TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Thomas Cook : les salariés en grève dénoncent les rémunérations

40% de grévistes ou 7,7% ?


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 7 Janvier 2010

L'intersyndicale de Thomas Cook France qui appelait ce jeudi le personnel à la grève, a annoncé un taux de 40% de grévistes parmi les 1.700 salariés. Un chiffre contesté par la direction qui parle de 7,7% et souligne que seuls 4,6% des salariés ont cessé le travail dans les agences et que le centre d'appels a aussi fonctionné normalement.



Thomas Cook : les salariés en grève dénoncent les rémunérations
Si on en croit Michel Dutourné, délégué syndical central CFE-CGC, "On a dégagé des résultats positifs depuis deux ans mais il n'y a aucun retour pour les salariés", estime-t-il.

"Alors que nous sommes dans un contexte de salaires faibles où l'employeur pousse à l'extrême la rémunération variable".

Des augmentations de salaires. Voilà la principale revendication des salariés du voyagiste.

Des augmentations de salaires mais aussi des primes, face à l'amélioration notable des résultats du Groupe.

Faute d'avoir pu joindre la Direction et les représentants syndicaux (aux abonnés absents même pour la presse), nous avons fait une synthèse des doléances de plusieurs salariés qui ont pris la plume pour nous écrire cette semaine.
Verbatim.

"Nos conditions de travail se sont dégradées d'année en année, témoigne un salarié. La pression du chiffre est constante, les objectifs inatteignables donc pas d'intéressement sur les variables ce qui fait que l'on reste avec notre salaire de misère.

Les salaires sont gelés. Salarié depuis 13 ans chez Thomas Cook, je touche 1150 euros net et les variables j'ai de plus en plus de mal à les atteindre..."

''Les conditions de travail ne cessent de se dégrader...''

"Le problème, écrit un autre, vient du fait que, malgré un résultat en hausse par rapport à l'an dernier, la Direction a choisi de réinvestir la totalité de ce résultat plutôt que d'en distribuer - ne serait ce que partiellement - le fruit aux salariés

Un résultat essentiellement grâce aux efforts de tous les salariés du Siège et du Réseau à qui on demande tous les jours de faire de plus en plus de choses, avec de moins en moins de personnel et une pression constante de la hiérarchie.

Et l'annonce de ce choix est arrivé en même temps que le lancement de la marque Jumbo, ce qui a encore ajouté à la colère d'un grand nombre puisque le budget alloué à ce coup-coût marketing vient également en déduction de ce que les salariés auraient pu toucher..."


"De toutes façons les conditions de travail ne cessent de se dégrader, et nos salaires sont minables au regard de ce que l'exige de nous. On nous rétorque que l'intéressement bénéficie aux meilleurs vendeurs, mais cet intéressement est devenu indispensable car le salaire de base est ridicule.

Je gagne 1200 euros (et je ne suis pas le moins bien payé) pour un bac +2 , avec une responsabilité commerciale, des compétences, une disponibilité, des objectifs sans cesse en hausse.

Pour l'exercice 2009-2010, on me demande 17% de plus à faire que ce que l'on exigé de moi pour l'exercice précédent, cette modalité de calcul vise à verser un minimum d'intéressement...), un travail du lundi au samedi, le stress accumulé.

Un simple manutentionnaire ou une caissière à 30 heures est mieux payée que nous. C'est honteux !"

Le compte rendu de la journée par l'Intersyndicale

Thomas Cook : les salariés en grève dénoncent les rémunérations
Très tard dans la nuit de jeudi, nous avons reçu un compte rendu émanant de l'intersyndicale de relatant les moments forts de la journée de mobilisation. Nous citons entre guillemets et laissons à la Direction de l'entreprise la possibilité de nous donner sa version.

"A Clichy, les 150 collaborateurs présents en grève ont voulu parler à la Direction pour lui formuler une série de questions (en annexe) et ouvrir un dialogue qui se voulait constructif et ouvert. Pierre-Albert BILLAULT, DRH de Thomas Cook a refusé de les rencontrer. (...)"

