TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Sud Voyage : on se refile la « patate chaude » !

une caisse de garantie sinon rien…


Rédigé par Jean DA LUZ le Jeudi 19 Juillet 2007

Une agence a déménagé à la cloche de bois, le patron s’est éclipsé avec la caisse et on cherche un coupable. Des têtes doivent tomber. Et depuis que l’affaire est passée au journal télévisé, c’est l’affolement général. Cela s’agite sec. Tout le monde se défausse et même la Préfecture se dit blanche comme neige…



Décidément, il n’y a pas un seul responsable (ni coupable) dans l’affaire Sud Voyage. C’est drôle, il nous semblait pourtant que plusieurs dizaines de pauvres bougres s’étaient fait arnaquer en payant un billet d’avion dont ils ne verront jamais la couleur…

Pour une fois qu’ils pouvaient payer et que ce n’était pas l’administration qui leur offrait gratuitement un aller sans retour... Pas de bol, franchement !

Cela pourrait être drôle si ce n’était pathétique. En tout cas, la plupart des malheureux qui se sont saignés aux quat’veines pour aller rejoindre la famille quelque part en Afrique, en sont pour leurs frais.

Et qu’y a-t-il en face pour répondre à leur légitime colère et à leur desarroi ? Rien ni personne. Aucun système de garantie ne couvre aujourd’hui la défaillance d’une agence en cas de vols secs.

Des dizaines de milliers de passagers en Europe ont eu à subir cette mésaventure au cours des 5 dernières années. Les affaires comme Air Bourbon et Air Madrid ont défrayé la chronique. Mais rien n’y fait.

Malgré de timides percées, la Commission européenne qui avait pourtant promis de s’attaquer au problème, vient de pondre un texte mielleux dont on se demande quelle sera la réelle portée…

Il faut s’attaquer à bras-le-corps au problème

Sud Voyage : on se refile la « patate chaude » !
Alors que faire ? Devons-nous continuer à nous retrancher derrière les arguties juridiques, les labels, les syndicats et l’article 23 face à la détresse des consommateurs qui ont fait confiance à une agence de voyages qui avait pignon sur rue ?

Devons-nous laisser les « grands médias », en manque de sensationnel, ressortir les poncifs habituels : « les agences de voyages se gavent sur le dos des consommateurs » ; « pas capables de faire le ménage dans leurs rangs», « à quoi bon d’aller dans une agence si c’est pour se faire arnaquer comme n’importe où… », j’en passe et des pires !

Non Messieurs ! Au risque de tomber dans le "Yaka" et le "fokon", osons nous attaquer à bras-le-corps au problème et trouver une solution très rapidement, si l’on ne veut pas ruiner ce qui reste de (bonne) réputation à la profession. A l’ère de la consommation participative et du Web 2.0, ce type d’affaire ne pardonne pas.

Demandons-nous pourquoi n’est-il pas possible de garantir les vols secs comme on a pu garantir les forfaits ?
Demandons-nous pourquoi a-t-on pu instaurer quasi manu militari une « vignette Chirac » solidarité sur l’aérien, sans aucune contrepartie ni protection de ceux censés régler l’addition ?

Bien entendu, on peut dire que c’est aux pouvoirs publics de résoudre le problème parce que ça coûte très cher. Mais s’est-on interrogé sur ce que ça risque de coûter à la profession ?
A mon humble avis, Luc Chatel, secrétaire d’Etat au Tourisme et à la Consommation, risque d’avoir très rapidement sa petite idée là-dessus…

(*) Sud Voyage était très spécialisée billetterie sèche pour l’Afrique (LIRE)

Lu 9754 fois

Notez


1.Posté par J.P. Simeon le 20/07/2007 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le portrait, c'est celui du directeur de sud voyage ? :=))

Il ne sert à rien de se lamenter sur le lait renversé.
la réglementation a des trous, et malgré sa bonne volonté, mr Chatel ne pourra pas régler le problème, car il est de niveau, même pas Européen, mais mondial.
Le cas de Sud Voyages est en dehors du débat car relève de la police et pas d'une règlementation. Il n'a rien à voir avec celui d'air madrid ou d'air bourbon.
Ce n'est pas la compagnie qui est défaillante, l'agence n'a pas payé !
Ce n'est pas l'assiette d'une éventuelle garantie qui est en cause, l'agence était radiée depuis plusieurs semaine.
C'est de l'exercice illégal de la profession d'agent de voyage, et la toute la bonne volonté de nos instances professionnelles n'y pourra rien.

