TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





SNAV : UN TRAIN DE RETARD...

le Syndicat devra faire son aggiornamento


Rédigé par Jean DA LUZ - redaction@tourmag.com le Lundi 19 Juillet 2004

La récente panne du système de réservation de la Sncf et l'incapacité du Snav à réagir et surfer sur l'événement, parfaitement géré en revanche par le transporteur ferroviaire (à son seul profit), démontre les lacunes profondes en matière de communication de la profession.



copyright l'Illustration.fr
copyright l'Illustration.fr
Le Snav devra faire son aggiornamento en matière de communication, sous peine de devoir régler systématiquement l'addition et les frasques de ses partenaires (?).

Il n'est pas question ici de faire table rase du passé. Nous avons eu à maintes reprises l'occasion de l'écrire : des efforts notables ont été accomplis en la matière depuis quelques mois.

Sans distribuer les bons points, ils méritent d'être signalés : Robert Darfeuille, président de la Commission Air, même s'il est souvent injoignable, rappelle systématiquement ses interlocuteurs. Barbara Mauny, attachée de presse, a pu donner un début de réactivité au site internet et... même le président Balderacchi fait (tardivement), des efforts de ce côté là.

Pour le reste, c'est un peu la bouteille à l'encre...
Mais il faut quand même être sérieux. Tout cela est notoirement insuffisant et indigne d'un syndicat national représentatif. Il faut davantage de communication. Tant à l'interne qu'à l'externe.

Les adhérents s'estiment sous informés. Ils ont raison ! Ce n'est pas avec 2 ou 3 réunions annuelles organisées à Paris (sic) et comptabilisant à tout casser 400 personnes, et un organe d'information mensuel qui a le mérite d'exister, que l'on pourra faire passer un message aussi complexe que les arcanes informatiques, juridiques et fiscales de la Commission zéro !

La communication, une chose trop sérieuse pour être confiée au Snav...

Ne parlons pas de la communication externe dont la présentation, catastrophique a donné à peu près ceci : les AGV vont rattraper sur le dos des consommateurs les commissions que ne lui versera plus Air France.

Certes la Cie tricolore dans son infinie bonté va financer une campagne de pub (laquelle et contrôlée par qui ?) pour expliquer au consommateurs les tenants et aboutissants de la réforme, mais mon petit doigt me dit que le mal est fait et, qu'une fois de plus, les agences de voyages censées avoir été "arrosées" vont de nouveau trinquer...

Allez, un p'tit dernier pour la route ! Je me souviens qu'à propos de la réforme sur la Loi de 92, le Snav avait annoncé qu'il entreprendrait une vaste campagne d'information vers les adhérents... une fois la loi adoptée. Risible !

Et on a vu les résultats, au niveau de la base : affaiblissement de la représentativité du syndicat, contestation et demande de démission de ses dirigeants, menace de création d'un Snav-bis... bref, une bronca qui ne plaide nullement en faveur du sérieux de la profession.

Alors, à mon humble avis, faut arrêter les c... ! Une stratégie de COMMUNICATION est une chose trop sérieuse pour être confiée aux seuls membres du Snav. Il y a des spécialistes, des techniciens, des experts extérieurs qu'on doit payer pour cela et dont c'est le rôle.

Jeter aux oubliettes l'imagerie d'épinal des distributeurs de brochures

Il faut REFONDER le métier d'agent de voyages et jeter aux oubliettes l'imagerie d'épinal des distributeurs de brochures (hélas bien vivace) dans l'esprit des consommateurs. Il faudra tirer les leçons des derniers avatars mais aussi des campagnes de pub ringardes des dernières années (on aimerait bien voir les résultats en termes de notoriété...) et des budgets colossaux dépensés en pure perte.