Puis à son tour Denis WATHIER a refusé catégoriquement. Les collaborateurs « grévistes » ont alors accepté, à la demande des Syndicats, de rencontrer Denis WATHIER en une petite délégation de 7 ou 8 salariés sans les Organisations Syndicales. Mais, Denis WATHIER a refusé de rencontrer qui que ce soit !

(...) Finalement, il a été décidé par tous de « forcer le blocus » et de se présenter à sa porte au 14ème étage et de lui remettre la liste de questions qu’avaient élaborées les collaborateurs et ceci en silence.

Les Syndicats ont préféré ne pas être présents lors de cet échange et attendu les collaborateurs dans la salle de réunion qu’ils avaient louée dans l’immeuble de Clichy. (...)

Denis WATHIER a regretté que les salariés soient manipulés par les Syndicats. Et qu’ils avaient monté en épingle le manque de participation. Nos collègues ont été choqués et ont répondu qu’il n’y avait pas que la participation, mais, qu’il y avait aussi un manque d’augmentation générale des salaires depuis deux ans et plus pour certaines catégories.

Une disparité entre les salaires dans un même service, et que les salaires n’étaient pas augmentés quand il y avait eu, par exemple en 4 ans, 4 responsables différents, que les salariés voulaient un réel dialogue avec la Direction et qu’il ne communiquait pas avec les collaborateurs.

Denis WATHIER a fait comprendre qu’il n’était là pas pour ça. Pour lui, ce sont les managers qui doivent communiquer avec les salariés et pas lui. (...)

Denis WATHIER est conscient du malaise qu’il y a. Il le reconnaît. Il entend le manque de reconnaissance générale et financier de la Direction envers les salariés.(...)

Réunion extraordinaire du C.C.E. le 21 janvier 2010

Les délégués syndicaux annoncent pour le 21 janvier 2010 une réunion extraordinaire du C.C.E. pour l’étude du rapport du cabinet Ethix (mandaté par la C.C.E.) pour l’analyse des comptes de résultats et l’impact négatif sur la participation (un compte rendu en expliquera les motifs) et le déclenchement éventuel d’un droit d’alerte en fonction des réponses qu’apportera la Direction.

Ils demandent dès maintenant "4, 5 % d’augmentation générale et la mise en place d’une vraie politique sociale qui ouvre des perspectives d’avenir à tous les salariés et qu’elle leur donne enfin réellement l’envie et la fierté d’être de Thomas Cook."

Lu 8993 fois

Notez


1.Posté par bachelier le 08/01/2010 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement,
le nombre de salarié de 150 personnes est exact. Le malaise existe car il n'y a pas de dialogue et d'explication. le regime de la terreur règne sans parler du non respect de l'être humain. tous les coups semblent permis et surtout hors la loi come un mauvais western ! Tout ceci est bien dommage !

2.Posté par FICHAUX le 08/01/2010 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Thomas Cook est malheureusement l'image du capitalisme sauvage et de ce qu'il ne faut surtout plus faire en matière de management aujourd'hui . L'affectif est un des fondamentaux en matière de management de la la population des agents de voyages. . Seul les petits chefs sans aucune pshychologie pratiquent encore l'intimidation et la brutalité. Je pense que les actionnaires doivent mettre rapidement de l'ordre dans le management sinon les lendemains risquent d'être douloureux pour leur portefeuille. Le manque d'adhésion des équipes et le passage en force générent le plus souvent une sanction sur les résultats.

3.Posté par Pascal le 08/01/2010 16:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un grand respect pour les grévistes de ce type d'entreprise extrèmement exposée au "capitalisme sauvage" où le seul crirère qui compte est la rémunération des actionnaires et de leurs sbires de la direction. Il faut avoir du courage pour s'exposer ainsi et accepter de perdre 60€ quand on en gagne que 1150. Du courage et une sacré dose de désespoir. Respect donc et soutien moral aussi.

