TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tunisie : retrouvez le dossier de TourMaG.com

6 articles publiés la semaine dernière


Rédigé par La Rédaction (P.C.) le Vendredi 19 Juin 2015

Retour sur le dossier spécial Tunisie publié par TourMaG.com en 6 volets du lundi 15 au vendredi 19 juin 2015. Comment la destination relance-t-elle son tourisme 3 mois après l'attaque terroriste du musée du Bardo, à Tunis ?



Tunisie : retrouvez le dossier de TourMaG.com
Pendant toute la semaine du 15 au 19 juin 2015, TourMaG.com a consacré un long dossier à la Tunisie.

Comment la destination se remet-elle 3 mois après la terrible attaque du musée du Bardo, à Tunis, le 18 mars 2015 ? Ou en est le projet d'ouverture du ciel tunisien ?

Comment faire reprendre le marché français ? Quel regard portent les professionnels tunisiens du tourisme sur leur pays ?


Autant de pays auxquelles nous avons tenté de répondre dans les six articles que nous vous avons proposés.

L'Open sky, c'est pour bientôt ?

Premier volet de ce dossier : l'interview exclusive d'Abdellatif Hamam, nouveau Directeur général de l'Office national du tourisme tunisien (ONTT). Il y fait le point sur la fréquentation étrangère dans le pays depuis début 2015.

Le marché français y est en retard sur les années précédentes avec seulement 182 000 visiteurs au cours des 5 premiers mois. Mais des opérations de communication grand public et vers les professionnels du tourisme sont en place pour favoriser la reprise.

Interrogé sur l'ouverture du ciel, M. Hamam explique également dans cet entretien que, pour instaurer l'open sky en Tunisie, il faut, dans un premier, remettre Tunisair à flot.

Pour autant, cela n'empêche pas les compagnies aériennes et les autorités locales de discuter en vue de l'ouverture de nouvelles liaisons vers le pays. Dans un autre article du dossier, nous révélons d'ailleurs que Ryanair pourrait bientôt se poser en Tunisie.

Des négociations sont en cours depuis plusieurs semaines et le transporteur irlandais envisage de desservir un aéroport régional tunisien dès que possible.

L'objectif est de faire baisser les tarifs de l'aérien pour inciter les voyageurs à revenir en Tunisie.

Rencontre avec les professionnels français

Pour cela, la destination compte également sur les professionnels français du tourisme. C'est pourquoi, les agents de voyages et les tour-opérateurs hexagonaux ainsi que leurs organisations de représentation, SNAV et SETO, étaient invités à rencontrer les autorités tunisiennes, lundi 15 juin 2015.

Une réunion était organisée avec Selma Elloumi Rekik, ministre tunisienne du tourisme. Elle a écouté les doléances des professionnels, notamment sur la saleté et la sécurité en Tunisie. Un voyage d'une journée qui s'est achevé avec une visite du musée du Bardo, à Tunis.

Le lendemain, mardi 16 juin 2015, nous vous annoncions une bonne nouvelle en vue d'une reprise du tourisme en Tunisie : le retour de MSC Croisières en escale dans le port de la Goulette pour l'Hiver 2015/2016.

Cela pourrait permettre de rassurer le marché français qui fait actuellement cruellement défaut à la destination. C'est ce que nous constatons à Carthage, Tunis et Sidi Bou Saïd dans notre reportage. Les commerçants et artisans y des zones touristiques déplorent le manque de visiteurs.

Seule Djerba semble continuer d'avoir les faveurs des vacanciers français dans le pays. Mais, là aussi, une vingtaine d'hôtels est encore fermé à la veille de la haute-saison...

Renouveler l'offre touristique en Tunisie

Pour se relancer, la Tunisie doit miser sur ses principaux atouts – le soleil et les plages – pour renforcer son positionnement de destination balnéaire.

Mais, selon certains professionnels du tourisme locaux, elle doit également penser à moderniser, voire renouveler, son offre touristique.

Pour Anis Meghirbi de Seabel Hotels Tunisia, il faudrait modifier l'image du pays pour en finir avec une perception de destination bas de gamme.

Comme d'autres hôteliers, il se positionne en faveur du développement de plus courts séjours de 2, 3 ou 4 nuits pour concurrencer certaines destinations européennes où les city break marchent bien.

On verra après l'été 2015 si les pistes avancées et les solutions mises en place auront porté leurs fruits.

