TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tsunami : un plan d'urgence destiné à faire revenir les vacanciers

l'OMT au chevet des pays sinistrés


Rédigé par La Rédaction le Lundi 31 Janvier 2005

Une centaine d'experts et de responsables de trente pays se réunissent ce lundi à Phuket, station balnéaire du Sud de la Thaïlande durement touchée par les raz-de-marée du 26 décembre, afin d'élaborer un plan d'urgence destiné à faire revenir les vacanciers sur le littoral de l'océan Indien.



Les Maldives déplorent 82 morts mais les dégâts pourrait coûter jusqu'à deux fois le Produit intérieur brut, soit environ 1,3 milliard de dollars
Les Maldives déplorent 82 morts mais les dégâts pourrait coûter jusqu'à deux fois le Produit intérieur brut, soit environ 1,3 milliard de dollars
Cette réunion extraordinaire du conseil exécutif de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), basée à Madrid, "a un double objectif: exprimer notre solidarité vis-à-vis des pays sinistrés et faire le point de la catastrophe pour le tourisme", avait récemment indiqué le secrétaire général de l'OMT, Francesco Frangialli.

Le premier jour de la réunion sera consacré "à une réunion d'experts internationaux de haut niveau et de responsables régionaux, le deuxième rassemblera des ministres et responsables d'organisations internationales", avait précisé M. Frangialli. La France sera représentée par le ministre délégué au Tourisme Léon Bertrand.

Un "plan d'action" doit être approuvé à Phuket afin d'apporter une aide aux pays touchés par la catastrophe notamment en termes d'ingénierie touristique, de marketing et de promotion, selon le secrétaire général. La réunion était initialement prévue à Bangkok mais les autorités thaïlandaises ont demandé à ce qu'elle ait lieu sur l'île de Phuket, fleuron du tourisme national.

"un véritable besoin de restaurer la confiance des touristes..."

La station balnéaire très courue avant la catastrophe lutte pour faire revenir les touristes sur ses plages. Le taux de fréquentation des hôtels a chuté à 10% en pleine saison touristique et une dizaine de milliers de personnes y ont perdu leur emploi.

Il s'agit non seulement d'aider à la reconstruction des hôtels, restaurants et commerces détruits ou endommagés par le cataclysme, qui a fait plus de 283.000 morts ou présumés morts dans la région, mais il y a également "un véritable besoin de restaurer la confiance des touristes, de leur dire qu'il n'y a pas de problème à revenir", explique Cherie Hart, chargée de communication régionale au Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), partie prenante de la réunion.

"C'est une réunion internationale. Des gens du monde entier vont réaliser que Phuket est OK", se félicite Pattanapong Aikwanich, président de l'Association touristique de Phuket. Seuls 12% des hôtels de l'île, soit environ 30.000 chambres ont été affectées.

Seuls 12% des hôtels de l'île (30.000 chambres) affectés

La Thaïlande a attiré dix millions de touristes étrangers l'an dernier, en tirant 6% de son Produit national brut. Phuket à elle seule a représenté 2,75 millions de touristes étrangers, soit deux milliards de dollars. Les raz-de-marée n'auront qu'un impact "relativement limité" sur le tourisme mondial, selon le secrétaire général de l'OMT, car les zones
directement touchées "ne représentent que 1% (des flux) du tourisme international".

Toutefois, a-t-il estimé, "l'impact sera plus sensible sur le tourisme régional, et la reconstruction aura une très grande importance pour les pays concernés". C'est le cas à Phuket mais également aux Maldives, archipel de quelque 1.200 îles paradisiaques où l'économie est essentiellement tournée sur le tourisme.

Les Maldives déplorent 82 morts mais les dégâts sont tels que la reconstruction pourrait coûter jusqu'à deux fois le Produit intérieur brut, soit environ 1,3 milliard de dollars. Les destructions sont largement moins étendues en Thaïlande mais le pays déplore le plus grand nombre de vacanciers étrangers tués : 1.948 sur un total de 5.390 morts, et toujours un millier de disparus.

D'autres pays touristiques ont été durement frappés, comme le Sri Lanka, où les trois-quarts des côtes réputées pour leurs plages de sable fin ont été dévastées. L'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (Asean) ambitionnait 56 millions d'arrivées en 2006, contre près de 50 millions attendus cette année.


Samantha BROWN (Afp) - redaction@tourmag.com

Lu 853 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com