TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






V. "Avec la méthode Agile nous entrons dans l’ère du collaboratif et du participatif"

Interview Jean-Dominique Evain, directeur commercial & marketing chez IGA


Rédigé par Rémi Bain-Thouverez le Vendredi 16 Mai 2014

Lors du dernier congrès du Seto, les participants se souviennent du cri d’alarme de Christian Sabbagh : « les systèmes d’information des TO sont dépassés voir obsolètes. Par voie de conséquence, ces derniers sont mal préparés à relever les défis technologiques qu’impose notre monde qui devient full connecté. » Le constat était sévère, mais les solutions existent pour sortir de l’ornière. La méthode agile en est une. Retour avec Jean-Dominique Evain, directeur commercial & marketing chez IGA, sur les avantages d'une telle technologie.



"Aujourd’hui, toutes évolutions technologiques demandent des moyens qui se révèlent être assez considérables."© idspopd - Fotolia.com
"Aujourd’hui, toutes évolutions technologiques demandent des moyens qui se révèlent être assez considérables."© idspopd - Fotolia.com
i-tourisme : Vous annoncez un tournant technologique pour IGA et en particulier en vous appuyant sur la méthode dite agile afin de mieux servir vos clients. Vous emboitez le pas à certaines entreprises prestigieuses comme Apple, Salesforce ou Amazon, dont tout le monde reconnait le succès. Pourtant on ne dénombre que très peu d’acteurs du tourisme adeptes de cette nouvelle approche.

Comment expliquez-vous cela ?


Jean-Dominique Evain : "Aujourd’hui, toutes évolutions technologiques demandent des moyens qui se révèlent être assez considérables.

Pour ce qui concerne IGA, sachez qu’il nous a fallu 2 ans de recherche et de développement pour obtenir à une solution aboutie.

Je vous laisse imaginer l’ampleur de ce que représentent les investissements nécessaire pour y parvenir.

A notre échelle, et pour des éditeurs travaillant dans le tourisme, marché dont la santé financière n’est pas des plus florissantes, il est difficile d’amortir des financements aussi lourds.

C’est la principale explication, car autrement personne ne conteste les bénéfices de la méthode. "

i-tourisme : Mais vous, comment y êtes-vous parvenu ?

JDE : "Notre situation est différente, car nous avons la chance de travailler sur 2 secteurs d’activité : le tourisme et les assurances.

Sans trahir de secret « maison », je peux vous dire que si nous avons réussi à financer notre redéploiement informatique, c’est grâce à la contribution de notre activité assurance."

i-tourisme : Et cela s’est traduit de quelle façon ?

JDE : " Par l’embauche de 10 personnes de façon à renouveler le socle technique de notre solution. "

"Le client est totalement associé à la réalisation du projet"

i-tourisme : Alors, parlons de cette méthode agile. Quels sont les bénéfices pour vos clients ? Et si vous pouvez nous donner des exemples concrets pour qu’on puisse réellement comprendre les principes de cette méthode ?

JDE : "Très simplement, sachez que précédemment nous passions par 3 étapes : une phase qui correspondait à l’étude des spécificités fonctionnelles, puis une autre par le développement lui-même et enfin par la mise en œuvre générale. Vous réalisez que c’était long et assez lourd dans le suivi et la mise en place.

Avec la méthode agile, rien ne se passe de la sorte. Nous réalisons l’étude des spécificités que nous maquettons dans le même temps.

Nous nous imposons pour le faire, point par point avec à chaque fois dans un délai maximum d’une semaine.

Dans notre jargon, c’est ce que nous appelons un sprint. C’est imagé, mais cela reflète bien les modalités de cette organisation. Une fonctionnalité par semaine.

C’est un challenge que nous nous efforçons tous de réussir ensemble : ingénieur et client."

i-tourisme : Si c’est si efficace, pourquoi ne pas l’avoir fait avant ?

JDE : " Ce sont les technologies web qui nous permettent de voir, en temps réel, si la mise en œuvre fonctionne. Ainsi nous pouvons procéder sans attendre aux corrections qui s’imposent. Auparavant, ce n’était tout simplement pas possible.

