TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Taiwan se secoue les « puces » !

la destination veut booster le tourisme


Rédigé par Jean da Luz à Taipei - jdaluz@tourmag.com le Dimanche 4 Décembre 2005

Le miracle économique taiwanais toucherait-il à sa fin ? Toujours est-il qu'à l'instar de la Chine continentale, l'Archipel s'intéresse de plus au plus au secteur touristique. La destination qui accueille 3 million de personnes fait ses premières gammes dans ce secteur. A l'occasion d'un éductour organisé conjointement par le Taiwan tourisme Bureau et ASIA, nous avons interviewé Blaize Borozée, responsable de la promotion en France.



Taiwan se secoue les « puces » !
TourMaG.com – Depuis quand Taiwan s'intéresse-t-elle au tourisme ?

Blaize Borozée : « Le tourisme a Taiwan a démarré il y a 5 ans. »

T.M.com - Combien de visiteurs reçoit le pays chaque année et qui sont-ils ?

B.B. : « Nous recensons environ 3 million de personnes. Il s'agit essentiellement d'un tourisme régional avec 50% de la fréquentation totale généré par le Japon qui est situé à 2h30 de vol de Taipei. Ensuite on retrouve des pays comme Hong Kong, Singapour et la Corée, autrement dit les autres dragons du sud est asiatique.

En marché long courrier les USA sont les premiers clients de la destination avec plus de 200 000 visiteurs. L'Europe compte deux principaux pays émetteurs qui sont l'Allemagne et la Grande Bretagne . La France arrive en 3e position avec, en 2004, 23 000 visiteurs.

Il faut savoir également que le tourisme de loisirs en provenance de la Chine continentale n'est pas autorisé aujourd'hui. Il y a néanmoins des projets d'ouverture dès 2006, ce qui pourrait changer radicalement les choses... »

T.M.com - Quels sont les atouts de la destination par rapport à d'autres destinations plus traditionnelles en Asie comme la Thaïlande ou la Chine continentale ?

B.B. : « Il y a à la fois une identité propre à Taiwan dû à son caractère insulaire et à son histoire particulièrement mouvementée qui en font un monde véritablement à part en Asie.

Ceci est dû notamment aux présences successives des Hollandais, des Espagnols, à la colonisation japonaise de 1895 à 1945 et aux très nombreuses vagues migratoires depuis la Chine continentale, dont la dernière en 1949, suite au départ de Tchang Kai Chek (*).

Au niveau culturel on peut citer le Musée national du Palais qui rassemble les plus grandes collections d'art chinois au monde accumulées par tous les empreurs chinois et amenée sur l'Ile par le Généralissime en 1949.
Il y a aussi une grande richesse en termes de religion avec l'influence très forte des grands monastères boudhistes sur lîle, et l'omniprésence de temples boudhistes, taoistes et confucionistes.

Au niveau des paysages, l'île offre sur un territoire restreint grand comme 5 fois la Corse, une très grande diversité avec notamment une chaîne montagneuse centrale qui comporte 300 sommets de plus de 3000 mètres et dont le premier culmine à 3 852 mètre (Montagne de Jade).

Il y a également des côtes (Est et Sud) qui ont été totalement préservées du développement économique avec, notamment au Sud, la péninsule de Kenting qui fait face aux Philippines et offre un climat tropical, des plages de sable blanc, des récifs coraliens et une végétation exubérante.

A noter aussi les Gorges de Taroko (côte Est), les plus hautes gorges de marbre du monde, avec plus de 1 500 mètre de dénivellé à certains endroits. On peut les visiter aisément en empruntant la route transinsulaire creusée par l'armée de Tchang Kahi Chek, une voie prévue pour battre en retraite en cas d'invasion chinoise.

Enfin, l'ile possède une caractéristique unique puisqu'elle possède la 2e concentration mondiale de sources d'eau chaude derrière le Japon. Des sources amenégées par ces mêmes Japonais et que l'on peu les apprécier sous la forme de bains publics soit d'établissement de thermalisme raffinés. »

T.M.com - Comment promouvoir Taiwan dans les agences et quels arguments mettre en avant pour mieux vendre la destination ?

B.B. : « Je crois qu'il faut en souligner la sécurité politique malgré les tensions politiques récurrentes avec la Chine continentale. Le pays est totalement sûr et politiquement stable.
Au niveau des personnes, la petite délinquance est quasi inexistante. La convivialité est aussi l'un des atouts de cette desgtination. En effet, la population est très ouverte et accueillante à l'égard des étrangers et ce d'autant plus que le tourisme est peu développé sur l'île.

