TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tourisme durable : fin des géants aux pieds d'argile mais... qui les remplacera ?

La chronique de Christian Orofino


Rédigé par Christian Orofino le Lundi 21 Mai 2012

Le tourisme de demain, sera responsable et durable ou ne sera pas. Comme chaque mois, Christian Orofino, président de la commission technique du Tourisme Responsable au SNAV, partage ses convictions dans une chronique consacrée au tourisme durable et responsable et à ses problématiques.



Un produit comme "Mon petit cottage au bout du chemin", proposé par Voyageurs du Monde en Crète, recèle toutes les composantes du tourisme durable y compris le confort et l’esthétisme. - DR
Un produit comme "Mon petit cottage au bout du chemin", proposé par Voyageurs du Monde en Crète, recèle toutes les composantes du tourisme durable y compris le confort et l’esthétisme. - DR
Après la Tunisie, le Maroc de manière collatérale, l'Égypte pour quelques saisons, et d’autres foyers d’instabilité, c’est au tour de la Grèce d’être malheureusement frappée par une baisse de la fréquentation touristique.

C’est en fait, en dehors des iles espagnoles, les principales destinations dites de « tourisme de masse » qui éteignent au fur et à mesure les feux de ces anciens eldorados sur lesquels le tourisme international a construit sa croissance et sa prospérité.

Avec eux, ce sont toutes les entreprises qui ont organisé leur développement à partir de ce type de tourisme qui se posent des questions sur leur avenir.

De plus, elles sont celles qui représentent les plus gros marchés dans leurs pays respectifs et, de ce fait, deviennent des géants aux pieds d’argile : les pieds sont encore là mais les terres de production se dérobent progressivement.

En fait, ces modèles économiques basés sur le volume, le club, le transat et le « all inclusive » n’est plus du tout un modèle à court et moyen terme, et à long terme, elle représente une impasse car la page de ce modèle sera définitivement tournée.

Les mines de charbon ont fermé, plus aucun nostalgique ne continue à les exploiter.

Les agences commencent à s’adapter à cette nouvelle situation

Et pourtant, contrairement à l’exploitation des énergies, aucune autre alternative à ce système en déclin plus que confirmé ne se pointe à l’horizon, du moins en terme de nouvelles productions.

Par contre les agences, elles, commencent à s’adapter à cette nouvelle situation en développant des formules plus fines, plus individualisées et à la carte en construisant elles mêmes les séjours en s’appuyant souvent sur des réceptifs locaux.

Dans la palette des thèmes qu’elles proposent à leurs clients, le tourisme durable est une alternative séduisante à un tourisme passif et de masse.

Ce tourisme possède les vrais gênes du voyage, car les découvertes qu’il procure sont authentiques.

Il n’y a pas de voyages sans émotion, il n’y a pas de voyages sans admiration, il n’y a pas de voyages sans remise en cause, il n’y a pas de voyages sans images fortes.

Retrouver un nouvel éclat grâce au tourisme durable

Tourisme durable : fin des géants aux pieds d'argile mais... qui les remplacera ?
L’alternative au tourisme de masse c’est le tourisme réel, celui qui va à la rencontre des hommes, de leurs coutumes, de leurs richesses artistiques.

Le renouvellement de cycles permet la progression, après une ère consacrée à un tourisme « à l’occidental », c’est maintenant à un tourisme d’échange et de respect auquel aspirent les futurs clients.

Cela ne signifie pas que le volume des voyageurs doive diminuer mais sa répartition sera moins impactant pour les populations qui finissent par perdre leurs identités dans une trop forte colonisation touristique.

Cette nouvelle offre permet aussi une autre façon d’exercer le métier d’agents de voyages : elle nécessite une recherche permanente de l’originalité, de l’exceptionnel.

Celle qui consiste à aller rechercher en Crête le produit comme par exemple « mon petit cottage au bout du chemin » proposé par Voyageurs du Monde, produit qui recèle toutes les composantes du tourisme durable y compris le confort et l’esthétisme.

Ainsi, la Grèce et les autres destinations « touristiquement sinistrées » retrouveront un nouvel éclat et notre périmètre d’investigation non seulement cessera de se réduire, mais au contraire, des horizons nouveaux apparaitront et permettront de positionner notre profession dans une autre dynamique commerciale dont elle a absolument besoin actuellement.

Christian OROFINO
Président de TOURCONSEIL
Ex PDG et DG du TO VISIT FRANCE
Président de la commission Tourisme responsable du SNAV

Lu 3368 fois

Tags : orofino
Notez


1.Posté par Manos le 25/05/2012 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les mines de charbon vont reprendre de plus belle en Allemagne et sans doute pour plusieurs dizaines d'année...
L''Allemagne est parmis les pays qui fournit le plus grand nombre de touristes...

En Crete, tout ceux qui viennent avec les gros TO visitent tout le coté esthétique, depayesant et insolite. Les clients sont intelligents, ils profitent des prix, de l'encadrement, de l'accueil et de la sécurité qu'offrent les grands TO.

Donc le tourisme durable a bel et bien commencé depuis longtemps et ceux qui le pratique c'est aussi les TO qui pratiquent le tourisme de masse.

Si certains TO de niche pouvait étre gros et grands , ils n'auraient sans doute pas raté l'occasion.
Si certains gros TO qui font déja du tourisme de niche auraient voullu le développer, ils l'auraient déja fait;

Avec les aléas de la crise , (si le mot crise est juste), le mental des consomateurs est perturbé et la communication non positive les rends encore plus perturbée.

Le vrai tourisme durable, est un phenoméne noble qui nécessitera de longues années pour l'humain s"y interresse.

2.Posté par Karioun le 25/05/2012 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est revenir au "basics" ce tourisme que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaitre,.....

3.Posté par Damine Ali le 03/09/2012 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je pense que le Maroc surtout doit continuer à develloper le tourisme en général comme solution pour remédier au problèmes lié au manque des investissement . Une solution efficace pour sortir de la crise

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com