TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





« Splendeur et petites misères » du tourisme camerounais

une terre promise de l’écotourisme


Rédigé par Aline Pontailler le Lundi 1 Décembre 2008

À l’invitation du ministère du Tourisme camerounais, 6 TO, heureusement passionnés d’Afrique, ont pu tester, dans la joie et la bonne humeur, une lumineuse démonstration des grandeurs et misères du tourisme au Cameroun.



De G. à D. : A. Paucot (Ikhar), E. Christin (Terre d'Av), R. Tchabda (ambassade), E. Briglia (Afrique authentique), A. Lima Santos (La Route des Voyages), G. Dezemerie (Caractères d'Afrique), A. Barro (Interface), A. Lounas (Brussels Airlines), D. Rose
De G. à D. : A. Paucot (Ikhar), E. Christin (Terre d'Av), R. Tchabda (ambassade), E. Briglia (Afrique authentique), A. Lima Santos (La Route des Voyages), G. Dezemerie (Caractères d'Afrique), A. Barro (Interface), A. Lounas (Brussels Airlines), D. Rose
À l’issue d’une semaine de course rapide dans les provinces de l’ouest du pays, son excellence El Hadj Baba Hamadou a reçu les six TO qu’il y avait conviés pour connaître leurs impressions.

es rencontres, déjà initiées lors du MAP, font partie du nouveau plan de communication en cours de développement à l’intention des opérateurs français.

Il accompagne, nous dit-on, une volonté de reclassement des 350 hôtels du pays et de désengagement dans la gestion de ses principaux « fleurons », aujourd’hui étatisés et souffrant d’un manque visible d’entretien et de surveillance.

Le groupe Accor serait en cours de diagnostic sur certains d’entre eux, et un Mariott de 180 chambres pourrait voir le jour à Douala.

« Cette nouvelle stratégie doit faire du tourisme le levier de relance de l’activité économique, mais nous sommes un pays émergent dans ce domaine », conclut le ministre. Conscient des lacunes côté qualité des réceptifs, il a récemment demandé aux guides agréés de s’organiser en syndicat et vient de leur proposer un séminaire qui semble avoir été une réussite.

Des projets pour une terre promise de l’écotourisme

Dans le cadre de l’Union économique des États d’Afrique Centrale, quatre projets d’écotourisme responsable sont dans les tuyaux, sur les plages méconnues de la côte sud autour de Kribi, dans les réserves animalières de l’extrême nord, et sur la rivière Nyong, à une heure de Yaoundé, celui-ci étant concrètement en cours de mise en place, comme ont pu le constater les TO, tous séduits par la beauté sauvage du lieu et la démarche participative en action sur place (déjà 2000 visiteurs en un an)*.

Un potentiel mal connu et peu exploité

La beauté des provinces visitées a d’ailleurs fait l’unanimité chez les participants. Si deux d’entre eux ont déjà le Nord au catalogue (Terre d’Av et Afrique Authentique), aucun ne programme encore ces provinces de l’ouest riches en chefferies et petits royaumes au charme étonnant et aux structures communautaires intactes.

Intérêt ethnique et culturel évident*, à compléter, pour des produits courts, de balades nature entre parcs, cascades et centres de protection de la faune, et d’extensions balnéaires sur les plages de Kribi ou Limbe. Ou à insérer dans un grand Cameroun du nord au sud, la liaison routière restant à améliorer, mais avec un train de nuit opérationnel comme l’utilise déjà Terre d’Av.

Les failles et lumières omniprésentes d’une Afrique authentique

Son excellence El Hadj Baba Hamadou, ministre du Tourisme camerounais
Son excellence El Hadj Baba Hamadou, ministre du Tourisme camerounais
La face obscure de la semaine est en même temps la plus sympathique aux yeux des amateurs d’une Afrique oublieuse des contraintes de la mondialisation.

Hébergements obsolètes où bafouillent à tour de rôle la lampe de chevet, l’ascenseur, l’arrivée d’eau ou l’absence de change à la réception, mépris définitif des horaires, programmes bousculés sans préavis, la patience de l’accompagnateur est mise à rude épreuve.

Les habitués, comme Didier Rose de Chemins de Sable qui gère une « clientèle fidèle de passionnés d’Afrique capables de saisir la différence », se réjouissent de retrouver au Cameroun « une terre encore vierge, intéressante à creuser pour la compréhension d’une Afrique authentique ».

D’autres comme Caractères d’Afrique ou La Route des Voyages, plus dubitatifs, constatent le potentiel et pensent pouvoir en susciter l’envie auprès de leurs partenaires, à la condition expresse de trouver le réceptif fiable à la hauteur des exigences européennes.

De même pour Ikhar qui cherchera une agence respectueuse de ses critères avant d’afficher la destination sur son site. Pour son DG, Antoine Paucot, « le Cameroun a un gros effort hôtelier à faire pour correspondre à notre clientèle ».

Un résumé d’Afrique, hélas et heureusement

« Du concentré d’Afrique » conclut Didier Rose, « un énorme potentiel mais peu de moyens ». Tout est là, intrinsèquement, une nature tropicale somptueuse et intacte, des coutumes ancestrales vivantes et pas encore frelatées, une joie de vivre musicale qui se manifeste dans l’ici et maintenant et se rit des lendemains… Avec les contreparties obligatoires qui sont le manque de structures fiables et la difficulté de programmation.

Le Cameroun ne serait-il pas ainsi au cœur même d’une tendance actuelle : le voyage initiatique ? Celui qui oblige à laisser de côté ses habitudes et ses a priori, et à s’enrichir de la différence de l’autre… Comme l’affichait avec fierté la bannière de notre taxi, « Don’t force a journey », et peut-être est-ce la leçon à retenir de cet éductour bien particulier.

*Pour en savoir plus :
sur la rivière Nyong : www.ebogo-cameroun.com
sur les chefferies : routedeschefferies@yahoo.fr

Brussels Airlines

Le partenaire aérien du ministère dans cet éductour était Brussels Airlines, la remplaçante de Sabena créée en 2002, qui se veut la compagnie régulière spécialiste de l’Afrique avec 16 destinations desservies au départ de Paris et de villes de province, Lyon, Marseille, Toulouse et Strasbourg, avec des tarifs particulièrement intéressants (5 rotations par semaines sur le Cameroun).

L’arrivée récente de Lufthansa, peu implanté sur le continent africain, - à hauteur de 45 % du capital, avec promesse d’achat rapide – « devrait consolider cette position et permettre l’achat de nouveaux appareils pour intensifier les rotations » pense Herman Carpentier, directeur Afrique de Brussels Airlines.

Sur l’Europe, la compagnie, qui accueille aussi Virgin Group dans son tour de table, a mis en place deux programmes souples destinés à concurrencer le low cost. B Flex economy+ équivaut à une classe affaires flexible et personnalisée, dotée d’un programme Privilège intéressant. Le Light economy bénéficie lui d’une des meilleures offres tarifaires pour voyager en Europe, avec numéros de sièges attribués à l’enregistrement.

Lu 5256 fois

Notez


1.Posté par Guillaume Cromer le 04/12/2008 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour ceux qui aiment le Cameroun et veulent découvrir un voyage fait de rencontres et de nature exubérante, je vous invite à découvrir le site d'une femme engagée, président d'une association de femmes AFRECAM. Son site Internet: http://monsite.wanadoo.fr/afrecam/index.jhtml

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com