TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tokyo : so far east

Action ville


Rédigé par Adèle Dunois le Mercredi 16 Novembre 2016

Tentaculaire et sophistiquée, Tokyo est probablement la ville la plus extravagante de la planète. Ultra modernité et traditions séculaires s’y télescopent dans un gigantesque charivari, la découverte est hors normes.



© Fotolia
© Fotolia
Pour une première approche, prendre de la hauteur s’impose. La plateforme d’observation de la Tokyo City view, dans le quartier en vogue de Roppongi Hills, est idéale.

À défaut, celles qui occupent le 45° étage des tours jumelles de la mairie aux faux airs de cathédrale gothique des temps modernes, à Shinjuku, conviennent très bien aussi.

De là, la ville verticale semble s’étendre à l’infini, dense forêt de gratte-ciel.

Par temps clair, le cône emblématique du mont Fuji, au loin, rappelle pourtant que cette urbanité délirante a une limite... Retour sur terre au carrefour de la gare de Shinjuku, où se presse une foule composite de « salarymen » en costumes sombres, de « geeks » en jeans, de « cosplayers » délurés et même quelques élégantes en kimonos.

Au feu vert, tous se précipitent sans jamais entrer en collision, dans une chorégraphie improbable et pourtant parfaitement réglée.

À l’ombre de la gare, des gargotes populeuses proposent des yakitori cuits au feu de bois ; quelques rues clignotantes de néons tapageurs plus loin, les venelles de Golden Gai accueillent des bars lilliputiens qui présentent un décor tout aussi vintage mais sont fréquentés par les artistes.

C’est cela, Tokyo, une incroyable vitalité qui se nourrit des imbrications entre l’ancien et le nouveau, une mégalopole ultra moderne qui se réinvente sans relâche mais où subsistent des fragments de la vieille Edo, ruelles sereines, sanctuaires Shinto en bois et jardins délicats nichés entre les tours étincelantes d’architectes virtuoses.

Un étonnement permanent.

La règle d'or

© Fotolia
© Fotolia
Ne pas se laisser intimider par le gigantisme de la ville car ses quartiers sont autant de « villages » reliés par des transports en commun performants.

Asakusa est le centre du Tokyo traditionnel, dominé par le temple bouddhiste rouge vermillon de Senso-ji, qui vénère depuis le VIIe siècle une minuscule statue de la déesse de la Miséricorde.

À l’ouest, l’immense parc de Ueno abrite plusieurs musées aux extraordinaires collections.

Au cœur de la cité, le Palais Impérial, dont seuls les Jardins de l’Est se visitent, jouxte le quartier de la finance de Marunouchi ; plus à l’est, Ginza est un haut lieu du luxe à la frontière duquel se tient le marché de gros de Tsujiki, le plus grand marché aux poissons du monde.

Shibuya, où s’inventent toutes les modes, est l’épicentre de la culture pop japonaise tandis que l’avenue d’Omotesando voisine, fief des grands noms de la mode, s’achève aux portes du temple Meiji, où l’esprit déifié de l’empereur éponyme réside dans un magnifique sanctuaire Shinto entouré d’arbres majestueux...

Ville de tous les possibles, Tokyo est d’une envoûtante séduction. On en repart chaviré par la poésie de ses traditions, la politesse extrême et la pudeur de ses habitants, l’attention portée au moindre détail qui rend les actes les plus banals absolument mémorables. Découvrir Tokyo est un cadeau de la vie.

Idées incentives

© Fotolia
© Fotolia
Une soirée zen pour une arrivée en douceur : Après le vol long-courrier, une séance de shiatsu aide à se « recaler ». On peut prévoir cette parenthèse au Spa de l’hôtel ou la « customiser » pour davantage de dépaysement : vêtements traditionnels, demeure typique du vieux Tokyo.
A tenter également, une méditation Zazen dans un temple Shinto.

Tsujiki Fish Market & Team Cooking : Certes, il faut 10 ans pour devenir un maître Sushi mais un cours de cuisine avec un Chef japonais est une formidable opération de team-building.
Après une visite du Tsujiki Fish Market, où les participants peuvent acheter matières premières et couteaux de « pros », l’initiation sera suivie d’une dégustation où il ne sera pas interdit de goûter à d’autres spécialités, la gastronomie japonaise, qui n’a pas usurpé sa réputation, ne se résumant pas aux sushis.

