TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Snav : comment résoudre la cadrature du cercle ?

une Fédération de métiers pour sauver le Syndicat


Rédigé par Jean da Luz - redaction@tourmag.com le Jeudi 16 Mars 2006

René-Marc Chikli, président du CETO ne participera pas à l’Assemblée générale du Snav et une vingtaine d’agences indépendantes ont présenté ce mardi leur démission collective du Snav (1). A la veille d’une AG tenue sous le thème du rassemblement, voilà deux signaux très forts envoyés au président Georges Colson. A bon entendeur…



Snav : comment résoudre la cadrature du cercle ?
Est-il possible de rassembler en une seule entité des intérêts aussi divergents que ceux des professionnels du tourisme français ? Poser la question, c’est un peu y répondre. Et Georges Colson devra ce jeudi, jour de l’Assemblée générale du Syndicat national des agences de voyages, apporter des réponses adéquates sous peine de voir se disloquer peu à peu le seul organisme représentatif de l’ensemble de la profession.

Depuis quelques années déjà, le SNAV donne des signes d’essoufflement. Manifestement, il n’a pas su trouver les réponses idoines au chamboulement des mentalités, à l’évolution technologique et aux nouveaux modes consuméristes…

Autant d’éléments qui ont mis sens dessus dessous une profession qui ronronnait gentiment. En effet, face aux dangers de la vente en ligne, du nouveau modèle économique et de la remise en cause de sa légitimité, la donne a changé.

On fait désormais feu de tout bois : les Distributeurs distribuent mais ils produisent également. Certains font même du réceptif et touchent parfois à l’événementiel ou à l’incentive.

De leur côté, les Producteurs ne restent pas les deux pieds dans le même sabot. Ils distribuent auprès des CE, rêvent de squeezer les revendeurs en ouvrant des sites internet où ils vendent en direct, créent des réseaux intégrés ou franchisés, s’attaquent sans complexe au marché du groupe…

« quand les bornes sont franchies il n’y a plus de limites… »

Bien entendu, on n’évoque ici que les deux composantes principales du métier. On ne parlera pas des Offices du tourisme titulaires de licences d’agents de voyages ou non et de toutes les associations et autres organismes qui ont fait du paracommercialisme un style (rentable) de vie.

La règle désormais c’est qu’il n’y a plus de règle. Et comme disait quelqu’un « quand les bornes sont franchies il n’y a plus de limites… » Alors, comment codifier l’anarchie actuelle, reconnaître et défendre les légitimes intérêts des agences indépendantes sans léser ceux des tour opérateurs tout en prenant en compte la spécificité des réseaux indépendants ?

La réponse porte un nom : la Fédération de métiers. Il existe un exemple très réaliste et qui fonctionne très bien : le SNPL qui représente les professions libérales. Connaissez-vous plus concurrent qu’un Expert comptable et un avocat d’affaires ? Peu probable. Pourtant, tous deux cohabitent pour l’intérêt bien compris de l’autre. Et s’il y a en France un Syndicat qui pèse c’est bien celui-là.

Il y a d’autres exemples. Tous démontrent que l’on peut exercer le même métier sans forcément être identique ni partager le même point de vue. L’efficacité se nourrit de la différence.

Vouloir rassembler au sein d’un même organisme, sans autre distinguo que celui des commissions, conseils et commissions professionnelles diverses, des professionnels aux intérêts aussi divergents relève au mieux d’une douce utopie et au pire d’une fuite en avant… qui risque de se terminer dans le mur !

