TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Amazonie péruvienne : le Pérou ce n'est pas que la civilisation inca...

le quart du territoire est recouvert par la forêt amazonienne


Rédigé par Aline PONTAILLER le Mardi 6 Novembre 2012

Si, pour la plupart des gens, Pérou rime avec Inca, cette association ne concerne pourtant qu’une petite partie de l’histoire comme du territoire national. Dommage de passer à côté des incroyables civilisations qui ont précédé les fils du Soleil, comme du quart de territoire recouvert par la forêt amazonienne. Convaincre les prescripteurs d’étoffer les programmes péruviens est un des objectifs actuels de Promperu et de son partenaire en promotion Air Europa, qui croit beaucoup en la destination.



Village Yuagua, costumes de paille et tir à la sarbacane traditionnels - Photo DR
Village Yuagua, costumes de paille et tir à la sarbacane traditionnels - Photo DR
Au nord-est du Pérou, plus d’un quart du pays repose sous la forêt amazonienne et vit au rythme perturbé des hautes et basses eaux du fleuve géant.

Ici, pas de sites précolombiens, donc pas de retombées touristiques.

70% de la forêt déjà malmenée par les « déforestiers » et les minéraliers, ont été concédé aux exploitants du pétrole découvert ici dans les années 70.

Ceci contre le gré des Indiens natifs et malgré la loi, renforcée en 2011, garantissant aux peuples indigènes le droit au consentement préalable sur les projets qui les concernent.

Une dose de tourisme responsable et communautaire pourrait contribuer à un léger rééquilibrage des forces. C’est le pari que font une poignée d’écologistes locaux et internationaux installés sur les rives du fleuve, en aval d’Iquitos, la capitale de l’Etat du Loreto.

Selon certains géographes, c’est à Iquitos, suite à la jonction de ses divers affluents péruviens, que le grand fleuve prend son nom d’Amazone.

Iquitos la mal aimée des TO

La capitale de l’Amazonie péruvienne (délaissée par les TO au profit de Puerto Maldonado, plus proche des sites incas) doit surtout son existence au boom du caoutchouc à la fin du XIXe siècle.

Plus de 30 000 indigènes de la forêt ont alors été faits esclaves et décimés, en une dizaine d’années, par les exploitants d’hévéas.

Ceci avant que l’un d’eux exporte les plants en Malaisie, au climat plus propice.

Iquitos garde de cette époque de jolies « casonas », maisons aux façades d’azulejos, et une demeure de planteur aux murs et balcons de métal dessinée par Gustave Eiffel.

Dans la forêt survivent aujourd’hui 65 ethnies dont certaines tentent d’intégrer leur culture à la modernité occidentale. Partage d’expériences, de pratiques, aventures encadrées, l’amateur d’écotourisme a ainsi le choix de ses rencontres.

A 80km d’Iquitos, une heure en bateau rapide, un Américain tombé en amour de la forêt il y a plus de 40 ans, a monté au fil des années un ensemble d’hébergements et de propositions de découvertes adaptées à l’environnement et à une clientèle non sportive.

Appréhender le monde aérien de la canopée

La forêt amazonienne entre ciel et terre - Photo DR
La forêt amazonienne entre ciel et terre - Photo DR
Campement sur pilotis ou lodge tout confort, bateaux toutes tailles, du vapeur à trois ponts pour suivre le fleuve principal jusqu’aux pirogues effilées pour pénétrer les arroyos peuplés de pirañas multicolores, guides multilingues et aménagements respectueux.

Ici chacun peut se prendre pour Indiana Jones sans entraînement ni matériel particulier (www.explorama.com).

Un magnifique ouvrage de bois et de cordages, en particulier, permet aux marcheurs comme aux chercheurs d’appréhender le monde aérien de la canopée.

Quatorze ponts de liane et miradors accrochés aux arbres sans un seul clou, à plus de 30 mètres du sol, vous font cheminer sur 500 mètres dans les feuillages et les broméliacées, entre geckos et papillons, entre vertige et éblouissement. Une expérience forte !

