TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tour de France - Montpellier, le mariage de l’ancien et du moderne

TourMaG.com fait son tour de France


Rédigé par Jean-François RUST le Jeudi 14 Juillet 2016

A l'occasion du Tour de France 2016, TourMaG.com a choisi ses propres étapes - qui suivent plus ou moins le tracé officiel - à la découverte des régions de France. Aujourd'hui, alors que l'épreuve va de Montpellier au Mont Ventoux, nous marquons un stop dans la capitale du Languedoc, aujourd'hui intégrée dans la grande région Occitanie, qui a fait le pari de l’audace architecturale et de l’image, depuis la fin des années 1970. Un choix dispendieux mais qui porte haut le patrimoine d’une cité déjà dotée d’un centre ancien remarquable. Cap sur une ville jeune et dans l’air du temps, à deux pas de la Méditerranée.



Depuis la célèbre place piétonne de la Comédie et sa jeunesse triomphante, l’itinéraire suit un fil contemporain ouest-est jusqu’au-delà du Lez, petit fleuve qui traverse les marges de la ville - DR : J.-F.R.
Depuis la célèbre place piétonne de la Comédie et sa jeunesse triomphante, l’itinéraire suit un fil contemporain ouest-est jusqu’au-delà du Lez, petit fleuve qui traverse les marges de la ville - DR : J.-F.R.
Que seraient Montpellier et son territoire sans les 33 ans de règne de l’ex - et souvent contesté – emblématique maire Georges Frêche ?

Sans doute pas ce qu’elle est aujourd’hui, une ville contemporaine, attractive… bien que sa réalité économique soit loin d’être rose.

Pour les touristes, l’intérêt de découvrir cette métropole du Sud aux accents modernes (269 000 habitants, plus du double avec l’aire urbaine), mais aussi populaire et historique, est grand.

Une ville jeune, étudiante, animée toute l’année et qui prend ses aises les soirs d’été, lorsque le vent de mer remonte le Lez et se glisse en feu follet dans les rues médiévales…

L’Ecusson, le Vieux Montpellier

A pied, en tram et à vélo, tout est bon pour investir la cité.

Par tradition, il est d’usage de respecter la chronologie historique.

Celle-ci mène d’abord le piéton dans l’entrelacs de rues, places et ruelles de l’Ecusson, nom donné au Vieux Montpellier pour son contour en forme d’écu ancien.

Six quartiers le composent, chacun avec son style : Saint-Roch, saturé de cafés, restaurants et terrasses, bruyant dès le printemps, est le favori des étudiants ; Sainte-Anne, le plus chic, rivalise avec La Canourgue, le « bobo » ; Saint-Firmin joue des formes avec ses rues en « circulade » ; Pétrarque-Monnaie impose ses édifices monumentaux entre les ruelles ; Les Universités trahissent la présence du quartier étudiant, hôte de l’une des facultés de médecine les plus anciennes d’Europe (1289).

Partout, des maisons médiévales, des hôtels particuliers du 17ème et 18ème s., des maisons à tourelles, des cours intérieures.

Et des boutiques à foison, de fringues (rue de l’Aiguillerie), de déco, de bouche (dont le marché des Halles Castellane), d’art… à fréquenter entre deux arrêts-terrasses sous la fraîcheur d’un platane ou d’un micocoulier.

Figuerolles, quartier populaire

Dans ce nœud architectural, l’ancien côtoie le moderne, parfois de façon inédite.

Un sous-sol d’immeuble, rue de la Barralerie, abrite un mikvé (bain juif médiéval). Il rappelle l’importance de cette communauté et son apport au Montpellier des lettres et du négoce.

Proche, l’ancien Collège Royal de médecine est devenu en 2013 La Panacée, espace dédié aux arts visuels et au numérique.

Alors que les membres de la confrérie des Pénitents Blancs (chapelle rue Jacques Cœur) continuent d’entretenir les croix publiques de la ville, l’église néogothique désacralisée Sainte-Anne s’est transformé en Carré, bel espace d’expositions d’art contemporain.

Hors l’Ecusson, Montpellier témoigne qu’elle est aussi une cité populaire et d’émigration.

Depuis l’Arc de Triomphe, par la place Royale du Peyrou, on rejoint Figuerolles, quartier maghrébin et gitan, facette forte de l’identité montpelliéraine.

Polygone et Antigone

Les ambitions - certains disent la mégalomanie - des édiles depuis trois décennies ont révolutionné l’urbanisme.

Bofill, Nouvel, Ricciotti, Fuksas, Chemetov, Zaha Hadid, Starck, de Portzamparc… les stars de l’architecture ont imprimé leur patte à Montpellier.

Depuis la célèbre place piétonne de la Comédie et sa jeunesse triomphante, l’itinéraire suit un fil contemporain ouest-est jusqu’au-delà du Lez, petit fleuve qui traverse les marges de la ville.

Passons sur le pôle multimodal de la gare et sa grande verrière, récemment achevé, pour glisser dans le Polygone, premier opus urbanistique des années 1970.

Il conduit à Antigone, ensemble de bâtiments néo-classiques grandiloquents et symétriques à résonance romaine, signé Ricardo Bofill – on aime où on déteste.

Antigone s’achève place de l’Europe, face au Lez, dont la rive opposée porte le pharaonique Hôtel de Région.

RBC, Nuage, Hôtel de Ville

Quelques pas au sud et voici cette fois l’Hôtel… de Ville.

De 2011, signé Jean Nouvel et Fontes, il occupe près de 1 000 salariés sur 8 étages. Depuis les terrasses de cette structure cubique géante, habillée d’aluminium, on voit la mer et le pic Saint-Loup.

En face débute le quartier Jacques Cœur-Port Marianne, dont l’accès est symbolisé par le nouveau pont de la République, signé Ricciotti.

Immeubles d’habitation audacieux, commerces et restaurants, miroir d’eau encadré par le RBC (Jean Nouvel, encore) et le Nuage (Philippe Starck - 2014), parc végétal… symbolisent le Montpellier d’aujourd’hui et du futur.

Plus loin, il y a encore Odysseum et ses attractions de loisirs…

Libre à chacun d’aller ensuite découvrir les environs. En trois quart d’heure de vélo, Palavas et ses plages tendent les bras.

Mauguio (village circulaire), Frontignan (et son muscat) ne sont pas loin. Des fois que Montpellier ne vous ai pas totalement accaparé…

Adresses utiles

Montpellier Méditerranée Tourisme et Congrès
Place de la Comédie
04 67 60 60 60

www.montpellier-tourisme.fr/

Retrouvez tous les articles sur notre Tour de France 2016 en cliquant ici.

Lu 1204 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com