TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tourisme industriel : le viaduc de Millau a le vent en poupe

Le viaduc de Millau inauguré aujourd'hui


le Lundi 13 Décembre 2004

Le viaduc de Millau, le plus haut pont routier au monde, est devenu en deux ans un haut lieu du tourisme industriel avec 60.000 visiteurs payants et plus de 500.000 curieux venus au pied des piles de l'ouvrage.



Tourisme industriel : le viaduc de Millau a le vent en poupe
"Les visites payantes du chantier ont débuté le 15 juin 2002, on a fait partir des navettes de 17 places du centre-ville, puis on est passé à des bus de 50 places", raconte Sylviane Truchetet.

"L'office du tourisme est passé en deux ans de 70.000 visiteurs en 2002 à 140.000 en 2004", indique la directrice. "A un moment, c'est presque devenu ingérable, le téléphone n'arrêtait pas de sonner, on devenait fous", poursuit-elle. Du coup, deux personnes sont venues renforcer les quatre hôtesses d'accueil et l'office est désormais ouvert le dimanche.

"On a refusé énormément de monde; ce printemps par exemple, il y avait un mois d'attente car les visites pour le grand public n'étaient pas possibles en semaine", confie encore Sylviane Truchetet.

Cet engouement inattendu a donc conduit 60.000 personnes au pied des piles pour une visite du chantier à partir du pavillon de Cazalous, avec des guides rémunérés par Eiffage et chargés d'expliquer l'historique et les caractéristiques des travaux entamés en décembre 2001.

"Il faut absolument que les visites continuent"

Le transport et la visite durent environ 1H30 et coûtent 10 euros pour les adultes, 5 pour les 12-18 ans et est gratuite pour les moins de 12 ans. Selon Eiffage, qui recevait des groupes dans la semaine et accueillaient gratuitement le public à l'espace Cazalous (panneaux informatifs et films), quelque 500.000 personnes sont venues sur ce site.

"Comme le tourisme culturel, le tourisme industriel se développe. Les gens sont passionnés par la manière dont a été construit ce viaduc", se réjouit Jean-Luc Gayraud, le président de la Communauté de communes Millau Grands Causses.

"Maintenant se pose la question de transformer le succès de la phase chantier", poursuit l'élu UDF. D'autant qu'Eiffage, le constructeur du viaduc, veut passer la main à la fin de l'année. "Il faut absolument que les visites continuent", insiste Alain Girard, le président des hôtelliers, "sinon on va déchanter".

Empêtrés dans des guerres de pouvoir et dans un imbroglio foncier - le site de Cazalous est sur un terrain privé - les élus ont tardé à imaginer une formule pour prendre le relais. Finalement, in extremis, la Communauté de communes va succéder à Eiffage tout en confiant la gestion des visites à un prestataire privé.

"On a aussi obtenu que les pistes de chantier soient conservées, elles seront réservées aux visiteurs payants qui depuis Cazalous pourront monter à hauteur du viaduc sur la future aire de Brocuéjouls qui doit ouvrir pour l'été 2006 et d'où le panorama sera superbe", poursuit M. Gayraud. Reste à savoir si passé l'effet de nouveauté, l'ouvrage d'art attirera autant de visiteurs payants ou si le public se contentera de le regarder.

Un ouvrage exceptionnel

Le viaduc de Millau, le plus haut pont du monde, maillon essentiel de l'autoroute A75 entre Clermont-Ferrand et Béziers, sera inauguré par le président Jacques Chirac, avant sa mise en service jeudi matin.

Exceptionnel de part sa longueur (2.460 m), le nombre et la hauteur de ses piles (sept, dont la P2 et P3, à 245 m et 220 m, sont les plus hautes du monde) et des pylônes haubanés (343 mètres pour le plus haut, soit 23 de plus que la tour Eiffel), le viaduc est un savant mariage d'acier et de béton dont la réalisation a nécessité les techniques les plus avancées.

D'un poids total de 290.000 tonnes, l'ouvrage est constitué d'un tablier en acier de 36.000 tonnes, qui a été construit en deux parties ayant été lancées - ou glissées - sur les piles pour se rejoindre avant d'être soudées.

Après l'inauguration mardi, les premiers automobilistes pourront franchir le nouveau plus haut pont du monde à partir de jeudi vers 10H00 pour la somme de 4,90 euros (6,60 euros en période estivale).

La rédaction avec AFP - redaction@tourmag.com

Lu 828 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 00:03 Le marché français reprend des couleurs en Tunisie


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com