Lu 1353 fois

Notez


1.Posté par Alain Trémiseau le 20/06/2015 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La Tunisie et son tourisme bla-bla
-----------------
Les chameaux blatèrent et les responsables touristiques tunisiens répètent le même bla-bla à tour de bras et de langue depuis des années. Et en six volets. Qu’on se le dise !!!

Open sky et vols à bas prix : la panacée .
---
L’open sky, c’est pour bientôt. Mais rien ne prouve que c’est pour demain, même si une société d’aviation à bas prix envisage (si on lui permet) de débarquer en Tunisie.
Ryanair ! La panacée ? Ça reste d’autant plus à prouver que la Tunisie ne se découvre pas avec le maillot de bain et la brosse à dents qu’autorise cette compagnie aérienne sans grever le prix du voyage d’abominables et inévitables surtaxes.
Au moins, un ciel ouvert au-delà du quasi-monopole de Tunisair, permettrait-il de ramener la destination Tunisie à un niveau de prix plus acceptable par rapport à ses concurrents directs.
Et peut-être l’aéroport semi-désertique d’Enfidha issu des rêves mégalomaniaques de Ben Ali pourra-t-il enfin exister comme une véritable destination aérienne.

Ouvrir un œil pour mieux fermer l’autre
---
Du côté du marché français en berne depuis… bien plus longtemps que les attentats du Bardo, le tourisme tunisien cherche la parade en se gardant bien de regarder là où ça fait mal.
Peut-être dans l’intolérance croissante et l’islamisation galopante n’autorisant plus les nombreux couples mixtes (légitimes et moins légitimes) à se balader en rue, main dans la main, à loger dans le même hôtel, sans risquer les foudres d’un bien-pensant(?).
Peut-être dans une société tunisienne opérant trop ostensiblement un virage arabique où plus rien de ce qui était permis avant n’est toléré aujourd’hui.

Bien plus que la saleté, problème récurrent en Tunisie comme dans beaucoup d’autres pays, ce sentiment d’insécurité oppressante et de malaise trop persistant, constitue qu’on l’admette ou non, un frein considérable pour des touristes occidentaux qui, il n’y a pas si longtemps, choisissaient la Tunisie les yeux fermés.

L’illusion des croisières et les pollutions djerbiennes
---
Quant au retour de MSC Croisières en escale dans le port de la Goulette pour l'Hiver 2015/2016, seuls les plus naïfs y voient un signe positif pour le tourisme tunisien.
Ces grosses villes flottantes débarquent, pour quelques heures seulement, leur contingent de touristes dont les plus motivés découvrent Tunis au pas de course… avant de remonter sur leur bateau pour découvrir d’autres horizons.

Bien sûr, Djerba « semble continuer d'avoir les faveurs des vacanciers français ». Mais on ne cesse d’y dénoncer l’envahissement galopant des détritus consécutifs à l’incivisme chronique de celles et ceux qui, pourtant, vivent du tourisme. Cherchez l’erreur !

Le soleil et les plages
des vieilles idées neuves et des clichés poussiéreux
---
Après ce rapide tour d’horizon, on pourrait se dire que la coupe du tourisme tunisien est pleine. Mais non, on re-re-redit qu’il faut « renouveler l’offre touristique tunisienne ».
Tenez-vous bien, en misant sur « ses principaux atouts que sont… le soleil et les plages ».
Comme si ces deux atouts, bien réels heureusement, n’avaient pas démontrés leurs limites depuis des années déjà.

Alors on redit une fois de plus qu’il « faudrait modifier l'image du pays pour en finir avec une perception de destination bas de gamme ».
Une image qu’on renouvelle à coups d’images éculées, d’une communication dépassée et d’un contenu marketing (brand content) dont la Tunisie continue à ignorer la portée.

Quand même, il y a les courts séjours qui connaissent effectivement une vogue croissante en Europe. Mais encore faut-il disposer de prix concurrentiels, tant au niveau du voyage aérien que du séjour hôtelier et de la (haute) qualité de l’offre hôtelière et touristique.

Chut ! On n’en parle pas !
---
Au fait, pas un mot du tourisme culturel, du patrimoine environnemental, des routes oenotouristiques, du réseau de gîtes ruraux…
Mais ça, ce sont sans doute des initiatives trop contemporaines pour être mentionnées dans « le renouvellement de l’offre touristique tunisienne ».

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com