TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tour de France - Narbonne, une grande Histoire au sud

TourMaG.com fait son tour de France


Rédigé par Jean-François RUST le Mercredi 13 Juillet 2016

A l'occasion du Tour de France 2016, TourMaG.com a choisi ses propres étapes - qui suivent plus ou moins le tracé officiel - à la découverte des régions de France. Aujourd'hui, alors que l'épreuve relie Carcassonne à Montpellier, nous faisons halte à Narbonne, ville de l'Aude qui superpose les époques. Une strate de romanité par-ci, une couche médiévale par-là, un quartier d’archevêques, des immeubles de pinardiers, une halle, un canal de plaisance et un « fou chantant », la tramontane et l’accent en prime… racontent 2 000 ans d’Histoire. En voie d’embellissement, la cité à la notoriété légère, s’élève doucement à la hauteur de son patrimoine.



Curieuse ville, Narbonne. A sa géographie urbaine simple - un canal sépare le quartier de Cité, "bourgeois", de celui de Bourg, "populaire", les deux enveloppés de boulevards haussmanniens -, elle superpose une Histoire intriquée - DR : J.-F.R.
Curieuse ville, Narbonne. A sa géographie urbaine simple - un canal sépare le quartier de Cité, "bourgeois", de celui de Bourg, "populaire", les deux enveloppés de boulevards haussmanniens -, elle superpose une Histoire intriquée - DR : J.-F.R.
Le dimanche matin, les soiffards ont rendez-vous aux halles de Narbonne, le Midi Libre à portée de main.

Venus dès l’aube, les voilà noyés, à l’heure apéritive, dans la masse des chalands, ces lève-tard qui se bousculent maintenant bruyamment aux étals, pour faire leurs achats.

Primeurs, poissonniers, bouchers, charcutiers, fleuristes…, avant le gong de midi, l’activité est à son paroxysme.

Pas de doute, la grande messe dominicale de Narbonne se joue ici, sous ce pavillon de style Baltard plus que centenaire.

Débordant sur le boulevard Ferroul et le cours Mirabeau, le marché est le symbole d’une ville en mutation, partie reconquérir à deux pas, sa promenade des Berges, au bord du canal de la Robine.

L’Horreum, vestige romain souterrain…

Curieuse ville, Narbonne. A sa géographie urbaine simple - un canal sépare le quartier de Cité, « bourgeois », de celui de Bourg, « populaire », les deux enveloppés de boulevards haussmanniens -, elle superpose une Histoire intriquée.

La ville fut romaine, mais il n’en reste rien, ou presque.

Capitale de la Gaule narbonnaise, province qui s’étendait des Alpes à l’Espagne, elle est alors un port prospère, connecté à la Méditerranée via son fleuve, l’Aude.

Etape de la Via Domitia (aujourd’hui la rue Droite, ex cardo), elle aurait pu laisser à la postérité des vestiges importants.

On devine seulement sa puissance révolue à l’étendue de son Horreum, l’entrepôt souterrain, peut-être la base de l’ancien Forum.

Et à l’impressionnante collection lapidaire entassée dans l’église-musée Lamourguier.

La cathédrale, rivale d’Amiens et de Beauvais

Quand vient le Moyen Âge, Narbonne reste au zénith commercial.

L’eau apporte la ressource pour alimenter une industrie drapière féconde, dès le 12ème s. En témoigne la maison des Inquants (rue Berlioz), ancienne bourse aux draps.

Trois pouvoirs se partagent alors la ville : Consuls, Vicomtes de Narbonne et Archevêques. Ambitieux, les prélats marquent leur empreinte définitive en édifiant, du 12ème au 14ème s., le palais Vieux, le palais Neuf et la cathédrale.

Avec ses cours intérieures, tours et bâtiments, les palais réunis forment le second ensemble archiépiscopal de France, après Avignon.

Il faut observer la bâtisse de face pour trouver à ce qui est désormais l’Hôtel de Ville, même remanié (par Viollet-le-Duc, au 19ème s.), des faux airs de Palais des papes.

Quant à la cathédrale gothique, on imagine l’immense vaisseau qu’elle aurait pu être, si elle n’était restée tronquée.