Au cœur de la tradition du théâtre Kabuki : Construit en 1889, le théâtre Kabukiza de ginza vient de rouvrir après rénovation.
Nouveauté de taille : les représentations sont désormais sous-titrées. Il est aussi possible de s’équiper d’écouteurs fournissant traduction et explications en anglais pour suivre le spectacle. Lequel est aussi dans la salle : le Kabuki est un art populaire et le public crie et applaudit pour encourager les acteurs. Dépaysant en diable.

Assister à un combat de sumos : Le Kokugikan Sumo Hall est le haut lieu tokyoïte de ce drôle de sport qu’adorent les Japonais. En saison (janvier, mai, septembre), et à condition de réserver bien à l’avance, assister à un combat de sumos reste une expérience unique.
À combiner avec une visite guidée du stade et, pourquoi pas, une joute sur le doyo, après initiation aux règles.

Tendance, la soirée Anime Cosplay : Le cosplay, mot-valise composé à partir de costume et playing, consiste à jouer le rôle de personnages de mangas ou de jeux vidéo en endossant leur costume et leur maquillage.
Très en vogue auprès des adolescents japonais, cette pratique peut se décliner dans le cadre d’un groupe incentive, associée à un karaoké.

Ikebana, origami & compagnie : Une leçon pour arranger des végétaux selon les règles de l’Ikabena ; une initiation au pliage des Origami ou, pour les dames, au port du kimono ; un atelier de calligraphie Shodo ; l’apprentissage des codes élémentaires du reiho, l’étiquette japonaise ...
Le Japon est riche d’une culture ancestrale restée très vivante, propice aux activités de team building.

Une balade en rickshaw : Longtemps le moyen de transport le plus populaire de Tokyo, les rickshaw ont survécu en tant qu’attraction touristique dans le quartier d’Asakusa. Une balade ou un transfert placé sous le signe de la nostalgie.

Centres de congrès et lieux événementiels

Tokyo International Forum

Ancré à quelques pas de la gare centrale (Tokyo Station), le plus grand centre de conventions de la capitale s’articule autour d’une élégante place centrale plantée d’arbres.
La façade incurvée de son immense atrium évoque un paquebot géant : verre et acier, bois clair et passerelles suspendues, c’est une merveille d’épure.
Le TIF abrite 7 salles de spectacles, la plus vaste disposant de 5012 sièges, un hall d’expositions de 5000 m2, 34 salles de conférences, un centre d’affaires, des restaurants...
www.t-i-forum.co.jp


Roppongi Academyhills & Tokyo City View

Dans les étages de la Mori Tower, épicentre du quartier de Roppongi Hills, le centre de conférences Academyhills dispose de 8 espaces de réunion (jusqu’à 505 p. en théâtre).
Au sommet de la tour, la plateforme d’observation Tokyo City View jouit d’un panorama à 360° absolument époustouflant sur la ville : c’est un lieu incontournable de Tokyo, où on peut organiser un événement privé (jusqu’à 300 p.).
À l’étage du dessous, le Mori Art Museum, un musée d’art contemporain à la programmation audacieuse, est ouvert jusqu’à 22h.
www.roppongihills.com


Tokyo National Museum

Dans Ueno Park, les très riches collections du Tokyo national Museum sont conservées dans plusieurs bâtiments datant du XIXe siècle ainsi que dans la très contemporaine galerie des Trésors du temple Horyu-ji (Nara), où on peut prévoir un cocktail pour 200 p., à combiner avec une visite privée ; Heiseikan, le musée de l’archéologie japonaise, dispose aussi d’un auditorium de 393 places et d’un lounge (250 p. en banquet).
www.tnm.jp/en


Yakatabune Harumiya

La tradition des « yakatabune », littéralement bateau en forme de maison, remonte à l’ère d’Edo.
Aujourd’hui, ce sont des lieux de divertissement à l’atmosphère décontractée et s’il reste possible d’y prévoir un concert, c’est plutôt le karaoké qui rythme les soirées.
Baie de Tokyo, rivière Sumida, la croisière réserve des points de vue inédits sur la ville. Une balade particulièrement appréciée au printemps, lors de la floraison des cerisiers, et l’été, quand des feux d’artifice sont tirés le soir.
www.harumi-ya.com/english