Il urge de rebâtir l'image de l'agent de voyages de demain. Non pas celui qui attend le chaland devant la porte mais l'expert, jonglant avec les GDS pour trouver le tarif le moins cher, conseillant son client sur les aléas de telle ou telle destination, optant pour une Cie dans l'intérêt de son client et non de celui du commissionnement reversé, dénichant une VDM et présentant des tarifs aussi avantageux -sinon meilleurs que ceux qu'il a pu trouver sur internet - et, surtout, sachant fidéliser en abandonnant la politique du one shot et des frais de dossier à la tête du client...

Utopique ? J.-P. Raffarin dirait que la route est longue mais la pente est raide. Mais regardons autour de nous : nous en connaissons tous dans notre entourage, même s'ils sont encore l'exception qui confirme la règle.

Faut-il répéter que l'avenir de la profession est à ce prix ? Et que pour cela il faudra, ici et maintenant, (c'est pas de moi =;-)) réfléchir GLOBALEMENT au rôle de l'agent de voyages dans notre société ?

Si pour la Sncf "c'est possible", pourquoi ne serions nous pas capables de mettre en place une cellule de communication de crise, épaulée par des professionnels aguerris et susceptible de régir au quart de tour ? De prendre le taureau "internet" par les cornes et d'aller une fois pour toutes expliquer dans un Tour de France à tous les AGV que loin d'être "cocues", elles ont là, à portée de "mulot", le plus formidable vecteur de vente du siècle ?

Bien entendu, encore faudrait-il pour tout cela faire voler en éclats l'organisation et la conception jacobine de ce syndicat pour ouvrir la porte aux "Confédérés" de province, qui ne demandent qu'à monter à Paris, participer à l'élaboration de leur propre destin...

Mais cela ce ne 'est pas une révolte Sir... c'est une Révolution !

Lu 3371 fois
Notez


1.Posté par gilles.1000.voyages@wanadoo.fr le 20/07/2004 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors, pour un réveil, c'est du réveil !! Haut les coeurs. Il est incroyable que de ce soit des journalistes qui secouent notre cocotier et que nous ne soyons pas à même de le faire nous même. Je ne verrais dans cette démarche aucune pression d'où que ce soit mais une démarche simple, basée sur un simple fait : avez vous vendu des billets alors que les gares étaient en panne ?
Il nous faut réagir, bien que nous n'ayons pas de temps. Mais il faut le prendre. Il en va de notre avenir.
Gilles PORTIER
Les Milles Voyages

2.Posté par fahrenlans@aol.com le 20/07/2004 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin, vous allez au coeur du problème de notre profession. Comment voulez vous être écouter quand le consommateur et les institutions nous considérent comme des "épiciers" je respecte ce métier mais ce n'est pas le notre. L'argumentation prix n'est pas vecteur de respect mais un langage de GMS et sachons valorisez notre secteur en existant en tant que profession à part entière, en devenant des architectes de temps loisirs.
Beaucoup d'énergie dans nos agences et de savoir heureusement pour affronter le futur.
Jean Da Luz je vous remercie d'avoir été à l'essentiel et avoir eu le courage de fustiger nos représentants (dixit ils ont oublié que les agences pouvaient faire des billets de train en période de départ de juillet....), la campagne ne coutait pas cher, elle valorisait une profession à moindre coût et montrait qu'il fallait des fusibles à tous échelons...
Brigitte JEANJIRARD
FAHRENHEIT INCENTIVE

3.Posté par SL@oovols.com le 20/07/2004 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bravo enfin ce qu'on voulait entendre !
ceci dit il y a intérêt à bouger car le successeur pressenti par César (et donc virtuellement déjà élu) est justement le responsable de la commission communication (celle que nous appelons entre nous la commission zéro)
allezr Jean on est avec toi
SL

4.Posté par patrick@abeona.fr le 20/07/2004 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jean,

Je n'ai qu'un mot à dire : Bravo !
Je n'arrive pas à comprendre pourquoi nos agences n'ont pas été citées dans les médias.
Je souhaite que le Snav demande des explications à la SNCF afin que agences soient clairement informées de ce petit jeu qui est encore à notre désaventage.

