TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Turquie : on a testé ''Le Fame Residence Lara''

Congrès de l'UPAV en Turquie


Rédigé par Michel Ghesquière - michel.ghesquiere@skynet.be le Mercredi 4 Octobre 2006

Pour le congrès de l’UPAV qui a lieu à Lara, station balnéaire turque proche d’Antalya, les organisateurs ont opté pour un hôtel ouvert récemment : le Fame Residence Lara. L’occasion pour les congressistes de faire d’une pierre deux coups.



Turquie : on a testé ''Le Fame Residence Lara''
Dire que cet établissement mériterait un prix en architecture serait aller un peu vite en besogne. Disons que son manque d’originalité est une marque de fabrique de la toute grande majorité des établissements balnéaires de ce type.

Quant à penser qu’il s’agit d’un hôtel de charme, ce serait une hérésie. Avec ses 442 chambres, c’est plutôt d’une caserne à touristes dont il faudrait parler. Quant à l’environnement immédiat, avec des hôtels « mammouths » alignés les uns à côté des autres, autant ne pas en parler…

Quoique, le Fame, coincé entre un hôtel dont le toit se veut être inspiré par le Concorde et un autre établissement qui est un sommet dans le mauvais goût, est l’un des plus acceptables.

Piscine et plage

Situé en bordure même de la mer, l’établissement dispose d’une plage privée de bon aloi et bien fournie en fauteuil. Quant à l’aménagement du jardin, plutôt que de disposer d’une immense piscine, les concepteurs ont préféré opter pour un éparpillement des plans d’eau. Et à notre avis, c’est une véritable réussite car cela donne à l’établissement un aspect beaucoup plus personnalisé et surtout plus convivial.

A noter que le Fame propose, au niveau des jeux d’eau, plusieurs toboggans aquatiques. Ce qui a fait dire à l’un des TO participants au congrès : « Dans les autres congrès, en plus des ateliers officiels, il y avait la commission bar. Ici, il y a la commission piscine/toboggan »

Les chambres

Avant tout, un conseil : opter pour les chambres donnant sur les piscines et la mer, elles sont beaucoup plus sympas que celles ayant une vue, entre les buildings voisins, sur la chaîne montagneuse voisine.

Si elles ne sont pas très grandes (en dehors des suites et des chambres familiales), elles sont toutes bien équipées avec les traditionnels minis bars, sèche cheveux, etc.… Deux bons points, les appareils d’air conditionné individuels des chambres étaient, en puissance moyenne, particulièrement silencieux.

Par ailleurs, il faut noter non seulement la présence de plusieurs chambres spécialement adaptées pour les moins valides, mais en plus que de nombreux plans inclinés facilitent leurs circulations dans et hors du bâtiment.

Au niveau des prises de courant disponibles pour recharger les batteries vidéos, appareils photos numériques, GSM et autres ordinateurs portables, les chambres en disposent suffisamment. Par contre, pour un usage business, certaines critiques peuvent être émises.

Réunions et séminaire

L’espace travail dans les chambres est réduit à une très petite table, en fait, la traditionnelle tablette de maquillage et beaucoup plus important, il n’y a pas de connexion internet dans celles-ci.

Il y a bien un système Wi-Fi, mais il n’est possible de se connecter que dans le lobby et aux environs immédiats des salles de réunion. Ces défaillances sont à notre avis impardonnables pour un hôtel aussi récent, et ce même si sa vocation première est le loisir.

La conception même des différentes implantations des salles de réunion et de la modularité des celles-ci permettent de tenir un petit congrès de plusieurs centaines de personnes sans aucun problème. Un exemple, le concept général et l’emplacement des zones de travail permettent d’isoler facilement les congressistes des autres touristes sans que cela ne ressente par trop pour les deux groupes de clients.

La restauration

Nous n’avons testé que le restaurant central. La conception de celui-ci a été faite de manière intelligente. Plutôt que de proposer une immense salle, style hall de gare, les architectes ont aménagé, autour de l’espace buffet, cinq à six salles de bonnes dimensions. Ce qui signifie en pratique que l’on n’a jamais l’impression de se trouver dans un hôtel de grande capacité.

Mais surtout, si un groupe organisé est présent, l’hôtel peut facilement lui dédicacer l'une des salles. Ce qui permet de ne pas avoir de risque de dispersion des participants. Pour ce qui est de la nourriture et de la qualité de celle-ci, elle est dans les normes des établissements de ce type : ni pire, ni meilleure…

Quant aux bars, ils sont tous situés de manières optimisées près des piscines, de la réception ou des salles de réunion. Comme l’hôtel fonctionne en All-Inclusive, nous avons pu vérifier que le choix permet de couvrir tous les goûts.

Les manquements

En dehors des faiblesses « internet » qui ne sont un vrai problème que pour la clientèle business, Le Fame connaît un vrai problème pour la clientèle francophone : l’absence quasi-totale d’employés parlant le français.

Idem en ce qui concerne les indications écrites et la signalisation qui sont uniquement en turc, russe anglais et quelques fois en allemand. Mais, en fait, ces trois défauts ne sont peut-être que des erreurs de jeunesse qui peuvent être facilement corrigées pour la saison future.

Au final

Un bon hôtel 4 étoiles (normes belges) qui sans être vraiment original peut être recommandé pour ceux qui souhaitent des vacances sans soucis, du type repos et soleil. Parmi les opérateurs ayant repris cet hôtel le TO belge Mediterra.

Pour un descriptif complet des installations et des possibilités voir le site web de l’hôtel : www.famehotels.com ainsi que des autres établissements du groupe Fame. Un reproche pour ce site, les descriptifs sont tous en anglais, turc ou russe.

Lu 4449 fois

Tags : amadeus, turquie, upav
Notez


1.Posté par jean michel Foucault le 06/10/2006 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La région d'Antalya n'est bien sur pas ce qu'il y a de plus intéressant pour des séjours en Turquie et le papier est assez bien vu !
C'est un choix facile car la destination est bien promotionnée et les prix attractifs. Il faut bien faire des efforts pour vendre 150 000 lits... mais pour quoi faire ?
Il faut savoir que lorsque l'on parle d'Antalya, il ne s'agit pas de la ville mais d'une route de 150 km qui de Kemer à Alanya longe la grande bleue et passe par Belbidi, Lara, Belek, Side, Manavgat... Antalya elle même n'ayant que peu d'intérêt !
A part le golf - 8 golfs magnifiques - tous situés à Belek et les excellents hôtels du même lieu, et quelques sites archéologiques, Antalya est entièrement dédiée au tourisme hyper massif ou aux réunions de très grosses capacités.
Mais pour des séjours beaucoup plus raffinés, pour retrouver le vrai charme de la méditérranée, pour des congrès de capacité moyenne, des incentives de qualité, pour profiter de la gastronomie... c'est Bodrum qu'il faut choisir ou il n'y a que 30 000 lits de disponibles... ce qui doit être suffisant pour un prochain congrès de l'upav ! A bientot.





PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com