TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Voyages Fram : les actionnaires raclent les fonds de tiroirs...

le TO doit se doter d'une véritable gouvernance


Rédigé par Dominique Gobert le Samedi 6 Juillet 2013

Fram, c'est un peu le dernier des Mohicans dans le paysage touristique français. Mais le TO toulousain aura-t-il le même destin que le célèbre personnage de Fenimore Cooper ? Pas pour le moment, à condition que le plus emblématique des TO français se dote maintenant d'une véritable gouvernance… au-delà des querelles stupides et sans intérêt de ses proprios !



Daniel Cohen a été viré et pourtant, son plan tenait la route. D'abord, parce que, avant de faire quoi que ce soit, il a tenu à vérifier la motivation des salariés, et qu'il a trouvé une entreprise qui ne peut que… gagner ! - DR
Daniel Cohen a été viré et pourtant, son plan tenait la route. D'abord, parce que, avant de faire quoi que ce soit, il a tenu à vérifier la motivation des salariés, et qu'il a trouvé une entreprise qui ne peut que… gagner ! - DR
On nous a beaucoup reproché ces derniers temps, de tenir des propos plus qu'alarmistes sur la situation de Fram.

Particulièrement après l'éviction surprenante et éclair de Daniel Cohen, le "reconstructeur" exigé par les banques et choisi par les actionnaires de l'entreprise.

Nous n'avons fait qu'écrire la vérité, même si, à l'heure actuelle, il est exclu que Fram dépose son bilan. Et pourtant, la situation est de nouveau extrêmement tendue.

Daniel Cohen a été viré et pourtant, son plan tenait la route. D'abord, parce que, avant de faire quoi que ce soit, il a tenu à vérifier la motivation des salariés, et qu'il a trouvé une entreprise qui ne peut que… gagner !

A condition d'être dirigée d'une façon beaucoup plus contemporaine, pour ne vexer personne. Pourtant, si nous en croyons des sources très proches du dossier, Daniel Cohen avait réussi la difficile négociation avec les banques, en particulier l'échéance fatidique (?) de fin juillet.

Ne manquait que l'accord des actionnaires, Georges Colson et Marie-Christine Chaubet, afin que ceux-ci apportent leur garantie sur les titres de la société.

Ce qui est une pratique courante dans le cas de sociétés en situation délicate…

Les actionnaires n'ont pas voulu donner cette caution, jugeant sans doute que le Président qu'ils avaient nommé ne prenait pas suffisamment la défense de leurs intérêts propres.

Du coup, Georges et Marie-Christine se sont en quelque sorte "alliés" contre celui qui prenait apparemment trop de place et l'on remplacé (fort rapidement, ce qui est quand même étonnant)

Les salaires de juin payés sur les départs

par un autre "reconstructeur", apparemment plus discipliné ?

Ce qui reflète quand même une incohérence étonnante dans la gouvernance de cette maison, pour qui les personnels sont prêts à faire encore beaucoup… mais qui commencent à se demander comment tout cela va-t-il finir.

Parce que, et c'est la vérité, la situation est encore loin d'être réglée, même si, comme nous l'avons récemment écrit, les pouvoirs publics ne peuvent laisser la maison Fram s'effondrer au risque de provoquer une catastrophe économique majeure dans le PAT !

Vendredi dernier, à la veille de ce week-end de grands départs, plusieurs évènements se sont passés.

A Toulouse, au siège de l'entreprise, une réunion entre actionnaires et banquiers s'est déroulée.

Au menu, la présentation par les actionnaires aux banques d'un "dossier de caution sur les biens immobiliers de Fram" garantissant les banques à hauteur de 38% de la dette.

Ceci en échange d'un prêt, dont nous n'avons pas eu les détails.

Ce même vendredi, une réunion, à Paris cette fois, occupait le CIRI (Comité Interministériel de Restructuration Industrielle).