La gastronomie est sans conteste l'un des points forts de la destination et un plaisir renouvelé et diversifié au quotidien. Ceci grâce au nombre très important de types de cuisines représentées. Toute la gastronomie chinoise est réunie et synthétisée ici avec, en outre, l'influence des cuisines japonaise et aborigène, et les recettes à base de thé.

J'ai évoqué plus haut la culture et l'histoire. A ce propos, le Musée de Taipei qui est en Asie l'équivalent du Metropolitan, a été complètement rénové et ouvrira la totalité de ses collections au public en 2006.

Le coût de la vie y est aussi bien moins élevé qu'au Japon. On peut manger dans les petits restaurants en plein air pour 1 à 3 euros et pour un menu complet plus gastronomique il faut compter seulement entre 8 et 15 euros.
Taiwan peut être vendu comme un premier voyage en Asie ou bien en complément en direction de voyageurs connaissant déjà ce continent et en particulier la Chine ou le Japon.

Il peut également être vendu en combiné avec d'autres destinations telles Hong Kong, Japon, Corée... du fait de sa proximité géographique et des excellents connexions entre ces différents pays.
Au niveau de la langue c'est aussi l'un des pays asiatiques où l'on parle le mieux et le plus fréquemment l'anglais. »

T.M.com - Combien de TO français vendent-ils la destination et quels sont les prix moyens pratiqués sur le marché ?

B.B. : « Il y a actuellement en France 12 TO (*) qui commercialisant Taiwan
D'ici janvier 2006 nous devrions compter 2 nouveaux producteurs avec VDM et Directours. Aujourd'hui c'est NF et Asia qui réalisent le plus grand nombre de dossiers sur la destination.

Ces différents TO sont le reflet de la diversité des produits que l'on trouve sur la destination avec à la fois des packages court séjour à Taipei et ses environs, des tours complets de l'île en une dizaine de jours ainsi que des circuits ou thématiques culturelles ou encre des trekkings. »

T.M.com - Quels en sont les prix moyens ?

B.B. : « Pour un Court séjour avec vol avec 3 nuits à Taipei il faut compter aux alentours de 800 euros, transport compris. Pour un tour complet de l'île ça démarre à 1 200 euros chez CFA Voyages. Chez NF on trouve pour un circuit individuel guidée un produit de la même durée à partir de 1 498 euros.

Enfin, pour des séjours plus haut de gamme Asia et Yoketai proposent des circuits de 8 jours à partir de 2 300 euros. Asia travaille actuellement sur un nouveau circuit de découverte en profondeur de l'île de 10 jours sur une base individuelle avec des tarifs qui devraient se situer entre 1 500 et 2 000 euros.

Taiwan se secoue les « puces » !
T.M.com - Quel type de produit Taiwan pourrait ou devrait, selon vous, être présent dans les brochures des TO ?

B.B. : « Nous n'avons pas encore de formule autotour, alors que le territoire bénéficie d'excellents infrastructures routières. Les panneaux de signalisation sont tous romanisés (anglais) et il est possible de faire le tour de l'île en une dizaine de jours sans difficulté majeure.

On peut citer aussi les séjours plongée et golf. En effet, l'île dispose d'un nombre important de parcours avec 1 million de pratiquants sur 23 millions d'habitants. Les séjours plongée se justifient également par la richesse des fonds marins au sud de Taiwan ainsi que ceux de l'Ile Verte située au sud est de l'ile principale.

Les combinés Taiwan, Japon, Corée et Hong Kong sont également sous-utilisés alors que des connexions aériennes permettent d'offrir au visiteur la découverte de 2 destinations complémentaires en un seul voyage.
Enfin Taiwan est trop peu valorisée en tant que destination stop over pour tous les passagers voyageant sur des vols Eva Air, par exemple. »

T.M.com - Quels moyens allez-vous mettre en oeuvre sur le marché français pour mieux faire connaître ce produit ?

B.B. : « Nous avons déjà invité une vingtaine de TO français et organisé de nombreux voyages de presse qui ont permis une première découverte de l'Ile. Nous sommes passés de 2 producteurs qui programmaient Taiwan en 2004 à 12 en 2005. Nous avons réussi à gagner la confiance des professionnels qui croient réellement à la destination et à la volonté des autorités de développer le secteur et de s'adapter.

