TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Réunion : des combinés Maurice, Réunion, Seychelles pour bientôt...

MICE et Mix Mer-Nature dans le collimateur


Rédigé par Bertrand Figuier le Lundi 14 Février 2011

Le tourisme réunionnais vise les 600 000 visiteurs et 3,5% du PIB de l’île en 2015. Passée la crise du « Chick », il est plein d’ambition et l’a montré sans complexe aux agents de voyage qu’il avait conviés pour un workshop hôtelier, vendredi dernier, au Cercle militaire de Paris, Place Saint Augustin.



Le tourisme réunionnais vise les 600 000 visiteurs et 3,5% du PIB de l’île en 2015 /photo STUDIOLUMIERE DR
Le tourisme réunionnais vise les 600 000 visiteurs et 3,5% du PIB de l’île en 2015 /photo STUDIOLUMIERE DR
Il est loin le temps du « Chick » comme on dit là-bas. Ce vilain moustique avait provoqué un effondrement de la fréquentation et la Réunion avait dû tout reprendre à zéro.

Et ce n’est pas qu'une façon de parler, car ce fut la dure réalité.

L’île devait non seulement se relever rapidement mais surtout, elle devait se remettre complétement son offre et ses infrastructures.

Aujourd’hui, cette époque est un lointain souvenir et c’est avec l’ambition d’un jeune homme que l’île regarde l’avenir.

C’est donc le sourire aux lèvres que Pascal Viroleau, le directeur de l’Office du Tourisme et Frédéric Veyrier, directeur du Boucan Canot et Président du syndicat des hôteliers de la Réunion, évoquent le travail accompli par les acteurs du tourisme insulaire.

Une professionnalisation de l’offre

Boucan Canot : Le 4 * de 42 chambres et 8 suites, face à l'Océan de Frédéric Veyrier - DR
Boucan Canot : Le 4 * de 42 chambres et 8 suites, face à l'Océan de Frédéric Veyrier - DR
« Le temps de la défiscalisation est fini, les gens sont désormais sur de vrais produits touristiques » explique Pascal Viroleau.

« Les hôteliers se sont énormément professionnalisés... » renchérit Frédéric Veyrier, en insistant sur l’investissement annuel qu’il réalise dans son propre hôtel.

« Tous les ans, j’investis 100 000 € dans mon établissement ; cette année l’ai changé de mobilier, j’ai mis des jacuzzis dans les suites. Mais, je ne suis pas le seul. Après la crise du Chick, tout le monde a compris. »

Entre temps, il est vrai, certains « étrangers » comme la chaîne mauricienne Naïades, sont arrivés sur le marché.

Fort de leur expérience et de leurs moyens, ils ont également bousculé le ronron dans lequel l’île s’était endormie.

Résultat, l’hébergement réunionnais s’est non seulement diversifié, mais il est aussi monté en gamme.

« Même dans les gîtes, à Salazi ou à Cilaos, par exemple, vous trouvez maintenant des chambres double avec douche ! » souligne avec enthousiasme David Rakotopare, l’attaché commercial Europe de l’Office du tourisme.

Vers le haut de gamme

Le jardin et la piscine du tout nouveau Blue Margouillat, un 3* de charme de 14 chambres qui domine la baie de Saint Leu et n'a rien à envier à ses confrères de la catégorie supérieure.
Le jardin et la piscine du tout nouveau Blue Margouillat, un 3* de charme de 14 chambres qui domine la baie de Saint Leu et n'a rien à envier à ses confrères de la catégorie supérieure.
« Et les ouvertures que l’on constate se concentrent surtout dans le haut de gamme, » confirme Frédéric Veyrier, en mentionnant certains de ses concurrents récents, comme le Blue Margouillat ou le Diana Déa, deux 4* dignes des standards les plus internationaux.

Ce mouvement vers le haut porte déjà ses fruits, estiment à la fois Frédéric Veyrier et Pascal Viroleau. Tous deux expliquent ainsi le réveil du tourisme d’affaire et l’arrivée d’une clientèle nouvelle.

« Le marché MICE est l’un de nos axes prioritaires, » confie Pascal Viroleau, « Vu le potentiel d’activité que l’on trouve à la réunion, nous avons maintenant l’offre adéquate pour des séminaires haut de gamme de 80 à 100 personnes. »

« 10% de nos visiteurs viennent d’Allemagne, aujourd’hui », précise également David Rakotopare, « Et le vol d’Air Austral sur l’Australie nous ouvre un nouveau marché particulièrement prometteur. »

Objectif 600 000 visiteurs en 2015

Dans la même veine, Pascal Viroleau compte s’attaquer au marché anglais.

« Nous préparons des produits combinés, avec des vols A/R gratuits, entre Maurice ou Les Seychelles et La Réunion ; les contrats sont presque aboutis. »

« Cette clientèle est extrêmement exigeante », assure Frédéric Veyrier, un ancien de l’hôtellerie Mauricienne.

« Elle cherche une hôtellerie de caractère et apprécie les petites unités de 80 chambres, mais on doit aussi ces ouvertures au travail de tous les institutionnels de l’île. Ils ont vraiment réussi à donner une autre image à la Réunion. »

« Fini le client rando/sac au dos ! ». Selon lui, le "mix" « nature et mer » est maintenant ancré dans les esprits, surtout depuis le classement par l’UNESCO de la Réunion au Patrimoine Mondial.

Avec 490 000 visiteurs en 2010 (prévisions), l’OT estime que l’offre s’est suffisamment améliorée pour viser les 600 000 en 2015, avec un revenu pour l’île à 3, 5% du PIB réunionnais.

Et Pascal Viroleau ne parle pas en l’air… Il connaît bien le tourisme réunionnais puisqu’il a longtemps travaillé à Saint Paul et Au Tampon.

« C’est une vraie volonté politique de l’île. » conclut-il, en présentant le nouveau site internet de l’OT devant la grosse centaine d’agents de voyages invités.

« Et nous mettons sur la table les moyens nécessaires au renforcement de notre présence sur les marché « acquis », en métropole notamment, où nous doublons presque notre équipe.

Nous le faisons aussi sur des marchés très ciblés, en France ou à l’étranger, tantôt loisirs, comme le DITEX, tantôt Business comme le MIDEX ou le Bedouk, qui sont des premières pour nous.
»

Lu 3491 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com