TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





VTC : "Marcel prélève la commission la plus basse du marché"

L'interview de Fatima Bekkouche, conductrice de VTC depuis 2015


Rédigé par Pierre CORONAS le Mardi 14 Mars 2017

En quelques années, les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) ont bouleversé le marché, en concurrençant le monopole des taxis. Mais comment cela se passe-t-il pour les chauffeurs ? Quels sont les avantages et les contraintes de leur statut d'indépendant ? Fatima Bekkouche, conductrice de VTC depuis 2015, témoigne.



Marcel est une plateforme proposant la réservation de voitures avec chauffeurs privés de VTC en Ile-de-France - DR : Marcel
Marcel est une plateforme proposant la réservation de voitures avec chauffeurs privés de VTC en Ile-de-France - DR : Marcel
TourMaG.com - Comment et pourquoi avez-vous choisi de devenir conductrice de VTC ?

Fatima Bekkouche :
Je suis chauffeuse de VTC depuis 2 ans. J'ai suivi une formation en mars 2015.

Avant cela, j'étais chauffeuse pour accompagner des personnes âgées dans le cadre de déplacements médicaux.

Le passage au VTC m'a permis d'évoluer en accédant au statut d'indépendante. Cela me permet de choisir mes horaires et mes périodes de travail. C'est un avantage pour moi.

TourMaG.com - Qu'est-ce qui vous a conduite à collaborer avec Marcel dans votre activité de VTC ?

F.B. :
A l'origine, j'étais inscrite chez Uber. Un choix naturel pour moi puisque c'est le premier acteur mondial du marché.

J'ai rapidement entendu parler de Marcel, il y a deux ans, par le biais d'un ami qui travaillait avec eux. Il m'a expliqué que c'était une bonne boite qui donnait de bonnes courses. Mais je ne m'y suis pas tout de suite inscrite.

Ensuite, comme je traversais des moments difficiles avec Uber, j'ai décidé de franchir le pas en 2016.

Les premières semaines ont été assez calmes, il n'y avait pas trop de travail. Mais il est arrivé petit à petit. Et depuis quelques mois, je ne fais que des bonnes courses. Je suis contente d'être chez Marcel.

TourMaG.com - Selon vous, qu'est-ce qui fait la qualité de cette plateforme par rapport à ses concurrents ?

F.B. :
A part Uber, je collabore aussi avec Chauffeur Privé. Je ne me connecte pratiquement plus sur Uber car leur commission de 25% hors taxes n'est pas intéressante. Celle de Chauffeur Privé est de 22%.

En revanche, chez Marcel, la commission n'est que de 15% TTC. C'est vraiment intéressant pour les chauffeurs. C'est la plus basse du marché.

TourMaG.com - Outre l'aspect financier, quelles sont les autres différences entre les acteurs du marché que vous connaissez ?

F.B. :
Chez Uber, les courses sont immédiates. Les utilisateurs commandent généralement une voiture en dernière minute pour l'avoir dans les 5 minutes qui suivent.

Chez Marcel, les courses sont davantage planifiées. Pour moi, c'est intéressant car cela permet de mieux gérer son emploi du temps et aussi de réaliser des économies d'essence. Il y a aussi quelques courses immédiates chez Marcel, mais nettement mois que chez Uber.

Le fonctionnement de Marcel me convient mieux. Je perds moins de temps et je gagne plus d'argent.

TourMaG.com - Quel est votre revenu mensuel pour votre activité de VTC ?

F.B. :
Mon objectif est de gagner 160€ par jour. Cela me permet de ne pas dépasser le plafond de revenu annuel de 32 900€ prévu dans mon statut d'auto-entrepreneur, tout en pouvant prendre deux mois de vacances dans l'année.

Je fais donc environ 800€ de recettes par semaine et donc 3 200€ par mois.

Il faut y retirer les charges : 500€ d'essence, 160€ d'assurance pour la voiture, 500€ pour la location de la voiture...

Au final, j'arrive quand même à retirer de quoi vivre.

TourMaG.com - Et quel est votre temps de travail ?

F.B. 
: Avant de m'inscrire sur Marcel, je travaillais de 10 à 12 heures par jour.

Maintenant, j'arrive à faire des journées de 7 ou 8 heures, selon le montant des courses.

Cela me permet d'avoir un rythme plus sain et d'être plus souple. Avec Uber, par exemple, pour avoir plus de courses, il faut tourner sans cesse. Et cela coûte plus cher en carburant !

