TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





SNCM : "De nombreux emplois menacés et inquiétude maximale en Corse et Paca..."

l'interview de Maurice Perrin, délégué syndical CFE-CGC


Rédigé par Pierre Coronas le Mardi 13 Mai 2014

Lundi 12 mai 2014, le conseil de surveillance de la SNCM a voté la non-reconduction du directoire présidé par Marc Dufour qui soutenait depuis des mois le projet des salariés face à l'actionnaire principal Transdev, filiale de Veolia. Une décision permise notamment par l'abstention du représentant de l'Etat au conseil de surveillance. Une attitude que dénonce Maurice Perrin, délégué syndical CFE-CGC, élu et représentant des salariés actionnaires au conseil de surveillance de la SNCM. Interview.



TourMaG.com – Quelle est votre réaction à la décision prise lundi 12 mai 2014 par le conseil de surveillance de la SNCM de ne pas reconduire Marc Dufour ?

Pour les syndicats de la SNCM, l’État ne tient pas ses engagements et met en danger la compagnie maritime - Photo C.E.
Pour les syndicats de la SNCM, l’État ne tient pas ses engagements et met en danger la compagnie maritime - Photo C.E.
Maurice Perrin : "C'est un sujet sur lequel nous affrontons la politique hostile des actionnaires Veolia et Transdev depuis très longtemps. Cela nous cause un préjudice énorme aux niveaux social, économique, financier et, hélas, commercial.

Jusqu'à présent, l’État avait toujours refusé la liquidation et contribué à ce que nous ayons un plan d'avenir. Grâce à la conjugaison de son actionnariat (25 %) et de celui salariés (9 %) et avec la moitié des sièges au conseil de surveillance, il assurait la mise en œuvre d'un projet d'avenir pour la SNCM.

Ce qui s'est passé hier représente une rupture totale alors que nous étions à quelques semaines d'une issue positive tant pour le renouvellement de la flotte que pour le changement de l'actionnariat.

Au lieu de laisser la question du directoire et du management à un futur actionnariat, l’État décide de redonner la main à Transdev qui n'a aucun projet pour la SNCM. Transdev ne veut pas financer quoique ce soit et compte stopper les commandes car il considère que la DSP (Délégation de service public, Ndlr) peut s'exécuter avec des bateaux vieillissants."

TourMaG.com – Face à l'abstention du représentant de l’État, vous mettez en cause Frédéric Cuvillier, secrétaire d’État aux Transports.

M.P. : "Frédéric Cuvillier a une responsabilité toute particulière. Nous estimons qu'il est totalement décrédibilisé.

Il met à la poubelle 12 mois de travail. C'est lui qui a communiqué en juin et en septembre sur le projet industriel de la SNCM et sur la DSP. Parler de "gouvernance apaisée" en donnant la gouvernance à Trasdev, pour nous c'est une imposture.

Si d'autres arbitrages sont intervenus après le changement de gouvernement, il faut le dire. C'est pourquoi nous avons sollicité une rencontre officielle avec Manuel Valls (Premier ministre, Ndlr)."

TourMaG.com – Dans un entretien accordé à La Provence, mardi 13 mai 2014, Frédéric Cuvillier réfute l'idée d'un « lâchage » de la part de l’État. Êtes-vous d'accord avec lui ?

M.P. : "Il s'est surtout totalement déconsidéré. Si nous avions mis en œuvre le plan fin 2013 ou début 2014, nous n'en serions pas là.

Frédéric Cuvillier fait comme s'il venait d'arriver au gouvernement aujourd'hui. Il demande à Transdev de récupérer la patate chaude. Pour nous, ce n'est pas sérieux."

TourMaG.com – Aujourd'hui, comment voyez-vous l'avenir de la SNCM ?

M.P. : "L'avenir de la SNCM est effectivement altéré. Il est marqué par le revers d'hier. Car on peut parler de revers pour le personnel et le projet de la compagnie.

Transdev veut reprendre la main car Marc Duffour avait refusé à plusieurs reprises depuis septembre 2013 la procédure collective auprès du tribunal de commerce. C'est tout à son honneur d'avoir refusé inacceptable d'avoir soutenu le projet qui était devenu celui de l'ensemble du corps social.

C'est un revers très sérieux pour les intérêts que nous représentons.

Transdev estime qu'il n'y aura pas besoin de navires neufs pour la nouvelle DSP. C'est contraire aux engagements formulés par Frédéric Cuvillier et François Hollande."

TourMaG.com – C'est pour cela que vous sollicitez une réunion avec le Président de la République, le Premier Ministre, mais aussi avec Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie ?

M.P. : "Oui, nous sommes dans une condamnation très ferme du comportement de Frédéric Cuvillier et du gouvernement.

Mais aussi de leur communication qui nous semble très embarrassée sur le sujet.

Pour nous Frédéric Cuvillier est l'incarnation de l'impuissance en politique. C'est pourquoi nous voulons obtenir des éclaircissements à un plus haut niveau.

A-t-on menti effrontément pendant des mois aux grands élus de Corse et de Paca ? Il faut que les choses soient dites !"

TourMaG.com – Est-ce que vous envisagez des mouvements de grève pour protester dans les jours ou les semaines à venir ?

M.P. : "Pour nous, la grève a toujours été un recours ultime.

Nous avons fait grève que deux fois et pour des durées très courtes en janvier et en mars. La première fois pour défendre le plan et la deuxième pour éviter le tribunal de commerce.

Il y largement de quoi faire avec les médias et l'opinion. De nombreux emplois sont menacés et l'inquiétude est maximale autant en Corse qu'en Paca. Si le gouvernement ne sait pas prendre ses responsabilités et traite avec mépris et cynisme un processus de cette qualité, nous ne doutons pas que nous parviendrons à mobiliser l'opinion publique.

Je pense que Manuel Valls serait bien inspiré de nous recevoir rapidement."

TourMaG.com – Quels sont les prochains rendez-vous pour l'avenir de la SNCM ?

M.P. : Le prochain conseil de surveillance est programmé le 28 mai 2014. Il se déroulera à Marseille. Le nouveau directoire y sera désigné.

Le 24 juin 2014, se tiendra l'Assemblée générale. C'est à ce moment que sera désigné le nouveau président du conseil de surveillance.

Nous sommes en train de faire le point. Des assemblées du personnel vont être organisées sur les navires et au siège, avec les navigants et les sédentaires.

TourMaG.com - Avez des idées sur le nom du successeur de Marc Dufour ?

M.P. : "J'ai vu passer le nom de Pierre Fa dans La Provence. Il s'agit du liquidateur de SeaFrance. S'il venait à être nommé, ce serait un très mauvais signal !"

Lu 1648 fois

Notez


1.Posté par Vincent le 14/05/2014 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La branche est pourrie, tronc, branches et racines. Rien a tirer de cette entreprise qui coute cher aux contribuables et ne les transporte même pas correctement : pour moi sans regrêt. Tant pis pour les salariés qui avouons le n'ont pas été des grands acteurs du redressement de leur entreprise.
M. Dufour n'en est pas à son premier essai après Air Littoral la SNCM.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 17:50 Ryanair ne renouvelle pas son accord avec Amadeus


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com