Lu 6096 fois

Notez


1.Posté par N le 16/03/2006 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Jean,
Il ne s'agit pas de "sauver le syndicat". Il s'agit de travailler à poursuivre le développement de notre branche d'activité, de manière harmponieuse ou au moins équilibrée ET profitable.
Tous les métiers y sont nécessaires, tous ceux qui "font" ces métiers sérieusement aussi. Quelle que soit leur place, ils doivent y avoir droit de cité; et vous avez raison de faire le parallèle avec les avocats d'affaire et les experts-comptables.
Pour ma petite part, jai démissionné ni par dépit, ni pour tenter d'endommager le Snav (notre entreprise familiale y adhérait depuis 27 ans), mais parceque le mandat que mes confrères m'avaient remis (depuis 4 ans) de les représenter au sein de la commission paritaire des Affaires Sociales ne pouvait plus être exécuté après mon exclusion de la liste des représentants patronaux.
Lorsque, par exemple, les structures multinationales prétendent parler à la place des Indépendants, au lieu d'écouter ce que chacun a à dire, lorsqu' "On" exclut une personne parceque justement elle prétend participer, en application du mandat qu'elle a reçu de ses confrères, et que dans le même temps, "On" déplore que les Indépendants ne participent pas assez aux commissions techniques, il n'est plus possible de travailler à ce développement, harmonieux et profitable que nous sommes maintenant un grand nombre à appeler de nos voeux et depuis fort longtemps, et bien avant la prise de fonctions de Georges Colson.
Je souhaite que nous construisions ensemble, tous ensemble, les vrais professionnels du Tourisme, une règle du jeu, qui ne permette plus à une catégorie s'estimant dominante (est-ce du reste pertinent ?) d'imposer aux autres "son" modèle parceque ce modèle lui est -souvent à court terme - le plus profitable, à elle seule.
Ce n'est sans doute pas facile, il y faudra du talent, de la persévérance et de la générosité. Grande ambition, sans doute, raison de plus pour commencer tout de suite, avec la meilleure chance d'aboutir, car ces belles qualités sont celles qui sont la base d'un BON agent de voyage.
Merci encore à TourMag d'ouvrir ce forum, on ne peut plus transparent et démocratique.
Bonne journée à tous !

2.Posté par Nicole MAZERON le 16/03/2006 19:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nicole Mazeron était le signataire du message précédant.

3.Posté par GILBERT PERRIER le 18/03/2006 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre Ministre du Tourisme a dit à plusieurs reprises :

'' Une profession Unie peut arriver plus facilement à atteindre ses objectifs ''

Cela n'a pas l'air d'être compris par toutes et tous.

'' l' UNION FAIT LA FORCE ''

Bonne Journée

Gilbert Perrier

4.Posté par Nicole Mazeron le 20/03/2006 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre ministre a dit « L’union fait la force… »

Or depuis 5 ou 6 ans, voilà nos résultats en tant que syndicat unique :

1999/2000 : « Ratage » de l’accord de branche sur les 35H, les Indépendants avaient soigneusement été tenus à l’écart de la table de négociation.

2001 : 1/Les fleuristes et les artisans reviennent à 5,5% de TVA, les AV restent à 19,6%, et le sont toujours, c’est pourtant un point essentiel pour les Réceptifs, principalement Indépendants, dans cette famille de métier, les "Major outgoing" se sont-elles mobilisées pour eux ?
2/ "Carrefour" distribue dans ces magasins des billets, des forfaits, sans aucune licence, les Indépendants se mobilisent, constituent un dossier juridique , étayé de procès verbaux et de constats d'huissiers ,contrôlé par un avocat spécialisé et professeur de droit, et remettent ce dossier prèt à être plaidé au Snav.... où il disparait dans le tiroir du président

2002 : Commission TO/Distributeurs enfin formée… Résultats 5 ans après ? en panne, cette commission ne se réunit même plus.

2003 : 1/ Révision de la loi de 92, on révise quoi ? Où en est notre responsabilité ? l’article 23 est-il modifié ??
2/Début de la révision de la Convention Collective… 3 ans après ? en panne !
Quelle solution trouve-t-on pour relancer la négociation en 2006 ? Ecarter le représentant des Indépendants,

2004 : Bravo !
Faillite d’Air Lib, Les clients des AV sont remboursés par le blocage du BSP,
Ouf, les petits billetistes respirent mieux, les gros...aussi
Enfin un vrai Bon Point à l'actif du Snav !

2005 : Commission 0 et « nouveau modèle économique » :
Que deviennent les Indépendants multi-activités, en particulier ceux qui travaillent sur une île et pour qui le transport aérien est une nécessité vitale ?
Réponse : « Ils n’ont qu’à rejoindre un réseau !»… ou bien laisser leur clientèle à un « vrai professionnel » … du genre plateau d’affaire peut-être ?

2006 : Nous y sommes,

Les Indépendants tirent les conclusion de cette « Union » de laquelle ils attendaient vraiment qu’elle fasse la force…, et pour laquelle bien des "21" ont beaucoup et longtemps donné,
Sans doute a-t-elle fait la force, mais la force de Qui ?

Nous n’avons sans doute pas tout compris, mais sauf le respect dû à notre sympathique Ministre du Tourisme, il doit tout de même y avoir une erreur quelque part, mon cher confrère.

Bonne chance !
Nicole Mazeron


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com