TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





WTM de Londres : Big data et collaboratif chamboulent le secteur du tourisme

Une étude de l'organisme Euromonitor.


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Mardi 3 Novembre 2015

L'avènement des nouvelles technologies et de l'économie collaborative a profondément bouleversé les tendances de consommations touristiques. Une révolution qui profite aux professionnels.



L'économie collaborative a bouleversé à tout jamais les habitudes touristiques. DR Fotolia.
L'économie collaborative a bouleversé à tout jamais les habitudes touristiques. DR Fotolia.
Dire qu'internet a bouleversé notre façon de voyager est une lapalissade.

Mais son omniprésence dans nos vies a engendré une redéfinition de l'industrie touristique.

Sans le web, l'économie collaborative n'aurait pu émerger. Et les professionnels du tourisme ne disposeraient pas d'autant d'informations pour personnaliser leurs offres.

Toutes ces tendances sont décryptées dans une étude de l'organisme Euromonitor International, présentée lundi 2 novembre au salon WTM de Londres.

Selon ces analystes, le Big Data, permettent déjà aux professionnels du tourisme de devancer les attentes de leurs clients.

Les OTA essaient de valoriser toutes les données qu'elles possèdent sur les préférences et les habitudes d'achat afin d'améliorer leur taux de conversion.

En se basant sur l'historique de navigation et la géo-localisation, Google est aujourd'hui capable de devancer les attentes des internautes. Enfin l'application Tripadvisor de l'Appel Watch permet d'envoyer des notifications sur les restaurants alentours à l'heure du repas.

L'économie collaborative arrive en Asie.

L'avènement de l'économie collaborative change également l'identité des voyageurs.

Selon l'étude d'Euromonitor, l'Europe est devenue une terre de touristes "hipsters". (Ceux qui ne connaissent pas cette expression peuvent comprendre le phénomène ici)

Les jeunes et les voyageurs fauchés par la crise cherchent aujourd'hui à éviter les centres historiques assez coûteux et selon eux totalement surfaits.

A la recherche d'alternatives plus économiques, ils ont investi de nouveaux quartiers, plus populaires et plus "authentiques".

Ils se ruent à Kreuzberg, quartier populaire de Berlin ouest à Dalston au nord de Londres ou encore dans le quartier très indépendantiste de Gracia, à Barcelone.

Manquant d'infrastructures hôtelières, l'émergence de ces nouveaux lieux a été rendue possible par le développement d'Airbnb, ainsi que par les guides alternatifs, comme le site Like a Local

Une tendance qu'on retrouve également en Asie avec le développement de plateformes concurrentes d'Airbnb, comme Xiaozhu et Mayi ou encore d'Homeaway qui a racheté son homologue Travelmob.

Uber comment également sa conquête du continent. Lorsqu'il a débuté à Singapour en février 2014, 90% de ses clients étaient des expatriés. Ils ne sont aujourd'hui plus que 40%.

L'hôtellerie se met au financement participatif.

L'hôtellerie connaît elle aussi sa révolution collaborative. Pour contrer la frilosité des banques, les porteurs de projets se tournent aujourd'hui vers le financement participatif ou crowdfunding.

Ainsi, la start-up Amerlair souhaiterait ouvrir un boutique hôtel de luxe grâce au soutien d'investisseurs individuels. Ces derniers pourront voter pour choisir l'emplacement de l'établissement et la décoration intérieure. Ce type d'initiatives permet d'intégrer le consommateur au cœur de la conception de l'hôtel et d'en faire certainement un client fidèle.

En Afrique, l'émergence de nouvelles start-up favorise le tourisme d'affaires et donc les services nécessaires pour les accueillir.

Au Nigéria par exemple, la plateforme Hotels.ng créé en 2013, recense 7000 hôtels et prévoit de s'étendre au Ghana ainsi qu'en Afrique de l'Ouest.

L'application AwesomeSouthAfrica.com permet de trouver des restaurants et des activités dans son voisinage.

Enfin en Inde, les nouvelles technologies sont également au service du tourisme.

Grâce au développement du système Cash on delivery, permettant de régler en liquide un achat en ligne dans une boutique physique, une partie des de 500 millions de personnes qui ne possèdent pas de compte en banque peuvent aujourd'hui accéder à des prestations touristiques. Le système a déjà adopté par Jet Airways et par la compagnie des chemins de fer Indien.

Lu 4244 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com