2.Posté par Rédaction le 20/07/2007 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
ON n'empêchera jamais les margoulins d'escroquer les braves gens. En revanche, on peut faire en sorte de les protéger. S'ils sont protégés en cas d'achat d'un forfait dans une agence de voyages pourquoi ce n'est pas le cas lorsqu'ils achètent un vol sec ?
Exercice illégal de la profession d'agent de voyage ? Certes. Mais qui n'a pas fait son boulot ? Pourquoi n'y a-t-il pas de responsable dans cette afaire ?
Voilà les questions que vont se poser tous ceux qui ont été victimes de Sud Voyages.
Bonne journée

3.Posté par J.P. Simeon le 20/07/2007 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pourquoi ne sont ils pas protégés quand ils achètent un vol sec dans une agence de voyage ?
Souvent, l'agence intervient en tant que mandataire de la compagnie.
La garantie coute très cher à notre profession et elle couvre les conséquences des défaillances dans le cadre de notre exercice, to ou distributeur. Nous n'avons pas à supporter en plus les coûts d'une garantie d'une autre profession, les compagnies aériennes, dont la couverture devrait être organisée par IATA.
Si c'était le cas, il ne resterait plus qu'à organiser la couverture des compagnies européennes non Iata ce qui est raisonnablement imaginable.
Il suffirait ensuite de se limiter aux compagnies Iata mondiales et aux non Iata européennes.

dans le cas qui nous préoccupe aujourd'hui, je pense que si la préfecture est en charge d'accorder les licences, elle est en devoir d'empècher les radiés, (par elle même) de continuer l'exercice.

4.Posté par Bernard-Henri le 20/07/2007 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'un des principaux responsables dans cette affaire ce sont les pouvoirs publics qui n'arrivent pas (ou ne veulent pas...) faire réellement et efficacement exécuter les décisions prises par les Préfectures.

Il est estimé par ces même pouvoirs publics, et notamment par le Préfet de Police, qu'à partir du moment où il n'y a pas entrave à l'ordre public il n'est pas possible de faire arrêter son activité au commerçant, malgré le fait qu'il n'ait plus de licence ni de garantie et que sa radiation ait été officiellement confirmée.

Il y a bien un "beug" dans le système non ?

On en revient donc au problème de la non possibilité d'appliquer la Loi et donc de laisser la porte ouverte à certains margoulins de jeter le discrédit sur notre profession.

C'est un problème qui ne date pas malheureusement d'aujourdhui et, aussi efficaces que pourront être, peut-être, les futures mesures prises par notre nouveau Secrétaire d'Etat, si on ne peut pas envoyer les forces de police fermer et mettre sous séquestre, immédiatement et manu militari, le contrevenant, on ne règlera jamais le problème.


5.Posté par Joaquim Damasceno le 20/07/2007 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que du bla ..bla
Vu l'etat actuel des finances de certaines agences,compagnies,to..ce n'est qu,un debut..la faute a qui?

6.Posté par laurence le 20/07/2007 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les services de répression des fraudes effectuent bien des contrôles ...bien sûr dans un autre domaine, mais semble t il de façon régulière et efficace, pourquoi n'y aurait il pas de simple contrôle, de demandes de preuve de licence ? déjà ! quant à la création de fonds de garantie : encore payer pour des escrocs !

7.Posté par SANTOS Siméon le 20/07/2007 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Trop de choses curieuses dans ce drame. En effet, dans la matinée du 07 juin 2007, je suis aller à Afriqiya pour demander si les places que l'agence Sud voyages m'avait vendues sur leur compagnie étaient réelles et confirmées conformément aux documents qui m'ont été délivrés. Curieusement, le chef d'agence de cette compamgnie de transport m'a invité à descendre avec lui dans son bureau situé au sous sol, a fait une photocopie de mon dossier puis m'a annoncé que le système informatique était bloqué. Cela fait donc plus d'un mois que ce monsieur devais me rappeller si le fameux système se débloque afin de me répondre simplement par oui ou par non. Que signifie ce manège?

8.Posté par Patrick mc le 20/07/2007 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bernard-Henri savez-vous combien d'entreprises ferment leurs portes par an? Si la police devait aller fermer chaque entreprise et vérifier la bonne fermeture de ses locaux, elle n'aurait plus le temps de s'occuper de sa mission première!

