TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tourisme sexuel : renforcer la répression

un rapport suggère des conventions pays et 12 mesures


Rédigé par La Rédaction - redaction@tourmag.com le Jeudi 9 Septembre 2004

Un rapport remis jeudi au gouvernement suggère à la France de passer des conventions bilatérales avec des pays qui accueillent de nombreux touristes ou expatriés français, comme le Brésil et le Maroc, pour lutter contre le tourisme sexuel et l'exploitation sexuelle des enfants. Majoritairement masculin, le touriste sexuel est issu de toutes les classes sociales et vient d'Europe, des Etats-Unis, d'Australie, du Japon, de Corée...



Tourisme sexuel : renforcer la répression
L'Egypte, Madagascar, le Sénégal, le Mexique, Saint-Domingue, le Cambodge, l'Inde et le Népal, voire la Roumanie et l'Albanie, tous touchés par le tourisme sexuel, pourraient aussi signer les mêmes conventions avec la France, selon le rapport réalisé par un groupe de travail présidé par l'actrice Carole Bouquet."

Ces conventions prévoiraient le développement d'un volet de coopération judiciaire, juridique et policière pour la répression des infractions à caractère sexuel impliquant des mineurs commises par des ressortissants français", détaille le rapport, qui contient douze propositions.

Pour lutter contre la pauvreté, cause majeure de la prostitution infantile, la convention prévoirait également "l'appui d'entreprises françaises volontaires sur place, voire de leurs sous-traitants, pour accueillir en apprentissage les enfants âgés d'au moins 14 ans", avec une perspective d'emploi.

Pour le reste, le rapport suggère de "sensibiliser et informer les ressortissants français s'expatriant ou voyageant à l'étranger", de "renforcer l'effectivité des procédures répressives" ou de "faire de la stratégie engagée par la France un programme européen de lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants".

2 à 3 millions d'enfants victimes du tourisme sexuel

Selon les estimations, deux à trois millions d'enfants sont victimes du tourisme sexuel dans le monde. Les "touristes" viennent principalement des pays développés (Europe, Etats-Unis, Australie, Japon, Corée).

Le rapport souligne les progrès enregistrés dans la lutte contre le fléau (conférence de Stockholm en 1996 et Yokohama en 2001, engagement des professionnels du tourisme, législation permettant de poursuivre dans son pays un ressortissant pour des délits sexuels sur des mineurs commis à l'étranger).

"Les condamnations sont pourtant très rares (environ cinq procès depuis 1994", souligne cependant le rapport remis à la ministre de la Famille Marie-José ROG et au ministre délégué au tourisme, Léon Bertrand. Le rapport a été élaboré à la demande des deux ministères par un groupe de travail (médecins, juristes, ONG, professionnels du tourisme..), sous la conduite de Carole Bouquet, présidente de l'association La Voix de l'Enfant.
 
Le touriste sexuel intéressé par des enfants peut être "Monsieur tout le monde", avoir des allures de "bon père de famille" et succomber à la "tentation" alors qu'il n'a aucun antécédent pédophile dans son pays, selon le rapport remis jeudi au gouvernement français.
A la différence des "pédophiles exclusifs", "les touristes sexuels occasionnels n'organisent pas leur déplacement dans l'intention d'abuser des enfants.

"Monsieur tout le monde" concerné

Ce sont des individus qui une fois sur place se laissent tenter et passent à l'acte", analyse le groupe de travail présidé par l'atrice Carole Bouquet, qui ajoute: "Contrairement à ce que l'on a tendance à croire, ils sont nombreux".

"Le contexte du voyage et le dépaysement jouent beaucoup. Les individus se laissent aller à des agissements qu'ils savent répréhensibles dans leur pays où ils sont soumis à des codes de comportements sociaux", ajoute le rapport, en citant un psychiatre au contact d'adultes pédophiles, Bernard Cordier.