Avec la méthode agile nous entrons dans l’ère du collaboratif et du participatif. "

i-tourisme : Attendez, il faut que vous précisiez votre pensée. Le collaboratif et le participatif, même si ces mots sonnent bien ensemble, pour nous c’est abstrait !

JDE : "Oui, mais c’est pourtant essentiel. C’est la base de la méthode. Le client est, dès le début, totalement associé à la réalisation du projet.

Il intervient, donne son avis, s’implique dans la construction du produit : il est véritablement associé en mode projet. Nous établissons avec lui une relation de confiance et de partenariat. "

"S’adapter plus facilement aux changements"

Jean-Dominique Evain, directeur commercial & marketing chez IGA
Jean-Dominique Evain, directeur commercial & marketing chez IGA
i-tourisme : Ça doit marcher puisque vous le dite. Mais de l’extérieur, on imagine une belle pagaille !

JDE : "C’est vrai qu’auparavant nous procédions à la construction du logiciel par phases successives : étape 1, étape2, étape 3, etc.

Les analystes et les développeurs ne voyaient pas les clients et travaillaient dans le confort de leurs bureaux fermés.

Avec la méthode agile, on n’est plus à l’abri de délais confortables dont nos ingénieurs bénéficiaient et je dois le reconnaître que nous n’échappons pas à un certain stress. Les choix sont raccourcis, mais c’est stimulant."

i-tourisme Et concrètement ?

JDE : " Nous travaillons avec des livraisons itératives. Ainsi nous validons les besoins après chaque « sprint » c’est-à-dire l’itération contenant un lot de fonctionnalités. Tout cela est sous-tendu par l’usage d’outils interactifs.

Nous ne travaillons plus vraiment en mode linéaire, mais davantage dans un esprit portail internet avec une navigation plus intuitive.

Le fait de maîtriser ces outils permet de s’adapter plus facilement aux changements. Nous trouvons plus facilement des solutions innovantes pour répondre aux besoins de nos clients et ainsi se différencier de nos concurrents."

i-tourisme : Très bien, mais j’ai quand même du mal à comprendre comment arbitrer entre le point de vue du client qui n’est pas un informaticien, comme chacun sait, et les impératifs technologiques de la solution ?

JDE : " Juste un peu de technique si vous me le permettez, car c’est important pour comprendre comment nous procédons. Nous utilisons des technologies open source.

Ceux de Java et de toute la communauté autour de Java. Cela nous permet de tester plusieurs versions en parallèle. Les outils permettent de le faire aujourd’hui en favorisant le travail en commun des développeurs.

L’éditeur travaille sur la pertinence des solutions, originales ou exotiques, les valides ou non et choisi à la fin, la version la plus adaptée.

Vous voyez, il y a une montée en puissance parfaitement maîtrisée. "

Etre toujours à la frontière du progrès

i-tourisme : Si vous me donniez un exemple je verrais mieux !

JDE : "Nous sommes dans un monde ouvert. Les technologies évoluent tout le temps et des opportunités sont régulièrement apportées sur le marché. L’objectif est de saisir la meilleure offre.

Nous y parvenons grâce aux mêlées quotidiennes qui favorisent les échanges et la résolution des problèmes de nos équipes. Ce sont des mini réunions de 15min maximum.

De cette façon, nous sommes toujours au top. C’est le cas pour la BI* comme pour toutes les autres fonctionnalités. "

i-tourisme : quels sont vos produits ?

JDE : "C’est un ensemble de produits sur lesquels nous nous efforçons d’être toujours à la frontière du progrès : progrès sur la manière d’apporter l’information et de l’ouvrir en direction du client.

Progrès sur l’extranet, l’aide à la décision, etc."

i-tourisme : Et pour conclure ?

JDE : " Les clients changent. Ils distribuent et ils produisent. Ils font du business et du loisirs, de événementiel et du groupe.

Nous avons travaillé pour leur fournir rapidement des outils plus simple et plus intuitif dans un environnement web très évolutif. "

*BI : business Intelligence

Lu 2170 fois

Notez


1.Posté par Jean-Marie Chastagnol le 16/05/2014 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LA nouvelle méthode.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 16:28 Quand Uber mise sur l'Intelligence Artificielle


PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33








Dernière heure











Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com