Fatima Bekkouche est conductrice de VTC depuis 2015 - Photo : DR
Fatima Bekkouche est conductrice de VTC depuis 2015 - Photo : DR
TourMaG.com - Votre statut d'indépendante vous apporte pas mal de libertés. Mais quelles sont les contraintes qu'il entraîne ?

F.B. :
Le problème pour les auto-entrepreneurs est qu'ils n'ont pas le droit au chômage en périodes d'inactivité car ils ne sont pas salariés.

Nous cotisons au régime social des indépendants (RSI) avec des charges à régler tous les trois mois pour les retraites et la sécurité sociale.

Si nous tombons malades, si notre voiture est en panne, si on a un accident, tout est à nos frais.

C'est pour cela que c'est possible, sur une période donnée, de gagner jusqu'à 5 000€ par mois en conduisant des VTC. Mais, quand c'est le cas, il faut vraiment penser à mettre de côté en prévision des problèmes qui peuvent nous arriver.

TourMaG.com - Si demain on vous propose un contrat en CDI pour la même activité, l'accepteriez-vous ?

F.B. :
Je l'accepterais sans hésiter. Le statut de salarié est quand même meilleur et apporte plus de stabilité et de sécurité.

TourMaG.com - Le fait d'être une femme a-t-il un impact sur votre activité ?

F.B. :
Les hommes sont ravis à chaque fois qu'ils montent dans ma voiture car c'est une femme qui va les conduire. Les femmes aussi d'ailleurs.

En général, les clients disent qu'ils aimeraient voir davantage de VTC conduits par des femmes.

Ils apprécient notre présence, notre écoute, notre façon de conduire parfois plus douce.

Les passagers sont en confiance. Cela pourrait être intéressant pour moi de permettre aux clients de choisir un conducteur ou une conductrice au moment de la réservation de la course !

C'est dommage qu'il n'y ait pas plus de femmes dans le secteur. On dit que c'est un métier masculin, mais rien n'empêche les femmes de le faire. D'ailleurs, chez les taxis il y a beaucoup de femmes.

TourMaG.com - Comprenez-vous la colère de certains chauffeurs de taxis face à la concurrence des VTC ?

F.B. :
Oui je les comprends car leurs tarifs sont forcément plus élevés que les nôtres.

Certains ont beaucoup investi pour développer leur activité professionnelle et j'imagine que c'est compliqué pour eux de voir un acteur comme Uber débarquer sur le marché en cassant les prix.

Mais le low-cost s'installe partout désormais. Il faut faire avec.

TourMaG.com - Mais, désormais, même les chauffeurs de Uber manifestent et constatent les limites du système...

F.B. :
C'est vrai. D'ailleurs, en travaillant pour Chauffeur Privé et Marcel, je tombe régulièrement sur des anciens clients d'Uber qui ne font plus appel à ses services. Ils estiment que le service ne suit plus.

En faisant constamment baisser les prix, Uber entraîne une baisse de la qualité et perd des clients. Il y a également des problèmes au niveau du marché des capacitaires (LOTI) pour lesquels une vraie formation est indispensable.

TourMaG.com - Pourtant, chauffeur de VTC, c'est une vraie activité professionnelle qui ne s'improvise pas...

F.B. :
Oui, sauf qu'aujourd'hui, tout le monde peut devenir chauffeur de VTC. Il suffit de louer une voiture, de s'inscrire sur une plateforme et de se lancer. Certains le font même sans permis. Il y a un vrai manque de contrôles. Surtout dans la formation.

Pourtant, pour fournir un service de qualité, il faut savoir s'y prendre. C'est un vrai métier. C'est pour cela que j'ai suivi une formation avec des cours théoriques sur le service et des cours de comptabilité et d'anglais, par exemple.

Uber a pris un peu n'importe qui ces dernières années et c'est, entre autres, cela qui a conduit à la dégradation de la qualité des prestations. Les bouteilles d'eau et l'ouverture des portes, par exemple, ont disparu.

Chez Marcel, tous les chauffeurs doivent porter un costume et une cravate. Les contrôles sont beaucoup plus nombreux.

Lu 4951 fois

Notez


1.Posté par vtcourses le 14/03/2017 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semble que la commission la plus basse soit plutôt celle de vtcourses qui prend 8% sans abonnement Ce qui explique l'image de VTC équitable puisque le chauffeur est mieux rémunéré sans augmentation de la course pour le client.

2.Posté par Eric le 14/03/2017 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Marcel qui fixe les prix, donne des directives (costume, bouteilles d'eau) et qui sanctionne ses subordonnés en cas de manquement ...
Ça sent la requalification des contrats de partenariat en contrat de travail ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com