Faute de place dans un tissu urbain limité par d’anciens remparts, seul le chœur a pu être construit.

Il mesure tout de même 55 m de long, et sa hauteur sous voûte atteint 41 m, troisième place derrière les cathédrales de Beauvais et d’Amiens…

Emblème de la ville, son étendard puissant s’élève au-dessus des tuiles, visible depuis l’autoroute A9.

L’essor de la viticulture

L’aisance narbonnaise d’hier transparaît aussi sur le pont des Marchands, posé au dessus du canal.

Ce rare pont habité d’Europe, classé au patrimoine mondial par l’Unesco, disposait naguère de six ou sept arches. Il n’en reste qu’une aujourd’hui.

Car au 14ème s., l’Aude antique se détourne de son lit principal pour divaguer plus au nord, en même temps que le port s’assèche. Narbonne perd de sa superbe, reprenant seulement des couleurs quand le canal percé dans l’ancien lit, au 17ème s., la relie à nouveau à l’Aude, puis au canal du Midi.

Le 19ème s. sonne l’heure du grand réveil, avec l’essor de la viticulture.

La balade en ville entre les quartiers de Bourg et de Cité est ainsi scandée de références à ces périodes : maison des Trois Nourrices à façade Renaissance, anciens hôtels particuliers de Frégose et de Niquet (17-18ème s.), maisons bourgeoises de pinardiers du quai de Lorraine.

On aperçoit distinctement ces dernières lors de la balade en bateau sur le canal.

Projet MuRéNA

Nourrie par cette histoire, socialement mixée par sa situation de ville-carrefour - une importante communauté gitane va et vient depuis 30 ans dans le quartier de Bourg -, Narbonne s’imagine un autre destin touristique.

Il passe par la réappropriation urbaine, en marche depuis le relooking des berges de la Robine, devenu canal de plaisance et de déambulation.

Il se lit à travers la mémoire entretenue de Charles Trenet, l’enfant du pays, dont la maison familiale, devenue musée, trône en ville.

Prochaine étape : l’affirmation du passé romain, avec le projet MuRéNA (Musée Régional de la Narbonnaise Antique), confié à l’architecte Norman Foster.

Adresses utiles

Office de tourisme de Narbonne
31 rue Jean Jaurès

Tél. : 04 68 65 15 60


www.narbonne-tourisme.com

Zoom sur le Minervois

A une trentaine de kilomètres de Narbonne, entre la Montagne Noire et le Canal du Midi, s'étale une charmante région viticole, moins connue que sa voisine, les Corbières, mais bien plus préservée : le Minervois.

Le Tour de France traversera une partie du territoire, de Caunes-Minervois (célèbre pour son marbre et son abbaye bénédictine), jusqu'à Bize-Minervois, où une halte s'impose à la coopérative oléicole de l’Oulibo.

A cheval entre l'Aude et l'Hérault, la région ne manque pas de caractère, entre son passé Cathare (le village de Minerve est en le parfait exemple) et ses traditions viticoles.

En 1907, Marcellin Albert mena la révolte des vignerons du Midi.

En 2016, le syndicat des vignerons de l'Aude - dont le président est originaire du Minervois - a menacé de bloquer le passage du Tour de France, suite à l'annonce d'un partenariat entre la société du Tour de France et le groupe chilien Conosur, permettant à un vin chilien d'être "vin officiel du Tour de France". Une action qui a permis de créer un "pavillon des vins", où les vins présentés sont adaptés aux régions viticoles traversées.

L'histoire est présente partout sur ce bout de terre, des dolmens dressés sur les causses, aux ponts naturels creusés par l'eau dans les Gorges de la Cesse, en passant par les chapelles, comme celle de Notre-Dame-de-Centeilles, à Siran.

Dans ce village justement, où passera le Tour, les adeptes de phénomènes inexpliqués pourront tester "La Curiosité de Lauriole", une route qui semble monter alors qu'elle descend ou l'inverse... Pour la tester, les curieux optent généralement pour une boule de pétanque, une bouteille ou une voiture au point mort.

A.B.

Retrouvez tous les articles sur notre Tour de France 2016 en cliquant ici.

Lu 846 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com