TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





''Trou noir'' pour la Cité de l'espace

2 millions de visiteurs depuis l'ouverture


Rédigé par Philippe ALFROY (Afp) le Lundi 8 Mars 2004

Même si elle s'est imposée en sept ans comme la première destination touristique de Midi-Pyrénées, la Cité de l'espace de Toulouse a fêté vendredi dernier son deux millionième visiteur dans un climat morose, victime de la désaffection généralisée qui frappe les sites culturels.



 ''Trou noir'' pour la Cité de l'espace
Depuis 2001, la fréquentation du parc scientifique de la Ville rose est en chute libre. De 320.000 cette année-là, le nombre d'entrées est passé à 247.000 la dernière saison. Une perte sèche de 80.000 "clients" qui a soldé les comptes de l'année 2003 sur un déficit de près de 500.000 euros.

Pour le directeur général de la Cité de l'espace, les causes de cette brusque érosion populaire sont clairement identifiées. "Comme tous les autres musées scientifiques européens, nous souffrons d'un contexte économique international très défavorable", souligne Bernard Burel. "Lorsque la crise s'installe, les ménages coupent d'abord dans leur budget culturel".

Conjuguée aux effets de la catastrophe de l'usine AZF, aux restrictions administratives imposées aux sorties scolaires et à la baisse de l'intérêt du grand public pour la chose scientifique, cette mauvaise conjoncture a dévié le parc de son orbite de travail. Au moins financièrement.

"Ce n'est qu'un mauvais moment à passer"

Si bien que la municipalité toulousaine, actionnaire principal de la société d'économie qui gère la Cité de l'espace, a été contrainte de relever sa subvention annuelle de 2,8 à 4,3 millions d'euros. "Ce n'est qu'un mauvais moment à passer", justifie le conseiller municipal et président des Amis de la Cité, Georges Estibal. "Ce parc est devenu une vitrine incontournable de Toulouse et c'était notre rôle de combler ce manque à gagner passager. Je ne suis vraiment pas inquiet pour l'avenir".

En pleine agitation électorale, l'argument ne fait pas l'unanimité. "Attention à ce que ce trou ne se transforme pas en tonneau des Danaïdes", prévient le conseiller municipal et général Jean-Jacques Mirassou (PS). "L'outil valorise la ville mais on ne veut pas le financer à fonds perdus. En période de crise, il y a d'autres priorités pour le budget municipal".

La polémique a le don d'agacer Bernard Burel, qui déplore que son vaisseau soit pris en pleine tempête politicienne. "C'est oublier un peu vite ce que rapporte la Cité à la ville et à la région", regrette-t-il. "On nous reproche d'absorber plus de subventions que le TFC (Toulouse Football Club) et le Stade toulousain réunis mais nous remplissons une véritable mission de service public".

Renforcer le côté ludique du musée et élargir notre offre

Sur cette mer agitée, le patron de la Cité a d'ores et déjà entamé un changement de cap qui devrait répondre à ceux qui considèrent son musée comme un peu trop haut de gamme et, parfois, rébarbatif. "Il n'est pas question de changer notre vocation de centre de culture scientifique, ni de devenir un +Disney de l'espace+", prévient Bernard Burel, "mais nous allons renforcer le côté ludique du musée et élargir notre offre, notamment vers le public le plus jeune".

Dès le printemps 2005, la Cité de l'espace ouvrira les portes d'Astralia, un nouveau bâtiment abritant une immense salle de cinéma 3D et un planétarium "high-tech" de 300 places. Suivront un square spatial pour les 3-6 ans, la réplique d'une base de lancement pour les 6-12 ans et, pour les plus grands, un centre d'entraînement avec centrifugeuse et sauts à l'élastique.

D'ici là, grâce à une nouvelle exposition "Biospace" dont le décollage est programmé en avril, le parc espère reprendre un peu d'altitude. Pour 2004, la Cité de l'espace vise l'horizon des 265.000 visiteurs.

Lu 1103 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com