TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





SNAV : la refonte annoncée des statuts arrive-t-elle trop tard ?

Les nouveaux statuts sont sur le papier


Rédigé par Michèle Sani le Mardi 28 Novembre 2006

Le dés en sont jetés. La fameuse réfonte des statuts dont le retard explique peut-être la lente hémorragie des producteurs qui, un par un, quittent le Snav, est désormais programmée pour mars 2007. Mais qui dit refonte des statuts dit démission générale, remise à plat et nouvelles élections des futurs membres du futur conseil et du futur président.



SNAV : la refonte annoncée des statuts arrive-t-elle trop tard ?
Lâché par sa propre famille, nous parlons des producteurs, Georges Colson est aujourd’hui soutenu par les distributeurs. A l’occasion de leur récente convention les présidents des réseaux Tourcom et Afat ont ouvertement fait valoir l’action du SNAV et de son actuel président.

« Il serait stupide et contre productif que l’on arrive à un éclatement de la profession avec d’un côte le CETO et de l’autre le SNAV qui regroupe les distributeurs » avait déclaré voici une dizaine de jours Jean-Pierre Mas, lors de la Convention Afat de Lisbonne.

Il ajoutait même : « ce n’est pas un discours électoral. Je ne serai candidat en aucun cas ni dans les mois ni dans les années à venir. Je n’ai pas cette ambition. »

De son côté Richard Vainopoulos, président de TourCom, invitait à sa Convention pour la première fois en quinze ans d’activité un président du SNAV. A Mandelieu, Georges Colson s’est livré sans langue de bois au jeu des questions au rang desquelles figurait la refonte des statuts.

Les nouveaux statuts sont sur le papier

« Dans le cadre d’une commission ad hoc nous avions travaillé cette question de refonte des statuts bien avant l’arrivée de Georges Colson à la présidence du SNAV » dit Dominique Vaucy, membre du Bureau Exécutif, qui plaide pour un syndicat soutenant l’esprit des métiers.

Dans un souci de simplification, d’efficacité et de réactivité, la révision des statuts du syndicat des agences de voyages est essentielle. Chacun en convient. Le SNAV est prisonnier de ses propres statuts qui sont une machine lourde.

D’un conseil national composé de 54 élus à travers la France il ne sort pas grand-chose. Chaque famille professionnelle réclame davantage d’autonomie. Le prochain « conseil » ou « comité de direction » sera composé de douze élus représentant les trois métiers et les régions qui éliront à leur tour le futur président du SNAV. Vous suivez ?

Pour en arriver à cette composition il a fallu parlementer pendant des mois. Les distributeurs toutes catégories confondues ont finalement accepté de déléguer trois représentants au syndicat. Les producteurs TO et groupistes réunis en ont fait de même. Pas de problème non plus pour les agences réceptives. Ce fut avec les présidents des régions que les rouages ont commencé à grincer.

Démission générale pour de futures élections

Lucette Lerault qui a repris la présidence du CLAIR (les régions) après le départ de Nadine Pawlak chez Afat, explique : « Les modifications des statuts ne donnaient pas aux trois présidents des régions amenés à siéger au prochain conseil, la possibilité d’élire le président du SNAV.

Dans les régions nous avons un rôle important. Nous siégeons dans les instances institutionnelles, nous représentons les adhérents. Nous étions seize à siéger au Conseil National. Nous avions accepté de n’être que trois. Nous avions fait un effort important. Il était inadmissible que nous ne puissions participer à l’élection du président
».

Au cours du dernier Bureau Exécutif du SNAV il fut donc convenu que les représentants des régions participeront au vote du futur président du SNAV dans la mesure où ils représenteront les trois métiers : un producteur, un distributeur et un réceptif.