Ce Comité, présidé par le Ministre de l'Economie a pour mission "d'examiner les causes des difficultés d'adaptation de certaines entreprises industrielles à leur environnement et de susciter, des partenaires existants ou potentiels de ces entreprises, l'élaboration et la mise en œuvre des mesures industrielles, sociales et financières visant à assurer leur redressement, le maintien d'emplois durables et leur contribution au développement économique ou, à défaut, de provoquer la mise au point de mesures de reconversion".

Le CIRI à la rescousse

Selon nos informations, le CIRI semble déterminé à mettre en œuvre tous les moyens possibles pour aider Fram… à condition toutefois que les actionnaires soient décidés à appliquer certaines recommandations. Ce qui n'est pas gagné.

Pour autant, le Crédit Agricole, une des banques de Fram aurait consenti, afin de couvrir les échéances salariales de juin, une "rallonge" de trésorerie, garantie par le volume d'affaire engrangé sur les départs de juin.

Reste maintenant aux investisseurs potentiels (il y en a) à se décider rapidement et que la guerre larvée entre Georges et Marie-Christine connaisse au moins une trêve. Ce qui est loin d'être gagné.

D'un côté Marie-Christine Chaubet dispose, elle, de beaucoup d'argent. Selon un de ses proches, elle serait capable d'aligner sans sourciller une trentaine de millions d'euros.

En revanche, Georges Colson, qui a déjà tout investi dans l'entreprise, pourrait peut-être faire appel à certains investisseurs tunisiens, de façon à contrer sa sœur.

Sans oublier le fonds d'investissement que pilote Jean-Robert Reznik, qui lui, s'appuierait sur des fonds venus du Maroc.

Il semblerait d'ailleurs que le conseiller pour les affaires économiques du Roi du Maroc, M. Azoulay, suive cette affaire de très près.

A juste titre d'ailleurs car au Maroc, ce sont quelque 1700 emplois qui dépendent de Fram !

Lu 5401 fois

Notez


1.Posté par Rick Sailor le 08/07/2013 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher ami

Bravo pour cet article, bien renseigné, et que confirment des rumeurs en provenance de certains salariés. Je ne serais pas surpris de lire un démenti cinglant de la part de la Direction de FRAM. Mais vous savez comme moi qu'un démenti est toujours un début de vérité. N'oublions jamais Jérôme Cahuzac et bien d'autres.

Reste que cet équilibre est fragile et que l'avenir, contrairement aux propos de FRAM, n'est pas dégagé de tous les nuages noires qui menacent l'activité.

FRAM doit vivre et se remettre en cause ! FRAM doit analyser les raisons de cette chute terrible qui commence aussi à effrayer les agences. Non, monsieur Colson, il ne suffit pas de chanter dans les congrès pour rassurer sa distribution. Les méthodes de gestion du tourisme sont devenus plus modernes. Et pourtant, vous êtes un grand Monsieur du Tourisme. Il faut savoir sortir du jeu. Tout comme Madame Chaubet.
Mettre en péril une entreprise formidable pour une affaire de famille. Quel dommage.

Comment des gens raisonnables comme vous Madame, Monsieur, pouvez vous laisser aller tout cela à vau l'eau.A moins que chacun a une petite idée en tête ? Récupérer la boite pour soi seul. Du moins les ruines.

Quand les requins s'approchent, en général ce n'est pas bon.

Bien à vous
Rick

2.Posté par anonyme le 08/07/2013 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bravo rick pour votre commentaire tout est dit en quelques phrases

3.Posté par dom31 le 08/07/2013 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo à M. Rick Sailor de rappeler qques vérités toujours bonnes à dire.

4.Posté par Dominique Gobert le 08/07/2013 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Permettez, mais mon ami Rick à moi que j'ai ne fait que corroborer ce que j'écris depuis longtemps déjà. Et que toutes les vérités sont bonnes à dire, même si parfois, elles ne plaisent pas à Rick!

5.Posté par Elodie le 08/07/2013 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"les pouvoirs publics ne peuvent laisser la maison Fram s'effondrer au risque de provoquer une catastrophe économique majeure dans le PAT ! "

... euh: pourquoi les pouvoirs publics devraient-ils intervenir dans cette mascarade?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com