Ce problème n'a rien à voir avec une garantie en cas de faillite d'une agence. Là il s'agit de ventes faites après la fermeture d'une agence = continuation d'activité = illégale. C'est une arnaque et dans un tel cas, il n'y a aucun moyen d'empêcher cela sauf à revoir le système de réservation d'un billet d'avion = pour toute réservation, il faudrait un billet en bonne et due forme plutot qu'un moyen dematériailisé qui permet de vous vendre du vent sans aucune garantie certifiée de la compagnie.

On veut supprimer le billet papier, quelle garantie on offre en échange? Si les clients de cette agence avaient une vraie confirmation de la compagnie aérienne, cette agence n'aurait pas pu poursuivre son activité puisque les clients n'auraient pas obtenu de billets. U système de confirmaion immédiat par la compagnie serait le bienvenu pour garantir la réservation.

9.Posté par laurence le 20/07/2007 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et pourquoi n'y aurait il pas synergie entre les administrations et le S.N.A.V. pour ces contrôles ?Nous et le S.N.A.V., cherchons à protéger notre profession de ces escrocs ?En fait, demain , je loue un local, je l'appelle "agence de voyages", je fais imprimer un papier à en tête et des documents qui, au regard du cosommateur lambda paraissent , officiels, je ne vends que de faux billets d'avion , payés cash, pour des faux affrètements, et je ferme boutique avant le décollage, qui a vérifié quoi ? personne ! tout est possible dans ce monde !

10.Posté par VINCENT le 20/07/2007 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tout a fait d'accord: c'est une agence malhonete comme il en existe dans toutes les professions.

Pour Mme Patrick juste une petite précision :un billet électronique et exactement comme un billet papier c'est juste le support qui differe puisque l on parle de " dématerialisation du billet" il offre plus de garantie qu'un billet papier puisqu'en cas de perte vous pouvez réémettre un documnent original a remmettre au client , ce qui n'était pas le cas avec le billet papier qui nécéssitait le rachat intégral d'un nouveau billet.
Le systeme de confirmation immédiat existe déja lorsque l'on réserve: soit c'est confirmé soit c'est en liste d'attente. lorque l'on emmet un billet électronique on remmet au client ce que l'on appele un itinéraire recu ou apparait les numéros de vol , le statut confirmé du vol et le numero de billet electronique.

Voila Mme vous pouvez avoir donc toute confiance si vous demandez un billet electronique dans une agence....sauf si celle si bien sur elle est hors la loi!!!

Bonne journée

Vincent






11.Posté par THIBAULT le 20/07/2007 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Une agence peut vendre un billet d avion que si la Cie d'aviation lui donne des contres marques
Il est important de savoir qu'une agence dépose une caution pour avoir sa licence ????

Ou passe cet argent
Les grandes compagnies vendent au détail les billets à quoi sert l agence de voyages qui voit sa com baisser de 9% à 0%

Il faut revoir rapidement tout le circuit car trop de théorie dans cette profession

12.Posté par unobox le 20/07/2007 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand la seule réponse publique de vos responsables "syndicalistes" est de demander aux voyageurs de téléphoner à la Préfecture avant d'acheter dans une agence de voyages, il ne faut pas venir pleurer si les clients favorisent désormais les achats directs.
Je lis que certain veulent taxer la vente pour plus de protections.......c'est carrément du délire !!!
Vivez avec votre temps, ne demandez pas aux clients de s'adapter à ces brigants si nombreux et souvent récidivistes.
Grâce à internet, les gros groupes TO et les compagnies aériennes se marrent !!!

13.Posté par SANTOS Siméon le 20/07/2007 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Patrick mc me fait rire. Quand on sollicite l'attention de la police sur la base d'éléments constitutifs d'une escroquerie de grande ampleur, il est malheureux de s'entendre dire qu'il s'agit d'un d'un litige commercial. C'est à se demander pourquoi des imbéciles prennent la peine d'aller braquer une banque alors que cela raporte aussi gros et en toute impunité d'organiser une escroquerie au détriment de pauvres gens oubliés sur le bord de la route. Ce serait plus cohérent de supprimer le délit d'escroquerie du code pénal. Pour moi qui ait perdu 4 mois de salaires dans cette affaire, j'ai du mal comprendre le raisonnement charlatanesque de certaines personnes.
Pour ceux qui sont intéressé, Me Marie-Hélène MONTRASVERS est le mandataire liquidateur désigné par le tribunal de commerce de Paris. Son étude se trouve au 62, rue de Sébastopol dans le 3ème arrondissement de Paris. J'étais dans son étude il y a encore quelques heures. Il semblerait que certaines des compagnies de transport ont conservé les réservations mais il faudra repayer. Pour un rembourssement, il ne faut pas se faire d'illusion car nos heureux escrocs ont eu le temps d'organiser l'insolvabilité de l'agence avant de disparaître.

