TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Jean-Michel Couve préconise des « observatoires touristiques locaux »


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 18 Juillet 2008

L'organisation territoriale, l'observation statistique et les accords bilatéraux de la France dans le domaine du Tourisme, autant de points sur lesquels a planché Jean-Michel Couve, Député du Var, Président du Groupe d'Etudes Tourisme à l'Assemblée et Secrétaire national de l'UMP en charge du Tourisme. Il préconise, notamment, la mise en place d'« observatoires touristiques locaux ».



Force est de constater que les statistiques françaises en matière de tourisme prêtent chaque année à sourire par leur caractère franchouillard.

La France, 1ère destination touristique mondiale aligne chaque année des millions de visiteurs (82 pour la dernière mouture) où tout le monde se demande où ils peuvent bien passer...

Aussi, dans un éclair de lucidité, on a chargé l'un des rares politiques qui sait de quoi il parle, de la délicate mission de suggérer des réformes en matière d'organisation territoriale, d'observation statistique et d'accords bilatéraux dans le domaine du Tourisme.

Jean-Michel Couve, puisque c'est de lui qu'il s'agit, s'y est collé. Député du Var, Président du Groupe d'Etudes Tourisme à l'Assemblée et Secrétaire national de l'UMP en charge du Tourisme, l'homme connaît bien le secteur du tourisme.

Propositions émancipatrices, innovantes et non budgétivores

Il a remis hier à Hervé NOVELLI, Secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes entreprises, du Tourisme et des Services, son Rapport de mission parlementaire.

Établissant, sur les trois thèmes abordés, un ensemble de constats de contraintes et de blocages freinant le développement de l'industrie touristique, le député a présenté "plusieurs propositions qui se veulent émancipatrices, innovantes et non budgétivores."

En ce qui concerne l'organisation territoriale du tourisme, il préconise « Mieux d'Etat, plus de Régions et la coopération pour tous». Là dedans il englobe une prise en compte du caractère transversal du Tourisme par un renforcement de l'interministérialité et par une déconcentration de ses services en Régions avec renforcement du partenariat Etat-Régions ;

- Une mobilisation des universités et des représentations professionnelles privées pour un développement de coopérations opérationnelles et proactives;

- Une réforme de Maison de la France, d'ODIT-France et de l'Agence Nationale pour les Chèques Vacances au bénéfice de la production, de la promotion et de la solidarité.

Enfin, au niveau territorial, une mise en cohérence entre les schémas de développement touristique des Régions et des Départements ainsi qu'au bénéfice des communes, la « déclaration obligatoire des meublés en mairie », une réforme des barèmes de la taxe de séjour et une nouvelle péréquation Départements-communes des recettes de la taxe additionnelle aux droits de mutation.

En ce qui concerne l'observation du tourisme, il veut passer « D'une observation statistique aujourd'hui tendantielle à une observation présentielle de l'économie».

De la destination à la puissance touristique...

Ceci par un renforcement des moyens, actuellement disponibles, pour les enquêtes en cours au plan national ; par une prise en compte des consommations touristiques par carte bancaires à intégrer dans les Comptes Satellite du Tourisme et par la création d'« observatoires touristiques locaux » sur des territoires à vocation touristique, sur la base d'une méthodologie nouvelle de croisement de résultats chiffrés issus des consommations, des productions et des fréquentations dûment constatées.

De telles mesures devraient permettre d'afficher des résultats quantitativement fiables et d'en établir des échelles de comparaison entre les différents mois de l'année et d'une année sur l'autre afin de définir, pour chaque territoire, des « taux de touristicité ». (ndlr - et accessoirement d'être moins ridicule...)

Au chapitre des accords bilatéraux signés par la France dans ce domaine, il s'agit d'évoluer « D'une France, destination touristique, vers une France puissance touristique ».

A ce chapitre, il propose de recentrer les actions de l'Etat, au plan administratif, sur un pôle expert « Affaires internationales du Tourisme » qui rassemblerait, traiterait et diffuserait l'ensemble des informations concernant les demandes internationales d'expertise au titre de l'aide au développement ainsi que les perspectives d'ouverture de marché.

Ce pôle animerait une « Plateforme Tourisme international » regroupant les principaux intervenants, aussi bien dans le domaine de la solidarité aux pays que de la compétitivité de nos entreprises à l'export.

On applaudit des deux mains. Mais quid du financement de ces mesures ? L'UMP avait dans ses promesses électorales dit que l'ensemble des moyens actuellement répartis entre plusieurs ministères, profiterait pleinement au tourisme.

Aujourd'hui, les professionnels doivent se contenter d'un ministre à quart temps et se demandent où sont les investissements pour aller gratter le fameux point de croissance supplémentaire que permettrait à la France de repartir...

LE RAPPORT EST TELECHARGEABLE EN INTEGRALITE CI DESSOUS

Rapport_J_M_COUVE.pdf Rapport J.M.COUVE.pdf  (971.7 Ko)


Lu 4860 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com