Nous avons aussi entamé un travail de fond sur l'image de la destination auprès du grand public pour sortir du « Made in Taiwan » et révéler toutes les richesses d'un teritoire méconnu. Ceci par des campagnes de publicité dans la presse grand public et professionnelle. »

T.M.com - Quels sont vos objectifs pour l'année à venir et de quels moyens disposez-vous ?

B.B. : « En 2006 nous travaillerons au niveau de la formation pour les pros et en particulier des forces de vente des voyagistes proposant la destination. En france nos budgets de promotion sont modestes et nous travaillons essentiellement les relations presse.
Ceci étant, la fréquentation sur le marché français a progressé de manière significative. Pour 2006 on table sur un objectif de croissance de 10% sur le segment loisirs, avec une diversification et un enrichissement des produits proposés par les professionnels. »

T.M.com - En termes de transport et d'infrastructure hôtellière, le pays est-il prêt à affronter une croissance importante de la fréquentation ?

B.B. : « Comme je disais, le réseau de transports est très moderne et va encore s'améliorer. En effet, le 1er Train à grande vitesse franco japonais sera inauguré avant la fin de l'année prochaine. Il reliera le territoire du nord au sud en 1h30 au lieu de 4 heures actuellement.

Cela permettra notamment un accès plus aisé à Tainan, la capitale culturelle de l'Ile. Rappelons aussi que Taiwan bénéficie d'une excellente desserte aérienne depuis la France avec 3 vols directs hebdo de Eva Air. Il faut aussi citer Cathay Pacific avec une escale rapide àHong Kong et China Airlines avec une escale à Amsterdam ou Francfort. »

(*) NF,Asia,Yoketai, Voyageur du Monde, Nomades Aventure, UCPA, Ariane Tours, CFA Voyages, Attitude Travel, Intermèdes, IKHAR.

TCHANG KAI CHEK (JIANG JIE SHI)
TCHANG KAI CHEK (JIANG JIE SHI)
TCHANG KAI CHEK (JIANG JIE SHI)

Généralissime et homme d'Etat chinois, né près de Ningbo en 1887. Après des études militaires à Baoding et à Tokyo où il fait la connaissance de Sun Yat-Sen , il rejoint l'armée révolutionnaire en 1911.
JIANG se consacre aux affaires par la suite, mais réapparaît sur la scène politique à Canton vers 1920, aux côtés de Sun. A son retour d'un stage d'études militaires à Moscou, Sun Yat-Sen lui confie la direction de l'académie militaire de Huangpu.

Après la mort de Sun Yat -Sen, Jiang prend la tête de la fraction modérée du Guomindang, devient membre du comité exécutif, réorganise le Parti et s'oppose aux extrémistes. Il rompt avec la mission soviétique de Borodine en 1927, devient maître de Yangzi Jiang, fait de Nankin la capitale et conduit les armées sudistes vers le nord jusqu'à Pékin.

Après avoir réprimé violemment un coup d'Etat communiste à Canton, JIANG lutte contre les soviets chinois installés dans le Jiangxi et les contraint à une pénible retraite, la"longue marche" en 1934-1935, qui les mène jusqu'au Shaanxi. Jiang, malgré sa victoire, est incapable de se dégager de son nationalisme conservateur. Le Japon ouvre les hostilités contre la Chine et occupe Nankin. Afin de poursuivre la lutte, JIANG est obligé de s'associer avec les communistes.

Pendant la seconde guerre mondiale, il prend part à plusieurs conférences internationales, et réussit à faire tenir à la Chine le rôle de grande puissance parmi les Alliés, en accord étroit avec les Etats-Unis.

Après la guerre, les communistes reprennent la lutte contre JIANG. En janvier 1949, il abandonne son poste de Président de la République acquis depuis mai 1948, se réfugie à Taiwan, où s'installe son gouvernement reconnu par de nombreux pays. Il sera régulièrement réelu Président du gouvernement, notamment en 1960, en 1966, et en 1972 pour un cinquième mandat, même si la Constitution interdit de prolonger plus de deux fois le mandat présidentiel.

Resté fidèle à l'alliance américaine, il dirige, grâce à cette dernière, la mise en valeur de cette île à un rythme accéléré, tout en maintenant sur pied de guerre une puissante armée de 680 000 hommes qui a pour mission de reconquérir la Chine continentale.
A sa mort, en 1975 à Taipei, son fils lui succède. (source Larousse)

Lu 2869 fois
Notez

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com