TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





V - Guadeloupe : cet été, l'attrait touristique de l'île a repris ses droits !


Rédigé par Michèle SANI en Guadeloupe le Jeudi 27 Août 2009

Arrivée à Pointe-à Pitre en provenance de Fort-de-France après 45 minutes de vol. Ici, pas de message sur l'identité antillaise affiché dans l'aérogare. C'est sur le terrain social que l'homme de la rue lance le débat. Il parlera plus volontiers du coût de la vie, du risque de licenciement et du monopole des grandes entreprises que de son passé esclavagiste.



Un hymne à la nature - Chutes du Carbet / Copyright Les Iles de Guadeloupe
Un hymne à la nature - Chutes du Carbet / Copyright Les Iles de Guadeloupe
Les 44 jours de grève générale sont encore dans les esprits mais, ainsi que nous l'écrivions dans un précédent article, une majorité de Guadeloupéens déclare ne pas vouloir redescendre dans la rue de sitôt...

Cet été, l'attrait touristique de l'île a repris ses droits. Les hôtels sont loin de faire le plein, mais des vacanciers sont tout de même là.

Antillais venus du marché local ou de Métropole, Métropolitains désireux de passer, quand même, leurs vacances sous les tropiques.

« Mon agence de voyage a été surprise de mon désir de partir en Guadeloupe. J'ai du insister » déclare un père de famille en vacances à la Créole, avec son épouse et deux adolescents « fanas » de sports nautiques.

Et l'accueil ? « Parfait, les gens sont gentils. Il faut savoir les prendre ». Tout est dit.

La majeure partie du parc hôtelier de l'île est implantée sur le littoral sud de « Grande Terre » l'aile droite (à l'est) du papillon qui représente si bien la géographie de l'île.

Une succession de stations balnéaires animées, marinas et ports de plaisances (Bas-du-Fort, Gosier, Sainte-Anne, Saint-François...) bordent des plages de carte postale et donnent à cette côte des allures de petite riviera .

C'est le rendez-vous des amateurs de farniente, de mer tiède, de soleil et surtout de plaisirs nautiques. En matière d'activités sportives, la Guadeloupe est un must.

L'aile gauche du papillon (à l'ouest) est contre toute attente baptisée « Basse Terre ».

Montagneuse et tropicale, plantée de fromager, de bambous géants, de fougères arborescentes, escarpée, traversée par de nombreux torrents, dominée par un volcan en sommeil, Basse-Terre est un hymne à la nature et le royaume des amateurs de tourisme vert et de sports en eaux vives.

Peur d'un désamour

La Guadeloupe fut l'une des destinations touristiques les plus programmées sur le marché français.

Aujourd'hui la concurrence des îles voisines avec leur « all inclusive » à bas prix et le semblant de «désamour » du marché métropolitain inquiètent les professionnels du tourisme.

Ouverts ou fermés, avec ou sans clients ils ont tous cette même obligation, des frais fixes et des salaires à payer. Après plus de six semaines de grève générale et cinq mois de crise, les factures commencent à peser lourd.

Cependant, en dépit des difficultés du moment, les hôteliers guadeloupéens restent confiants. Ils croient en la relance comme ils croient en leur île. Ils ne baissent pas les bras. Ils savent reconstruire.

Pierre et Vacances, la plus importante unité de l'île (500 chambres) a rouvert en juin après une fermeture de quatre mois.

Le Club Med « La Caravelle » (326 chambres) qui bénéficie du plus bel emplacement de l'île et le Manganao (Paladien de nouvelles Frontières) en étaient cet été à leur cinquième mois de fermeture avec l'objectif de rouvrir en octobre.

L'Auberge de laVieille Tour, une institution en Guadeloupe, s'en sortait avec sa clientèle d'habitués. La Créole qui n'a jamais fermé tirait bien son épingle du jeu sans cacher les difficultés générées par un manque total de lisibilité.

Pierre et Vacances : les « très bons » quittent l'hôtellerie pour leur propre gîte

La résidence hôtelière a tout d'un agréable petit village pieds dans l'eau avec ses restaurants, ses bars, sa supérette, sa laverie...

