TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Séismes, cyclones, épidémies : les îles paradisiaques sont-elles maudites ?

Des zones particulièrement exposées aux risques naturels


Rédigé par Yves BARRAUD le Vendredi 26 Mars 2010

Les îles font rêver par les sensations qu’elles inspirent et les images idylliques qu'elles dégagent. Mais ces bouts de terre sont aussi un concentré de risques potentiels et de catastrophes naturelles avérées qui, chaque année, font la Une des médias. C’est la malédiction du paradis.



Séismes, cyclones, épidémies : les îles paradisiaques sont-elles maudites ?
Mère Nature est décidément insoumise ! Ce qu’elle donne d’une main, elle le reprend souvent de l’autre.

Ainsi en est-il pour les îles, ces destinations souvent paradisiaques qui peuvent, au gré des événements naturels, basculer rapidement dans le chaos.

Et l’actualité ne nous contredira pas ! Dernièrement, deux d’entre elles ont subi des assauts rageurs : inondations et coulées de boue à Madère, séisme à Haïti.

Si pareils événements touchent les continents (récemment la France d’ailleurs), on observera que "sur terre" leurs répercussions économiques et psychologiques sont généralement moins négatives.

L’insularité exacerbe nos plaisirs… et nos craintes

D’abord, parce que l’économie des îles est fragile et repose souvent sur l’industrie touristique.

Ainsi, Madère en tire 30 à 35% de son PIB. Autant dire que le moindre événement peut avoir une incidence catastrophique.

Et puis, si les îles font rêver par leur isolement et leur éloignement, ces attraits peuvent – au moindre problème – devenir des handicaps majeurs.

« L’insularité exacerbe nos sensations et nos perceptions environnementales. Elle confère à tout événement météorologique, médical ou tectonique, une dimension cataclysmique, même s’il est mineur.

Notre inconscient individuel et collectif ne perçoit alors plus l’île comme un espace de liberté, de détente, de ressourcement, voire de protection vis-à-vis d'un monde extérieur hostile, mais comme une véritable prison.

Une perception d’enfermement, d’isolement, de vulnérabilité, d’abandon, ressurgit instinctivement.
L’insularité apparaît alors comme un piège, une entrave à notre instinct de survie, à nos facultés d'échapper à une situation périlleuse avérée ou non.

Ce ressenti primaire marque nos esprits, imprime notre subconscient, que nous en soyons victimes ou simples spectateurs
», analyse le psychiatre Jo Friedman.

Des images spectaculaires à double tranchant

Et c’est ainsi que de nombreuses îles voient leur image idyllique régulièrement balayée par des événements habituels sous leurs latitudes (comme les cyclones). À chaque fois, elles devront se reconstruire une "virginité" pour rassurer leurs futurs visiteurs.

Le cas de la Réunion est de ce point de vue exemplaire. Si les éruptions volcaniques du Piton de la Fournaise constituent une véritable attraction touristique (pour les vacanciers et les Réunionnais), il n’est finalement pas certain qu’elles ne portent pas préjudice à la destination.

Les images de torrents de lave s’impriment dans l’esprit du public et peuvent détourner, consciemment ou non, ceux qui ne savent pas qu’il s’agit-là d’un événement exceptionnel, spectaculaire et magnifique à voir.

Les non avertis estimeront alors: « On ne va pas passer des vacances sur une île volcanique ! ». Même si les dangers sont insignifiants sur place.

Cependant, ne nous le cachons pas, les îles présentent pour beaucoup un fort potentiel de risques naturels.

« À commencer par leur localisation dans des zones météorologiques et tectoniques très actives (1). Cette combinaison a pour conséquence une récurrence de phénomènes volcaniques, telluriques et cycloniques majeurs », constate le géographe Michel Descamps.

Une récurrence de phénomènes majeurs

De grandes destinations touristiques insulaires sont dans cette configuration, comme les Antilles, les archipels indonésiens ou philippins …

D’autres pourraient bien être menacées par la montée des océans (si elle se confirme), comme les Maldives ou les Seychelles. Ou le sont déjà par les tsunamis, comme le Sri Lanka.

Et certaines enfin semblent être particulièrement vulnérables aux phénomènes épidémiques de types chikungunya ou dengue (grippe tropicale), comme les Comores.

Alors, ces îles qui font tant rêver ne seraient-elles pas aussi paradisiaques qu’on veut bien le dire ?

Disons que, paradoxalement, elles sont victimes de leur incomparable pouvoir de séduction et de fascination qui s'avère extrêmement vulnérable. Au moindre problème, leur image vole en éclat.

Si la beauté se paie parfois au prix fort, le "paradis" se mérite… toujours.

(1) Zones où se chevauchent les grandes plaques qui composent l’écorce terrestre, donc soumises à de fréquents tremblements de terre.

Lu 5022 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com