Dernière précision qui, dans le contexte actuel a son importance. Qui dit refonte des statuts dit remise à plat et nouvelles élections des futurs membres du futur conseil et du futur président. Tout cela prendra effet le jour de la mise en application des statuts.
Il reste à savoir si ce douloureux accouchement n’arrive pas un peu tard…

Lu 2289 fois

Tags : amadeus, snav
Notez


1.Posté par Vaucy Dominique le 29/11/2006 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon intervention est reprise de façon un peu erronée. J'ai dit à Michèle qu'une commission travaillait déjà sur les statuts avant qu'elle ne soit rebaptisée ad hoc par César Baldéracchi. Soit un travail qui dure depuis de plus de 4 ans.

2.Posté par VINCENT le 29/11/2006 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour,

le probleme du Snav est que ce syndicat represente à la fois le patronnat et les salariés, les producteurs et les distributeurs dont les interets sont sensiblements différents.il est normal que cela ne marche pas tres fort c'est comme si on mettait laurence Parisot et benard thibaut dans le meme syndicat!!!
Il faudrait donc des syndicats différents comme cela existe pour toutes les autres professions.( pourquoi pas nous?)
Depuis plusieures années maintenant les agences se plaignent et bien souvent trouvent l'action du snav inneficace, maintenant ce sont les producteurs qui s'en vont.
il est temps de stoper les frais.
Pourtant M Colson est tout sauf inneficace et si quelqu'un peut faire quelque chose pour avancer c'est bien lui .






3.Posté par ponsetp le 30/11/2006 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne sais pas qui vous êtes Vincent mais vous connaissez très mal le fonctionnement de notre profession....le SNAV n'a et n'a jamais eu pour vocation de représenter les salariés !!!!!!!!! c'est une organisation PATRONALE et les seuls salariés qui y siègent le font en qualité de patrons !!!
La véritable incongruité réside dans le fait qu'effectivement "on" s'acharne à faire croire que producteurs et distributeurs font le même métier! ça n'est pas parce que Carrefour distribue des yahourts qu'il va pour autant adhérer à un syndicat aux cotés de Danone !
Les intérêts divergents ne peuvent conduire qu'à un éclatement -salutaire- et une clarification entre les différents mértiers du tourisme.
Il ya bien entendu aussi des intérêts convergents qui plaident en faveur de la mise en place d'une fédération.
Cette mutation peut se faire sans heurts pour autant que chacun veuille y mettre du sien....

4.Posté par VINCENT le 30/11/2006 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chere Madame,

Je ne sais pas qui vous etes vous non plus ( d'ailleurs je ne vois pas trop l'interet ?!!).

Vous avez apparement mal interprété mon propos :lorsque je dis que le snav represente à la fois le patronnat et les salariés cela ne veut pas dire pour autant que le snav est constitué du patronnat et des salariés.
Si vous allez sur le site du snav www.snav.org vous découvrierez que par exemple le Snav défend ces adhérents sur certains sujets.Ce n'est pas parce que ce syndicat est effectivement constitué de patrons qu'ils sont tous méchants.
Sortez de ce cliché!
a moins qu'il n'existe un fo agv ou cgdt agence efectivement la je connaiterait mal mon metier comme vous le dites
lorsqu'un patron d'agence ou un chef de comptoir a par exemple un litige il peut faire appel au services du snav . Le snav l'aidera indépendament de son statut appart ca qui d'autre?Le reseau Ok mais comme son nom l'indique c'est un réseau et non un syndicat.

Le reste de votre constat sur les conflits d'interet est sensiblement proche du mien.
Voila pas de quoi se facher pour si peu! (et encore moins pour une mauvaise interpretation gramaticale!)

Je connais bien mon métier rassurez vous et je pense que vous devez aussi bien connaitre le votre.
Alors chere Madame ponsetp bonne soirée et sans rancune

Vincent






Mon propos avait juste pour but de constater qu'à l'inverse des autres professions ou il existe des syndicats de patron et des syndicats de salariés cela n'existait pas chez nous.

mon propos






PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com