Cette partie de l’Amazonie défie les clichés. Toujours immense et impénétrable, elle semble pourtant ici à taille humaine. Des cabanes de paille et des huttes de balsa flottantes sèment les rives du fleuve de champs de manioc et de canne à sucre.

En cette fin de saison sèche, les eaux sont calmes.

La forêt amazonienne est aussi le royaume des shamans

Entre des troncs dérivant et des bouquets de jacinthes d’eau, les pêcheurs longent les rives sans s’en éloigner. Des bras d’eaux aux couleurs changeantes accueillent leurs mini pirogues et remontent vers la forêt en s’étrécissant.

Des familles vivent ici entre papayers et jardins de cocona, les enfants jouent dans l’eau, c’est l’ambiance paisible des coins de nature hors du temps des hommes motorisés.

La forêt amazonienne est aussi le royaume des shamans et des interprètes du monde des esprits.

Récemment devenue tendance chez les Occidentaux, l’ayahuasca draine vers elle une nouvelle clientèle de voyageurs.

Cette liane aux propriétés hallucinatoires est utilisée depuis toujours par les « curanderos » locaux.

Ils en font aujourd’hui démonstration à grand renfort de fumée et d’icaros (chants rituels) devant des groupes curieux d’apprendre mais bien loin de comprendre les propriétés profondes de la plante.

Mais peut-être peut-on voir là … une tentative de communication entre deux mondes…

Les musées de Lima, pour tout comprendre

Musée Larco Herrera, vase anthropomorphe Vicus - photo DR
Musée Larco Herrera, vase anthropomorphe Vicus - photo DR
Aucun vol transatlantique ne se posant encore à Iquitos, le voyageur occidental fait escale à Lima.

Une occasion à ne pas rater de remettre les Incas à leur juste place et d’admirer les trésors du musée Larco Herrera.

Ancienne hacienda d’un producteur de coton devenu historien passionné des civilisations péruviennes, ce musée au centre de Lima abrite d’incroyables collections d’artefacts couvrant 5000 ans d’histoire pré-coloniale.

Panorama somptueux où le royaume inca reprend sa vraie taille, à savoir un seul siècle d’hégémonie guerrière avant l’arrivée des Espagnols en 1532.

Huacas, Vicus, Paracas, Moche, Nazca, Huari, Chimu et beaucoup d’autres se sont partagé les époques et les territoires avant les Incas, et leurs témoignages glanés au fil de sa vie par Larco Hoyle sont stupéfiants de beauté et d’habileté.

Des vestiges de certaines de ces civilisations pré-incas sont actuellement mis en valeur par le ministère du Tourisme au nord du pays. Notamment autour de Kuelap, forteresse administrative et rituelle des Chachapoyas (VIIIe au XIVe s.).

Associés à l’Amazonie et à un séjour insolite sur les plages méconnues de la frontière colombienne, ces sites pourraient devenir un intéressant complément au circuit inca classique du sud ou une vraie proposition pour repeater. Reste à Promperu à en convaincre les prescripteurs.

www.peru.travel.fr

Paris/Lima, un vol de nuit quotidien sur A330

Créée en 1986, la première compagnie privée espagnole a inauguré sa ligne Paris/Lima via Madrid en 2009. Depuis le 1er avril 2012, un A330-200 (299 sièges et 24 business) assure un vol quotidien, désormais à horaires nocturnes pour répondre à la demande des TO.

La compagnie espère ainsi résister au vol direct ouvert par Air France en juin 2011. Elle a ouvert également, en avril, une ligne depuis Bruxelles et lancera celle depuis Genève le 3 décembre 2012.

Quotidien : départ Orly 20h55, arrivée Lima 5h10 (+1)
Retour : Lima 11h15, arrivée Orly 9h15 (+1)

Pour la première fois cette année, Air Europa s’est associée à Promperu pour assurer la promotion de ce pays en constante progression sur le marché français.
Voyageurs français au Pérou en 2011 : 72 900, soit 9% de plus qu’en 2010, et une progression de 30% sur le premier trimestre 2012.

Des jeux concours sont en ligne sur l’espace pro réservé aux AV pour gagner des voyages www.espacepro-aireuropa.com

www.aireuropa.com

Lu 1679 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com