Hama-Rikyu Gardens

À proximité du quartier de Shiodome, bordant la baie de Tokyo, ce jardin est l’un des 29 « sites à la beauté exceptionnelle du paysage » du Japon, planté au XVIIe siècle.
Etangs, ponts de bois, champ de pivoines, pins tri-centenaires... En son centre, un pavillon de thé installé sur une île a été restauré dans son style d’origine. C’est le lieu idéal pour organiser une cérémonie du thé dans les règles de l’art.
www.teien.tokyo-park.or.jp/en/hama-rikyu/


Tokyo Skytree

Haute de 634 mètres, la nouvelle tour de radiodiffusion de Tokyo Skytree déplace les foules : les Japonais sont si nombreux à s’y presser qu’il vaut mieux attendre un peu pour y prévoir une visite.
Une plateforme panoramique est installée à mi-hauteur et une seconde à 450 mètres. Evidemment, la vue est imprenable.
www.tokyo-skytree.jp/en

Adresses en vue

Toutes catégories confondues, Tokyo compte près de 100 000 chambres d’hôtels. La plupart des chaînes internationales sont présentes dans la capitale japonaise, grand centre des affaires et des réunions internationales. Le niveau de qualité est excellent, tant en termes d’infrastructures que de service.

Hilton Tokyo

« Location, location, location », répondait Monsieur Hilton quand on lui demandait ce qui faisait le succès d’un hôtel.
Installé depuis 1963 au cœur de Shinjuku, le quartier des affaires, et non loin de Kabukicho et sa trépidante vie nocturne, le Hilton Tokyo répond parfaitement au critère !
C’est un gros porteur, avec plus de 800 chambres et suites de très bon confort dotées de baies vitrées réservant des vues sur les gratte ciel alentour.
Rénové en 2012, le 3° étage est dévolu aux réunions et réceptions : il offre un cadre design et lumineux (jusqu’à 1200 p. en théâtre). Plusieurs bars et restaurants, piscine intérieure, «executive lounge » au 38° étage.
www.hiltontokyo.jp


Grand Hyatt Tokyo

Roppongi Hills, est l’un des quartiers les plus récents de Tokyo, construit par le promoteur Mori Minoru, grand amateur d’art. Pour aménager le grand Hyatt Tokyo, ouvert en 2003, il a fait appel à des designers de talent.
Le Spa et la piscine en granit rouge sont splendides, chaque restaurant (7 au total) propose un décor très abouti, des oeuvres d’art sont disséminées un peu partout.
Côté privé, 387 chambres et suites offrent un cadre de séjour contemporain raffiné et un confort high tech. Leurs extraordinaires salles de bains réinterprètent la tradition des bains japonais avec une douche pluie et un espace de style « ofuro ».
4 étages « executive » disposent d’un lounge avec vue sur le Mont Fuji par temps clair; 12 salles de réunion et 1 grand ballroom (1200 p. en théâtre).
www.tokyo.grand.hyatt.com


Palace Hotel Tokyo

1-1-1 Marunouchi : pour les initiés, l’adresse parle d’elle-même, prestigieuse entre toutes.
Au cœur de l’un des quartiers les plus chics de la ville, le Palace Hotel a rouvert ses portes en mai 2012 après une reconstruction complète.
Il dispose de 290 chambres et suites, 10 restaurants et bars, une piscine, un SPA Evian et 8 salles de réunion bénéficiant de la lumière naturelle (jusqu’à 1440 p. en théâtre).
Le décor est sophistiqué, à la fois contemporain et cosy, le confort parfait et la vue sur les jardins du Palais Impérial extraordinaire.
www.en.palacehoteltokyo.com


Conrad Tokyo Hotel

Il faut grimper au 28° étage d’un immeuble de Shiodome pour rejoindre le lobby de l’hôtel. Là, on est happé par la vue sur la baie de Tokyo que dévoile une paroi vitrée du sol au plafond.
Le SPA est installé au 29° étage et les chambres encore plus haut. Les façades de verre sont omniprésentes y compris dans les chambres spacieuses qui conjuguent design minimaliste et confort high tech.
Parmi les 4 restaurants, 2 sont étoilés Michelin, Gordon Ramsey et China Blue. 8 salles de réunion (jusqu’à 460 p. en théâtre). www.conradtokyo.co.jp

Lu 762 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com