de nombreux chantiers communs... Forcément l'arrivée du collège des agences réceptives nous amènera à mettre en place une nouvelle structure avec présidence et co-présidence.

Le SNAV est une maison où se retrouvent les professionnels du tourisme avec leurs différents métiers. Notre intérêt commun est d'être le plus performant possible et de nous présenter de façon organisée et audible.

Nous avons besoin de bonnes volontés et de personnes qui s'investissent. Je reconnais que ce n'est pas toujours facile mais l'antagonisme permanent est stérile. »

Lu 3424 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 00:03 Le marché français reprend des couleurs en Tunisie


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com