TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Mali et Mauritanie : partir ou rester, le challenge de Maurice Freund (Point Afrique)

Le tourisme est-il une arme pour la paix ?


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Lundi 29 Mars 2010

Le tourisme est-il une arme pour la paix ? Voici la question posée à Maurice Freund, président de Point-Afrique, ainsi qu’aux ministres du tourisme malien et mauritanien, lors d’une conférence en marge du salon Destinations Nature. Après les enlèvements de touristes, de nombreux TO ont décidé de déprogrammer ces deux pays. Mais est-il légitime d’abandonner la population à son triste sort après lui avoir fait miroiter des retombées économiques ?



Il y a 15 ans, les premiers touristes débarquaient en Afrique de l’ouest. Maurice Freund, président de Point-Afrique fut l’un des pionniers de ces voyages.

Les Français découvrent alors les beautés d’une région inconnue et la gentillesse de la population. La destination plaît, au point que la Mauritanie accueille près de 600 personnes par semaine.

En 1996, le taux de prévalence de la pauvreté s’élevait à 68% dans le nord du pays et chutait à 24% cinq années plus tard.

Cette belle lune de miel a pris fin en 2007 avec l’assassinat de 4 touristes Français. La couverture médiatique de l’enlèvement de Pierre Camatte au Mali a également fait beaucoup de tord à la destination.

Embargo touristique

Depuis ces problèmes, la plupart des TO ont décidé de ne prendre aucun risque et de déprogrammer ces deux pays.

Une décision lâche selon les ministres en présence qui rappellent que le terrorisme est un phénomène mondial qui n’épargne aucun pays.

« Personne ne déconseille d’aller à Madrid ou à New York» , lance Bamba Ould Daramane, ministre du commerce du tourisme et de l'artisanat de Mauritanie. «De même des bombes sautent tous les jours en Corse » poursuit-il.

Son agacement est compréhensible. Car lorsque le quai d’Orsay décide d’inscrire une destination dans le rouge, il tue le tourisme sur place se désole N'Diaye Bah, ministre de l'artisanat et du tourisme du Mali.

«Mais nous n’allons pas nous laisser enfermer dans une guerre qui n’est pas la nôtre » estime-t-il. Pourtant, les recommandations du ministère ne sont pas à prendre à la légère.

« La situation est très volatile », soutien Romain Horak, consultant du cabinet de conseil en sécurité GEOS. Le Quai d’Orsay préfère se prémunir et déconseiller, plutôt qu’être critiqué à postériori.

Au moindre pépin, personne ne leur pardonnera...

Pour ceux qui ont décidé de rester, comme Point Afrique ou Allibert, l’avenir de leur entreprise est en jeu. Au moindre pépin, personne ne leur pardonnera.

Mais leur décision est mûrement réfléchie. Spécialistes de la région, ils connaissent parfaitement les lieux et travaillent en étroite collaboration avec les autorités locales. Ils ne veulent pas abandonner les populations sur place.

En effet, le tourisme est le seul moyen de persuader un chamelier ou un artisan de rester dans son village, pour éviter qu’il ne vienne grossir les bidonvilles des capitales, ou qu’il n’émigre en Europe.

Allibert rappelle qu’un trekkeur en Mauritanie fait vivre une personne pendant un an. Fournir une activité économique à une population défavorisée, c'est lui éviter de tomber au mieux dans le trafic, au pire dans le terrorisme.

Lu 1684 fois

Notez


1.Posté par JAG le 06/04/2010 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Maurice tu as raison de persévérer!! il faut continuer à envoyer du monde sur l'Afrique francophone tout en préservant et en garantissant la sécurité des personnes..Malheureusement tout pays peut subir des actes terroristes et des bombes qui explosent, comme récemment à Moscou. Pour autant la Russie est elle interdite au voyageurs ? quand les enjeux politico financiers ne sont pas ceux que l'on espère, on préfère faire du boycottage..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com