14.Posté par j2c le 20/07/2007 23:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore et toujours les mêmes bla bla... IAta n'est pas non plius la meilleure solution.. les Cies IATA représentent 250 entités sur plus de 1500 opérateurs aériens... Ne vouloir prendre que des Cies IATA comme transporteur .. c'est oublier qu'il éxiste des accords entre pays... et qu'il y a un droit de réciprocité sur la désserte des villes... les Cies charters ne sont pas obligatoirement IATA (cela coûte environ 50.000$/an) pas plus que les cies low wost... et comme nous recherchons toujours le meilleur prix, il faut savoir ce que l'on veut... alors arrêtons de cirer les pompes aux Cies majeures... et organisons nous...
j2c

15.Posté par j2c le 20/07/2007 23:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce n'est jamais de la faute de l' agence ou du TO... toujours les autres qui ont tout faux... la DGAC ne fait pas son travail... la préfecture ... ne fait pas on travail... nous sommes une corporation vraiment exceptionnelle... tout le monde faute sauf nous... Juste un petit sondage ... à venir dans quelques semaines... sur le respect "du contrat" entre agence/TO et clients.... cela va faire hurler dans les chaumiéres...encore une fois "c'est pas nous ... c'est les autres..." selon nos sources il devrait sortir pour le top résa... on verra bien...

16.Posté par MURA Jakline le 21/07/2007 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est à se marrer en France...et si ce n'était que pour ça...Français réveillez-vous ! on va tous dans le mur tout le monde fait du n'importe quoi....chacun son petit monde, les privélégiés...et le reste qu'il se 'démmerde" Les passionnés dans ce métier il y en a encore pourtant...Nous sommes devenus les derniers dont on parle sauf en mal...toujOurs...en mal..les premiers à avoir un métier continuellement basé sur : que se passera -t-il demain, quant aux préfectures c'est vrai qu'elles ne font pas le boulot de flic..je le vis en ce moment je sais de quoi je parle mais les autres, les Réseaux qui disent nous défendre, les Associations de garantie ou les syndicats c'est débrouillez vous tout seul il est temps de s'apercevoir qu'il faut que des lois arrivent vite...et des interdictions...qu'on contrôle un peu les supermarchés...pour voir s'ils embauchent le personnel requis... on est commerçants on doit tout subir même "le gang des Africains "et le seul qui est garanti la dedans c'est le gars qui s'est fait piqué son N° carte et qui est remboursé, nous on doit payer la cie et rembourser le client volé...on rêve...Et que dire de toutes ces associations qui font leur voyages eux-mêmes et qui reçoivent même des félicitations du Ministère, comment voulez vous que les Agences s'y retrouvent dans les mauvaises années;;; qui nous donne des compensations pour le travail perdu., on aura beau parler longtemps, le travail est tellement considéré au plus bas que c'est le j'enfoutisme des travaileurs qui finit par donner ça.. Bon courage à tous les Agents de voyages je vous félicite tous et toutes pour votre dur métier qui n'est pas reconnu comme tel. JK

17.Posté par MURA Jakline le 21/07/2007 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
juste un dernier mot quand à cette Agence , ne vous inquiétez pas ..toutt se paie dans la vie..j'y crois fermement..courage..et les vrais Agences sont des pros...

18.Posté par j2c le 21/07/2007 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voilà qui est bien envoyé et surtout bien dit... il faut peut être que tout ce petit monde se bouge un peu plus vite... sinon je pense que le pire et encore devant nous... c bien joli de crier au loup quand une Cie ne tient pas ses engagements... mais il faut déjà nettoyer devant notre porte.... On veut faire du chiffre toujours du chiffre... et on vent tout et n'importe quoi... Combien de responsables d'agence envoient leur personnel en formation réguliérment? Qui aide ou conseille les nouveaux établissements...?? par contre pour ce qui est des voyages dits d'études... là pas de probléme, il y a foule... mais je rejoint l'analyse de jakline... cela n'a qu'un temps... les "gros" laisseront mourrir les plus petits.. selon l'avis éclairé de certains il ne faudra d'ici quelques années plus que 10 TO majeurs (maximum) et 250 agences en France...

Allez bon WE...
J2C

19.Posté par CR le 25/07/2007 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
QUESTION : que fait une Préfecture lorsqu'un cafetier continue à vendre de l'alcool après avoir perdu sa licence 4 ??


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com