Pour expliquer leur passage à l'acte, ils avancent souvent des arguments du type: "dans ces pays, la maturité sexuelle se fait plus tôt", "c'est permis là-bas" ou encore "ils ont besoin de notre aide matérielle pour vivre". Le docteur Cordier insiste "sur l'effet positif de la loi qui selon lui a un réel impact sur l'attitude des pédophiles. Ses patients en parlent souvent.

Certains disent même qu'ils n'auraient pas commis de tels actes s'ils avaient su à quoi ils s'exposaient et auraient commencé une thérapie plus tôt". La loi autorise en France la poursuite de ressortissants français coupables de pédophilie à l'étranger. Par ailleurs, le même praticien constate que ses patients affichent de graves lacunes en matière d'éducation sexuelle.

LES 12 PROPOSITIONS DU RAPPORT

Voici les douze propositions du rapport sur "la lutte contre le tourisme sexuel impliquant des enfants" remis jeudi à la ministre de Famille, Marie-Josée Roig, et au ministre délégué au Tourisme, Léon Bertrand:

1. Éduquer et former les élèves, les étudiants et les professionnels. Renforcer l'éducation à la sexualité dans le primaire et le secondaire.

2. Sensibiliser les expatriés et voyageurs français (avec par exemple l'obligation légale d'insérer dans les contrats de travail un rappel de la loi française relative aux infractions à caractère sexuel impliquant des enfants)

3. Communiquer sur le respect de l'enfant et le rappel de la loi (en valorisant les sanctions pénales encourues)

4. Création d'une marque repère "tourisme respectueux des enfants" pour permettre aux consommateurs de repérer les opérateurs qui respectent la norme.

5. Développer des coopérations juridiques et policières avec les pays qui luttent contre le tourisme sexuel (aide au signalement).

6. Peine complémentaire d'interdiction de sortie du territoire national pour les personnes condamnées par la justice française, inscrire au casier
judiciaire et/ou au fichier des délinquants sexuels les ressortissants français condamnés à l'étranger.

7. Conditionner l'aide au développement de la France à un plan pluriannuel d'actions contre l'exploitation sexuelle des enfants.

8. Proposer à quelques pays volontaires d'entrer dans des conventions bilatérales pour les aider à lutter contre le tourisme sexuel et
l'exploitation des enfants (Brésil, Maroc, Cambodge, Sénégal, Saint-Domingue, Roumanie...)

9. Lancer une campagne européenne, avec déclaration solennelle des chefs d'Etat européens, réseau européen d'associations...

10. Aider les nouveaux pays de l'Union européenne (Hongrie, Slovénie, Lituanie) avec une assistance technique et juridique.

11. Comité de veille chargé de mobiliser les médias.

12. Lutter contre l'offre de tourisme sexuel sur internet.

Lu 1966 fois
Notez


1.Posté par GYMB@lOiseauDore.org le 10/09/2004 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour l'action que vous menez. Je demaure au Niger. Je n'ai pas eu encore l'occasion de lire votre site car je suis nouvelle sur Internet et ne comprends pas bien comment enregistrer votre site. aussi, ici, nous avons de très mauvaises communications. Y aura-t-il un jour aussi quelque chose de présent sur l'Afrique de l'Ouest ? Car il faut savoir que les personnes malsaines y sont aussi présentes. Je suis en procès déjà depuis 04 années pour défendre cette ignoble choses. je vous demande donc pour le moment de garder mon anonymat car je n'ai pas terminé avec le Tribunal et il ne faudrait pas perdre. Vous comprenez je pense l'importance de mon action et de ce que je risque. Donc Merci à vous. Pourriez-vous m'envoyer un dépliant par mail ? Celui que vous avez fait passer aux informations sur TV5 ces jours-ci. Car je ferai bien des photocopies que je distribuerai dans les agences du pays. Marci encore.

2.Posté par GYMB@lOiseauDore.org le 10/09/2004 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je viens de vous faire parvenir un message. Je suis perdue et ne sais vraiment pas comment enregistrer votre site. Quand j'enregistre, cela me réponds "inconnu". Donc si vous pouviez me l'envoyer par mail, je pourrai au moins le lire. Merci de votre bonne compréhension.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com