TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Amérique Centrale : instabilité politique pénalisante à tous points de vue

Salvador – CATM 2009


Rédigé par Aline Pontailler le Lundi 12 Octobre 2009

« Nous devons avoir une attitude positive pour casser l'image que nous donnions jusqu'ici à l'étranger. » Le Salvador, qui reçoit le 6e Tourism Market des pays d'Amérique centrale, se dit décidé à éradiquer ses problèmes de violence pour accueillir enfin ses visiteurs comme il l'aimerait. Mais est-ce possible ?



Le stand du Guatemala au 6e CATM - San Salvador
Le stand du Guatemala au 6e CATM - San Salvador
Vue d'Europe par le petit bout de la lorgnette, l'Amérique Centrale ressemble beaucoup aux pays imaginaires de Tintin, oscillant entre révolution et ouverture.

Les aventures du gouvernement du Honduras et le récent assassinat d'un journaliste français au Salvador, viennent encore de conforter cette image un peu rapide mais pas totalement fausse.

Or notre monde est devenu celui de l'image. C'est donc elle qui colle à la page des brochures, et qui englue l'envie de découverte de ces petits pays dans un attentisme prudent.

En miroir inverse, le Costa Rica a choisi dans les années 90', en solitaire, de lancer au monde une image verte et paisible, pleine d'écologie bien avant la mode.

Et ça marche pour lui, malgré ses voisins turbulents. Ce qui a donné à ces derniers des envies de collaboration.

L'union fait la force

« Tan pequena... tan grande... », tel est le slogan adopté par la CATA qui réunit depuis quelques années les efforts de promotion des ministères du Tourisme des 7 pays, Costa Rica, Panama, Nicaragua, Salvador, Belize, Honduras et Guatemala.

Et oui, elles sont petites par la taille, ces langues de terre coincées sur leur flanc par deux océans et sur leurs extrémités par les deux géants américains, nord et sud.

Et grandes aussi, par leur beauté naturelle et leur patrimoine culturel et humain. En fédérant leurs troupes et une partie de leurs budgets pour emboîter le pas au Costa Rica, elles ont construit des routes à thème – la Route coloniale et des volcans, celle des sites Patrimoniaux, et celle des Posadas rurales – qui relient le Guatemala au canal de Panama et peuvent être utilisées, en tout ou partie, par les TO en quête de niches.

Ricardo Martinez, ministre du Honduras avoue avec un fatalisme optimiste : « Vu les difficultés, nous avons été tentés d'annuler ce salon, mais j'ai convaincu mes collègues que nous en toucherions les bénéfices dans 15 ans ! »

Alors même le petit Salvador s'y est mis, en tant qu'hôte de la session 2009. Conscient de la mauvaise réputation de son pays due aux violences inter gangs, Napoléon Duarte, nouveau ministre du Tourisme, prend le taureau par les cornes.

« Le tourisme est le futur de cette région. Nous devons avoir une attitude positive pour casser l'image que nous donnions jusqu'ici à l'étranger. »

Il insiste, comme ses collègues, sur sa volonté de présenter son pays avec sa spécificité mais appartenant bien à la sphère Amérique Centrale. Mais il doit, plus que les autres en ce moment, faire avec une réputation de violence difficile à maîtriser.

Pour convaincre, il met en avant des expériences de villes modèles comme Santa Tecla, qui implique ses habitants dans des plans couvrant tous les domaines, de l'éducation à la santé en passant par la sécurité.

Son maire jure de « retrouver la fierté de notre identité et l'esprit d'entreprise pour construire une vie meilleure ». Le ministre annonce aussi la professionnalisation de la police touristique, omniprésente, pour la rendre moins dérangeante...

Des efforts communs pour une communication positive

Les 7 pays ont reçu 8,3 millions de voyageurs en 2008, dont 744 000 en provenance d'Europe, Espagnols (120 000) et Anglais (90 000) en tête.

Deux pays trustent la majorité des touristes, le Guatemala et le Costa Rica, le premier pour sa richesse culturelle dans le sillage des circuits au Mexique, l'autre pour son positionnement innovant dès les années 90'.

Le Belize, lui, est leader des accueils de bateaux de croisière. Il est important pour tous les autres de contrer la crise et de retrouver une image plus flatteuse de manière à profiter à leur tour de la manne touristique.

Dans ce but, et malgré les maladresses d'une nouvelle équipe entièrement renouvelée lors des récentes élections, le salon salvadorien a fait plutôt belle figure.

170 exposants ont reçu 141 acheteurs dont 69 venus d'Europe, pour démontrer la force de leur solidarité. Les ministres discutent en ce moment d'une éventuelle augmentation de leurs budgets pour lancer une grande campagne de communication, et tenter ainsi de contrer l'image réductrice véhiculée par les médias à chaque sursaut politique.

Cela suffira-t-il à déclencher l'envie ? Selon les TO français venus vérifier sur place (voir ci-dessous), c'est possible.

TO français au cœur du Salvador

Ils ont fait le déplacement. Ils sont surpris et à peu près conquis. Quelques réflexions sur le coup.

« C'est un petit pays, mais où on peut tout faire : du sport, de la plage, des rencontres culturelles. Les gens sont très accueillants, réellement. Nous cherchons toujours des nouveautés pour satisfaire une clientèle incentive fidèle du moment que nous leur proposons des voyages originaux. Ici, entre le bord de mer, les posadas, la nature et les activités sportives comme le rafting, on peut même leur monter un rallye en GPS. » Mélanie Salgues, Provence Organisation

« Nous sommes spécialistes de l'Amérique Centrale, et nous les programmions tous sauf le Salvador. Alors c'est décidé, nous allons le rajouter à un combiné multipays et peut-être le proposer en séjour simple à tendance loisirs nature. Le pays est magnifique. » Amélie Guyot, Autentica

« Je suis agréablement surpris, le pays est très vert et suffisamment développé pour y amener ma clientèle, des voyageurs déjà aguerris qui cherchent des petites niches originales. Il existe ici des petits hôtels de charme comme Los Almendros de San Lorenzo à Sichitoto qui valent le déplacement. Je proposerai de petits packages à rajouter à un combiné Amérique Centrale, et peut-être des séjours purs pour curieux de nouvelles destinations. » Daniel Boisdron, Continents en Fête

« Nous proposons peu de destinations mais nous les travaillons à fond, en commençant par créer leur guide en ligne. J'aimerais bien y ajouter le Costa Rica et Panama. Pour le Salvador, le pays est magnifique, le potentiel nature est époustouflant, et les gens ont gardé le côté traditionnel qui plaît aux Français. Mais l'insécurité y est aussi assez visible. Tout dépendra des décisions qui vont suivre les déclarations du ministre. » Georges Médina, Terre Autentik

Lu 2328 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com