TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Thomas Cook se protège et... c’est toute La Réunion qu’on assassine !

le réseau a été victime d’une plainte


Rédigé par Michèle Sani - redaction@tourmag.com le Jeudi 20 Avril 2006

Avec la décharge que fait signer Thomas Cook à ses clients qui achètent des voyages à la Réunion, c’est tout le problème de la responsabilité de plein droit des agences de voyages qui est mis sous les feux de l'actualité.



Olivier de Nicola, Président du Directoire de Thomas Cook
Olivier de Nicola, Président du Directoire de Thomas Cook
Les professionnels du tourisme réunionnais ne comprennent pas l’attitude d’un distributeur qui, par cette initiative, casse un marché déjà très fragilisé. Ils comprennent d’autant moins que la maladie n’est plus endémique et que dans les hôtels sécurisés, aucun cas n’a été signalé.

En France les réseaux de distribution sont partagés entre leur soutien à l’île de la Réunion qu’ilss’emploient à relancer et ce Code du Tourisme qui n’en finit plus de les responsabiliser.
« Je comprends la réaction de nos amis Réunionnais, mais un agent de voyages vendeur doit pouvoir se garantir vis-à-vis de la loi.

Pour se protéger de responsabilités qui les dépassent les agences de voyages vont être obligées de prendre des garanties stupides. Le grand responsable est le pouvoir politique qui multiplie des lois qui sont antinomiques avec la réalité du marché » déclare Richard Vainopoulos.

Des lois antinomiques avec la réalité du marché

Bernard Garcia du réseau Afat réfute a priori le principe d’une décharge de responsabilité à propos de la Réunion. « Il est difficile de se prononcer à partir d’une plainte dont je ne connais pas les détails. Est-ce une plainte abusive ?

Cette affaire de chikungunya a été surmédiatisée. Les clients sont informés. L’agent de voyages a un devoir d’information mais de là à faire signer une décharge pour un voyage à la Réunion qui, de plus, n’entre pas dans les destinations à risques, il y a un pas que j’hésiterais à franchir ».

Bernard Garcia rappelle que le réseau Afat soutient d’une façon générale les destinations en difficulté. Et que la Réunion en fait actuellement partie. Même tendance chez Selectour qui développe une grande campagne destinée à promouvoir celle qu’on appelle « l’Ile intense ».

Lu 3739 fois
Notez


1.Posté par THEVENOT le 16/08/2006 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

J'ai parcouru votre article sur la prise de risques de ThomasCook à la Réunion.

Je connais très bien la Réunion ( + de 13 années) sur place et dans le tourisme.
La Réunion offre des problèmes avec le chikungunya durant la saison chaude mais les risques sont nuls entre la mi mai et la mi octobre. Trop froid pour nos amis les bêtes donc plus là.

Pour réduire les riques à zéro, le voyage idéal pour des TO et producteurs est la visite des hauts de l'ile ( magnifique) avec peu de temps sur la côte. En effet vers la période cité + haut, il fait frais dans les haut le soir mais agréable en journée et notre ami le moustique n'est pas dans les hauts (+ de 600 m).
La beauté de l'Ile est à l'intérieur.... Il ne faut pas l'oublier.
Car aujourd'hui, sur cette ile intense, tout est fait pour vendre des hôtels sur la plage mais avec beaucoups d'embouteillages.

Ce que je comprends pas, c'est que les compagnies aériennes ne font pas de geste pour ces périodes car les prix sont au + haut ainsi que les hôtels et structures touristiques. On ne relance pas une région en difficulté en augmentant les prix surtout pour le consommateur final qui lui maintenant va sur le net ...

On s'appelle cela le monopole car jusqu'a ce jour, la Réunion est le seul département Français où aucune compagnies étrangères se pose à part Air Mauritius, venant uniquement de l'Ile soeur.

Quant à cette décharge de responsabilité, ThomasCook se protège. Bien où pas Bien ?
Le débat peut être long mais aujourd'hui, les clients attaquent pour un oui et un non.
Avec les assistances juridiques pas chères, c'est facile.
Toutefois, le client sait en signant un bon de commande où il va. Si il est informer sur la réalité de ce qu'il achète, no problème et cela se saurait très vite si il signait avec un couteau sous la gorge...

Ceci dit aussi, il y beaucoup de réseaux de vente qui ne sont pas fiable car tout est dit pour vendre .... mais parfois pas le reste ?.
J'ai souvent entendu dans des agences, sur des périodes allant de novembre à avril que le risque était nul à la Réunion. Faux car c'est là le plus chaud.

Ce n'était pas forcément dans des agences ThomasCook !!!!

Vaste débat mais comme dirais un ami :Quant on voit ce que l'on voit, Que l'on entend ce que l'on entend, on n'a le droit de penser ce que l'on pense.

Voici le site internet que j'utilisais lorsque j'étais à la Réunion et vous verrez que je connais bien l'Océan Indien. Il y avait un nom de domaine associé mais celui-ci bouclé : www.monsite.orange.fr/OTS.

Aujourd'hui, je suis en recherche d'emploi car depuis mon retour en 2005, pas facile.

Bien entendu, si vous souhaitez de vrais informations sur l'ile de la Reunion pour une production efficace et que vos clients reviennent satisfait, je reste à votre disposition.

Olivier Thevenot
0674833419
olivier.thevenot@wanadoo.fr
SKYPE: chamonix39


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com