Ses 514 chambres et duplex peuvent accueillir 2 000 personnes. Depuis sa réouverture le 26 juin dernier, il frôle les 70 % d'occupation. Yves Jacquet, son directeur se félicite de ce résultat.

« Notre politique de vacances familiales développée par le groupe porte ses fruits. En Guadeloupe nous avons une importante clientèle locale qui vient passer ici une partie des vacances scolaires en famille. »

Membre du Comité du Tourisme des Iles de la Guadeloupe (CTIG) il déplore l'ampleur médiatique de la crise LKP. « Démesurée par rapport aux faits. Des voitures ont en effet brûlé mais pas plus que dans certaines de vos banlieues en Métropole.

Nous avons fermé le 13 février dernier contraints et forcés en raison des barrages qui empêchaient toutes livraisons de nourriture et de linges. Nous avions une petite dizaine de grévistes sur les 180 salariés que nous employons dont 120 CDI».

Yves Jacquet s'emploie à relancer les ventes sur le marché métropolitain avec un train de promotions et pas d'augmentation de prix par rapport à 2008.

Et quand on met en doute la qualité de l'accueil et du service en Guadeloupe, ce Guadeloupéen s'insurge. « Les employés sont formés, connaissent et aiment le métier! Il est vrai que nous avons un problème, les « très bons » quittent l'hôtellerie pour ouvrir leur propre gîte ! »

La Créole Beach & Spa n'a jamais fermé de son histoire

Une partie du parc de scooters des mers de l'espace
Une partie du parc de scooters des mers de l'espace
Cet hôtel qui fait partie du groupe « Leader Hotels » tire son épingle du jeu : il était même complet en juillet et proche de l'être en août. Lui, il n'a jamais fermé durant les trente ans de son histoire en dépit des grèves et des cyclones, des barrages et de tous les chaos du monde.

Il occupe la bien nommée presqu'île de la Pointe de la Verdure, un parc tropical où s'incruste une jolie baie bordée d'une plage de sable doré. Ce site « nature » ignore superbement la civilisation toute proche.

Conçue en forme de resort, l'espace Créole propose trois types d'hébergement, passant de la chambre grand standing 4* au studio avec kitchenette.

Les différentes formules peuvent se retrouver dans l'animation, les prestations sportives et nautiques, les bars, les restaurants (avec suppléments pour certains) et même au Spa récemment ouvert. Cet espace « tous publics » offre un ensemble convivial où les brassages font bon ménage.

Moins d'un an avant la crise économique et la grève générale l'hôtel avait refait sa réception, son bar, une partie de ses chambres, le Spa et un club enfants. Durant la grève générale, il comptait cinq grévistes sur une centaine de salariés. Il n'a pas fermé.

«La fermeture ne fait pas partie de la culture du groupe. Nous restons ouverts même pour un seul client mais il a fallu s'adapter et, en raison des barrages sur les routes, imaginer une organisation logistique. Nous avons assurer les transferts des clients et les approvisionnement par la mer ». Philippe Cointy.

L'Auberge de la Vieille Tour : un personnel à l'écoute (filmée) du client

A l'instar du Bakoua en Martinique, La Vieille Tour (ex Sofitel) bénéficie d'une vraie notoriété. C'est une belle adresse qui bénéficie d'un environnement privilégié.

L'établissement a donc quitté l''enseigne Sofitel pour MGallery la nouvelle « collection » lancée par le groupe Accor l'hiver dernier. Cela lui enlève quelques produits et services.

Il reste toutefois dans une catégorie « haute gamme ». Son charme n'a pas pris une ride et ses chambres récemment modernisées offrent le grand confort. Son restaurant gastronomique qui mêle cuisines étrangères et parfums locaux est reconnu comme l'un des meilleurs de l'archipel.

Marc Bessodes, nommé récemment directeur de la Vieille Tour aligne 34 ans de service dans le groupe Accor dont une bonne part en Afrique. Il s'engage volontiers sur le terrain de la formation et de la qualité des services souvent critiquée en Métropole.