4.Posté par Campana78 le 08/01/2010 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel manque de respect de la part du Président du Directoire !
Aucune reconnaissance des salariés...et pourtant c'est bien eux qui ont participés à la réalisation d'un très beau bénéfice sur 2009 !
Mais qui en a profité ???
Un certain nombre de cadres...qui arrivent...qui repartent...avec de belles indemnitées....
Sans oublier les départs "volontaires" ...ah non les licenciements avec des motifs bidons...mais accompagné d'un chèque conséquent !
Peut être que DW pourra nous éclairer sur "sa" prime de résultat fin 2009 !!! parce que LUI il a touché très certainement une belle somme à 6 chiffres...
UNE HONTE !!! et n'ayons pas peur des mots : un vrai scandale....
En tout cas bravo aux 150 grévistes...ne lachez rien...
Et pour ceux qui ont oubliés de se déplacer hier...tenez vous au courant de la prochaine date de grève...solidarité !!!


5.Posté par viozan le 08/01/2010 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les salariés Thomas Cook (dont les ex Jet tours) ont une conscience professionnelle réelle et ne sont pas des "preneurs d'otages". Lorsque l'on est seul dans un service et que l'on subi ce qui s'appelle des menaces, il n'est pas facile de faire grève, même si l'on en pense pas moins. Ceux d'entre nous qui ont pu manisfester l'ont fait au nom de tous. Il est facile, entre autre, de souligner que le centre d'appel à "fontionner NORMALEMENT".......Nous avons voulu faire entendre notre voix qui, avant tout, cherche à défendre notre travail. La façade est encore belle mais les murs craquèlent de partout !!!. Nous voulons parler de la marque que nous défendons tous les jours, et dont nous ne voudrions pas qul'on parle un jour comme on à pu parler de France Télécom..........Nous ne devons pas etre les seuls à être sanctionner sur notre capacité à appliquer les "VALEURS" décidées par la direction comme critères de nos compétences.........Que la direction, elle aussi, prouve sa FIERTE pour les challenges relevés par ses salarié en leur donnant la RECONNAISSANCE mainte fois citée.....
Une gréviste parmi d'autres

6.Posté par laurence le 08/01/2010 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est amusant ! : "lu 3268 fois"...............2 commentaires ! .... l'on retient son souffle ?

7.Posté par Blazée le 09/01/2010 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pfff, sans commentaire, une direction qui se fout royalement de tout si ce n'est de ses propres intérêts... C'est dommage de gâcher la volonté et la motivation des salariés de cette façon.

8.Posté par V COMME VENDETTA le 10/01/2010 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bravo à ceux qui ont le courage de défendre leur travail et leurs conditions de travail.
on retrouve souvent les mêmes doléances à savoir les salaires ainsi que le manque de reconnaissance qui va bien au delà du salaire.
Il n'y a donc pas que chez Carrefour que cela tire dur en matière de valorisation du travail des salariés
Nous n'en sommes pas encore arrivé à faire grève comme vous chez thomas Cook car l'exposition -sans être un salarié protègé- nous condamnerait automatiquement à vivre des lendemains difficiles.
Et comme souvent on voit à quel point cela intéresse ces directions d'entreprise qui ne souhaitent pas commenter les évènements et rencontrer leurs propres collaborateurs pour en discuter.
attendons le prochain réseau qui va se manifester!!!!!!ça bouge dans la distribution

9.Posté par TISSETTE le 06/12/2011 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir,

Voilà 2 mois que je suis rentrée de Croatie après 5 mois à bosser dans un centre de vacances pour Thomas Cook. Pas moyen de s'inscrire au chômage pour ceux qui ne souhaitent pas repartir. J'attends mes papiers de même que plusieurs de mes collègues.

JE SUIS COMPLETEMENT BLOQUEE (DOSSIER ASSEDIC et DOSSIER ALLOCATION LOGEMENT)
NOUS APPELONS PLUSIEURS FOIS PAR SEMAINE SANS RESULTAT. Il paraît que c'est parce que les papiers viennent de suite .............

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com