TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





TourCom se ''démarque'' par son... volontarisme !

pas question de dévier d'un iota de la ligne fondatrice


Rédigé par La Rédaction le Lundi 29 Novembre 2004

La Convention TourCom qui s'est déroulée ce week end à Strasbourg a été une nouvelle fois l'occasion pour Richard Vainopoulos, d'affirmer sa différence. "Notre meilleure marque c'est vous", a-t-il lancé aux adhérents dans son discours de clôture. Une position qui tranche nettement avec la politique des réseaux dits volontaires (*) lancés dans une course toujours plus poussée à l'intégration.



TourCom se ''démarque'' par son... volontarisme !
La ligne politique de TourCom c'est du "béton gravé dans le marbre", comme dirait un professionnel bien connu dans le métier. Plus sérieusement, Richard Vainopoulos maintien d'une poigne de fer la barre et le cap qu'il s'est fixés et cela lui réussit plutôt bien.

Le réseau a enregistré cette année l'adhésion de plus de 70 nouveaux points de vente et joue désormais dans la cour des "grands", avec ses 472 agences. Pour autant, pas question de dévier d'un iota de la ligne fondatrice.

Bien au contraire : chaque nouvel arrivant renforce la conviction des animateurs du Réseau d'être sur la bonne voie. En jouant sur le registre "individualiste", TourCom met dans le mille avec des agences de voyage qui veulent profiter des synergies collectives qu'offre ce type de groupement sans pour autant renoncer à leur "différence".

Le système a les défauts de ses qualités...

Bien entendu, le système a les défauts de ses qualités. Lorsque des alliances du type de celle passée avec le réseau d'affaires TQ3 (nous y reviendrons) exigent une configuration technique minimale, toutes les enseignes ne sont pas en mesure d'en profiter. Mais on peut se consoler en disant que c'est aussi le cas de certains adhérents dans d'autres réseaux...

Côté fournisseurs, la politique est toute aussi tranchée. Un principe : ne pas privilégier tel ou tel fournisseur. "Les Clubs, Premium ou géranium, plaisante-t-il sont des pompes à fric et ne servent qu'à prélever de l'argent sur le dos des fournisseurs..."

Les compagnies aériennes régulières ? Il n'a pas trop d'inquiétude quant aux tarifs négociés qui devraient avoir encore un bel avenir :"Nous avons des objectifs à atteindre. Si nous y parvenons les marges arrière tomberont inévitablement."

Quant à vendre les low cost, il n'a rien contre. "A condition que ces compagnies acceptent de passer par la Centrale de paiement pour pouvoir garantir le paiement du client." Autre principe intangible : vendre sur internet, oui, cela peut être une bonne chose pour toucher une nouvelle clientèle. Mais pas question de disposer d'un site national à la marque TourCom.

"Nous ne voulons pas communiquer à la place des agences de voyages..."

"Si nous lancions un tel site, explique-t-il un brin démagogue, ce serait entrer directement en concurrence avec vos agences. Or, il est hors de question de communiquer sur la marque TourCom car nous ne voulons pas communiquer à la place des agences de voyages...".

TourCom se ''démarque'' par son... volontarisme !
En revanche, le Réseau travaille à la mise en place d'un Extranet permettant à l'ensemble des adhérents de communiquer entre eux.

"Nous croyons davantage à votre enseigne qu'à la notre. Nous sommes un réseau de prestataires et notre premier client c'est vous. Nous sommes le seul réseau à offrir autant de services à ses adhérents."

Mais jusqu'où TourCom pourra-t-il encore se développer, ce qui revient à se demander s'il y a une taille critique pour ce type d'organisation ?
"Je ne vois pas pourquoi nous refuserions l'entrée de nouveaux adhérents si ce sont de bonnes agences qui nous rejoignent. Il ne faut pas oublier que nous avons également des radiations et que le solde final n'est pas forcément très important."

"Nous allons prendre conscience de notre véritable valeur... "

Richard Vainopoulos reconnaît certes quelques erreurs de "casting" mais rappelle que le Réseau recale chaque année un tiers des demandes d'adhésion pour cause de proximité et de concurrence potentielle.

Quant à la Valeur faciale, à propos de laquelle il vient de lancer un appel à l'Union de l'ensemble des présidents de Réseau (LIRE), il rappelle l'injustice du principe tout en excluant le recours à des mesures de "rétorsion" qui pourraient se retourner contre les agences. Notamment des ADM "chargés" 4 ou 5 fois leur prix initial dans des destinations exotiques et qui reviennent comme un boomerang entre... 18 et 22 mois plus tard !

Mias le patron de TourCom reste optimiste : "Malgré les crises successives qu'a connu notre profession, je suis très confiant. Nous nous apercevons que notre métier continue de se développer et s'il est vrai que nous avons moins de clients aujourd'hui, la valeur moyenne des dossiers a augmenté de 300 euros ces dernières années.

Autrement dit, malgré la crise (elle prendra bien fin un jour) on arrive à vivre et à s'en sortir. A partir du 1er avril prochain nous allons prendre conscience de notre compétence et de notre véritable valeur... et je suis persuadé que cela va nous émoustiller !"


Jean da LUZ à Strasbourg - redaction@tourmag.com


(*) Définition courante : Qui résulte d'une décision de la volonté, et non de circonstances extérieures

Lu 1333 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com