« Partout dans le monde la formation doit être continue. A nous, directeurs, d'être attentifs ». Dans cet esprit il a mis en place une formation originale pour les 90 employés de l'hôtel.

« Nous avons filmé une série d'interviews de nos clients que nous avons ensuite présentés au personnel. Par groupes de douze, ils devaient réagir sur les commentaires de leurs clients, qu'ils soient élogieux ou critiques, et sur leur façon de travailler. L'autocritique a davantage porté sur des questions d'attitudes et de comportements que sur le service ».

A suivre : un entretien avec Patrick Vial-Collet, co- président du groupe Leader Hotels

Clara, une table et un accueil qui valent le détour au nord de la Basse-Terre
Clara, une table et un accueil qui valent le détour au nord de la Basse-Terre
Une journée "Basse-Terre"

Basse-Terre est un massif montagneux couvert par une forêt primaire vierge de toute influence humaine. Classée Parc National depuis 1989, cette forêt s'étend sur 17 000 hectares.

De nombreuses traces de différentes intensités la parcourent pour le plus grand bonheur des amateurs de tourisme vert et de randonnées pédestres.

Au volant d'une voiture, la Basse-Terre réserve aussi de bien jolies surprises. Impossible de se perdre sur cette île où deux routes se démarquent : la « côtière » et la « traversée ». La première souvent en corniche fait le tour de l'île.

La prendre de préférence dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Elle réserve alors des panoramas à couper le souffle. En altitude, la «traversière» la coupe d'est en ouest par le col des Deux Mamelles à travers le Parc National. Cette route superbe et spectaculaire se déroule comme un ruban capricieux à travers la forêt tropicale.

Chez Clara, pour un déjeuner « terroir »

Au nord de l'île, face au port de pêche de Sainte-Rose, un déjeuner chez Clara est une étape appréciée par une clientèle d'habitués. Certains n'hésitent pas à venir de loin (comprendre Grande-Terre) pour savourer ses spécialités locales dont son fameux court-bouillon qui n'a rien d'un potage léger.

*De son père pêcheur, elle a gardé la connaissance des produits de la mer. De son premier métier, danseuse choisie par Claude François, - oui, c'est une ancienne « Claudette » - elle a gardé le sens du spectacle et le goût du public qui le lui rend bien. C'est toujours elle qui vous accueille, belle créole en costume de coton et de dentelles blanches, le regard dissimulé derrière de grosses lunettes sombres.

Parc des Mamelles : au coeur d'une forêt vierge

En forêt, c'est au Parc des Mamelles qu'une étape s'impose. A 600 mètres d'altitude sur la route « traversière » ce Parc botanique et zoologique est contigu au Parc Naturel. Il propose une promenade sécurisée pour une véritable immersion dans une nature exubérante. Son activité phare est la balade à la cime des arbres (passerelles à 20 mètres d'au-dessus du sol, sur plus de 300 mètres de distance). Le parc zoologique permet d'aller à la rencontre d'animaux sauvages et jamais venimeux. L'enclos des ratons laveurs, animal fétiche du Parc, remporte tous les suffrages. (Tous publics). (Tous publics. Ouvert tous les jours).

Lu 6400 fois

Notez


1.Posté par AÏDA le 01/09/2009 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J étais en Guadeloupe cet été et c'était trop génial. Il y a vraiment de quoi se rincer l'oeil. De superbes plages, de la verdure, de belles rivières et cascades, à quelques minutes en bateau la belle Marie Galante, les Saintes ect.... ect.... Vous agent de voyages vous ne devez pas être réticent à la vente de cette île, elle est mag,ifique, les gens sont sympas, c'est comme dans tous les autres pays, c'est à nous de nous adapter au pays et non l'inverse....... Allez sur YOU TUBE tapez "kchoulelutin" il y a un pti noir guadeloupéen qui a fait sa bande annonce intitulé "gwadada c'est la classe" pour promouvoir son île.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com