TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Voyages d'affaires : la menace de pandémie aggrave la crise économique

les entreprises veulent jusqu'à 50% d'économies


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Jeudi 27 Août 2009

Lors des Universités d’été du Business Travel in Live organisées à La Défense, les directeurs des achats et travel managers présents ont fait le point sur la gestion des budgets voyages pendant la crise et sur la menace de la pandémie grippale. Chaque entreprise a défini ses propres méthodes pour gérer la crise mais pour l'hypothèse de pandémie, tout le monde s’interroge...



Les recherche d’économies souhaitées par les entreprises vont de 20 et jusqu’à 50% des budgets voyages d’avant-crise...
Les recherche d’économies souhaitées par les entreprises vont de 20 et jusqu’à 50% des budgets voyages d’avant-crise...
Les études réalisées au printemps dernier montrant que les déplacements d’affaires seraient le premier pôle touché (devant les loyers et les flottes automobiles) par les plans d’économie mis en place au sein des entreprises (cabinet Arseg) se sont réalisées.

Une autre recherche effectuée par CFO Research auprès de 285 directeurs financiers pour American Express fait apparaître que 87% des entreprises réduisent le pôle voyages.

Ceci même si 82% sont tentées de maintenir une activité voyages identique à celle d’avant crise pour visiter de nouveaux clients, et 66% pour visiter des clients existants.

Bruno Mounier, directeur ventes et marketing du Corporate travel chez Carlson Wagonlit constate que les recherche d’économies souhaitées par les entreprises vont de 20 et jusqu’à 50% des budgets voyages d’avant-crise.

Mais si toutes les entreprises s’accordent sur la nécessité de réaliser des économies, chacune a sa propre politique pour y arriver.

Chez Ericsson, par exemple, l’aérien est en baisse de 43%. Michelin annonce un budget déplacement en baisse de 25%.

Pas de reprise des voyages d'affaires avant 2011

Si BASF a maintenu la classe Affaires pour les déplacements de plus de six heures, elle laisse aussi aux employés le soin de décider si le déplacement est impératif ou non.

A l’inverse, EDF a une politique plus directive. La crise a fait resserrer les liens avec les fournisseurs privilégiés. Pas question donc, pour les collaborateurs de choisir leurs compagnies aériennes.

Ils n’ont pas le choix des vols et pourtant, le travel manager n’enregistre que 2% de demandes de dérogations…

Position totalement opposée chez Alcatel où la recherche de la solution la plus économique est recherchée voyage par voyage. Le train est privilégié à l’avion quand c’est possible, de même les compagnies low cost sont préférées aux compagnies traditionnelles. Total recommande les low cost à ses voyageurs.

Quant à la véritable reprise des voyages, CFO Research ne la situe pas avant 2011. Pour cette rentrée, les entreprises restent sur leurs positions de repli. « Il n’y a pas de reprise des réservations pour le mois de septembre », constate Bruno Mounier.

Cette situation d’attente aura des conséquences sur les tarifs aériens. C’est en tous cas l’opinion de Lucien Isnard chez EDF. Pour lui, la désertion des classes avant qui représentaient l’essentiel des revenus des transporteurs les obligera à augmenter les tarifs de la classe Economique.

Vers une hausse des tarifs en classe Economique ?

Quant aux « unbundled fees », ces options payantes sur le check in, les bagages que les compagnies américaines traditionnelles ont copié sur les low cost., elles arrivent en Europe.

American Airlines fera payer le deuxième bagage aux voyageurs de la classe Eco à partir de la mi-septembre et Air France prévoit de proposer moyennant supplément les sièges des rangées disposant de davantage d’espace pour les jambes.

« Si seulement les compagnies nous prévenaient un peu à l’avance de ce genre de décision », regrette une travel manager de chez Total.

Mais à la crise économique s’ajoute maintenant la menace de la pandémie grippale. La Direction générale de la Santé affirme néanmoins que les aéroports ne seront pas fermés. « Toutes les zones du monde sont touchées, il n’y a donc pas de zone à protéger », affirme son représentant.

Les autorités sanitaires prévoit donc un scenario où la pandémie arrivera par vague - une vague durant une dizaine de semaines. Et bien sûr, il y aura plusieurs vagues, au moins deux et peut-être trois.

Pour la France, la Direction de la Santé estime que 20 millions de personnes pourraient être touchées et 600 000 hospitalisées. Le temps moyen de la maladie est estimé entre 5 et 7 jours.

Les autorités sanitaires préparent des recommandations aux entreprises de mise en place de plans de continuation d’activité.

Quant aux vaccins qui devraient être prêts vers la mi-octobre, ils seront destinés en priorité aux populations à risque. Les voyageurs ne sont pas classés dans cette catégorie.

Lu 4083 fois

Notez


1.Posté par SC le 28/08/2009 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais quelle Pandemie: cette grippe n'est au finale pas plus grave qu'une grippe classique il faut stoper de focaliser la dessus ..franchment - Ouvrer les yeux- L'hemisphere sud a t il perdu toute sa population? Tout le South america - Oceanie sont ils des zones interdites due a une mortalites Totale? Crash economique, recession de ces pays du a un stop total de production-mortalite - NON! tout va bien - Meme les Etats Unis - On denombre encore 245 Milions d habitants a ce que je sache....donc stopez ces articles sur des soient disant pandemies...Qu'est ce que vous rechercher atomiser une France qui etouffe deja! ...a sans cesse rabacher la meme chose pour creer une spychose est davantage plomber la rentree- je trouve cela au final pathetique- fiere d'avoir quitte une France peureuse de tout!
J aurai compris ces mesures en Avril / Mai mais la il ya eu 6 mois, 6 mois qui se sont ecoules pour prouver a la face du monde que ce virus n'est au final pas plus virulent qu 'une grippe! alors oui il y aura une epidemie - classique comme il y en a depuis des decennie. Pas plus pas moins- Mais continuez ce type d'article ca alimente les polemiques et donc conforte le pouvoir sur son Ramdam logistique qui va couter une fortune au contribuable - au final "quand il y a de la gene il y pas de plaisir " Dixit ....- j'espere que les labos - Baxter - Sanofie - organiseront de beaux voyages d'affaires- vu ce qu'ils vont enggranger! Bonne Journee a tous - tout va bien se passer...la preuve les facteurs deja en greve le 22/09!

2.Posté par Jean-François ALEXANDRE (Ditex) le 28/08/2009 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je lis ici et là : annulations d'un congrès d'assureurs au Mans, annulation possible de salons,report de conventions professionnelles, etc.
Alors, tant qu'on y est, pourquoi ne pas annuler les matchs de foot, les messes du dimanche, les rassemblements de boulistes, le marché aux timbres ou encore fermer tous les cafés et restaurants ...
Cette fichue grippe pollue plus les informations qu'autre chose. Dommage que les agents de voyages ne soient pas actionnaires des laboratoires. Ils auraient alors enfin un bon motif de satisfaction !
Bonne santé à tous.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com