Patrick Rougé
Selectour Abéona

5.Posté par patrick@voyages-provence.com le 20/07/2004 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Jean,

Le SNAV vieillit, les formations BTS avec, les compagnies ne payent plus, les nouvelles technologies vont délocaliser, les folles nuits de Top Résa ont cessé...un point positif cependant...les quelques survivants deviendront rapidement des "Collectors" ;-)
Il est vrai que le site du SNAV www.snav.org a gagné quelques Ko, il manque juste...leur numéro de téléphone ! Quand le Dieu de la communication ne veut pas s'y mettre ;-)

Patrick Gaudin
www.voyages-provence.com

6.Posté par marc@westcapades.com le 20/07/2004 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est un article tellement vrai, qui parle suffisamment des incomprehensions et silences dont font preuve certains membres de notre profession et une partie du SNAV. Le resultat est un sentiment de mal-être chez les agents de voyages, qui ne se sentent pas ecoutés (mais alors pas du tout), et surtout qui en subissent fortement et definitivement les consequences. Un syndicat national doit parler a toute la france du tourisme (en priorité a ces agents de voyages qu'il represente) et a tous ses membres (organisez des reunions en province, ca c est du concret!) . Il doit d'abord les ecouter (ce nest pas le plus dur), et ensuite il doit se faire entendre (en ce moment c est l'omerta complete). On attend tjs a ce jour que le soleil se leve
Marc le Meur
westcapades.com

7.Posté par benedicte.blb@wanadoo.fr le 20/07/2004 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tss..Tsss.Tsss...IL est sévère, mais il frappe juste, le Jean! Toutefois, pour être moi-même membre du CN, je me dois, la mort dans l'âme sachez-le, d'apporter quelques bémols à cette jolie tirade, car enfin, ne dit-on pas que le peuple a les gouvernants qu'il mérite??? 2 ou 3 réunions par an, c'est peu, mais c'est encore moins si, au lieu d'en profiter pour venir s'exprimer et dire haut et fort ce qu'on pense, on fait "profil bas" en attendant du fond de son agence que le voisin "ose" hurler à sa place !?...Ahhhh,évidemment si vous êtes une femme, et qu'en plus vous appartenez aux "confédérés de province" pour reprendre l'expression de Jean vous aurez quelques difficultés,(comprenne qui pourra... euh..voudra?), mais raison de plus pour "monter à la capitale" chaque fois que nécéssaire, histoire de montrer à ce beau monde que l'air pur de nos provinces ne se contente pas seulement de nous donner un joli teint : il aide aussi à entretenir nos neurones, qui valent bien ceux de nos dirigeants hélas souvent, embrumés par la pollution, allourdis par des repas trop copieux, et éblouis par les fastes des médailles!
Pensez-y, confrères et consoeurs de province, plus nous serons présents et plus nous pourrons nous faire entendre!
Sur ce, je vais renfiler mes sabots et retourner à la mine! Bonne journée à tous!

8.Posté par philippebeissier@aol.com le 20/07/2004 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jean Daluz, président du SNAV????

Pourquoi pas, il est impératif aujourd'hui de réagir, ne laissons pas aux "séniors" (pour ne pas dire "vieux") la conduite de notre métier qui n'est plus le même qu'il était serait-ce que 5 ans en arriére.

La parole est à la communication, pas à l'opacité.

Mon seul soucis est de savoir si les bonnes paroles et les intentions de beaucoup seront réelement suivit des faits, pas comme dans les vieux couples où l'on ne peut plus se supporter mais où l'on reste ensemble par convenance et par par habitude.

Agissons dans nos entreprises, soyons le plus pro possible, sortons et sortez de vos habitudeset certitudes, nous avons des arguments à faire valoir, communiquons, communiquons et nous seront entendu, pas par les instances, mais par nos clients.

Bonne journée à tous, le 14 juillet est passé, la prise de la Bastille sera pour les prochains mois et pourquoi pas "Daluz président"......

A bientôt.

Philippe Beissier. Alpilles voyages

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com