TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Map Pro : les exposants plaident pour un rapprochement des salons B2B... mais comment ?

Le bilan du MAP Pro 2012


Rédigé par Céline EYMERY le Samedi 20 Octobre 2012

Le MAP Pro 2012 a fermé ses portes vendredi soir. Si le salon permet de maintenir le relationnel avec les clients et d'engranger de futurs projets, certains exposants souhaiteraient voir plus de monde fréquenter les allées, notamment le vendredi. Parmi les solutions avancées : le rapprochement du salon avec l'IFTM et Autocar Expo, qui se tenait aux mêmes dates à Bordeaux.



Les organisateurs du MAP Pro misent sur la qualité des visiteurs Photo CD
Les organisateurs du MAP Pro misent sur la qualité des visiteurs Photo CD
« Nous ne faisons pas du quantitatif, mais du qualitatif », assène Arlette Alphaize-Furet, directrice du salon.

« Ce que je souhaite, c'est que les exposants puissent faire du business ».

Fabien Cadio, directeur commercial de Top of Travel confirme cette tendance : « les contacts ont été positifs, notamment le jeudi et le vendredi matin. Nous sommes là pour voir nos clients, nous ne sommes pas sur du quantitatif »

« Le nombre de visiteurs n'est pas très élevé » constate également Amélie Mady, Attachée commerciale de l'agence touristique de la Vienne, « mais les contacts sont bons et c'est ce qui est important »

Benjamin Tetart, Responsable pôle développement marchés de Manche Tourisme estime aussi que les objectifs sont atteints : « Nous avons rencontré nos clients, et donner de la visibilité à notre département, le contrat est rempli. »

Bilan positif également chez Ollandini Voyages

« Nous sommes basés en Corse. Ce rendez-vous permet de rencontrer nos partenaires et de nouer de nouveaux contacts. Nous sommes plutôt satisfaits par la qualité des visiteurs et des projets déposés », résume Sylvie Papazian, directrice adjointe Voyages et Réceptif.

Certains voudraient voir plus de visiteurs

L'édition 2012 a rompu avec la malédiction des grèves SNCF qui, en 2010 et 2011, a affecté la fréquentation du vendredi.

Ainsi, les organisateurs s'attendent à un « record de fréquentation » et annonçaient déjà vendredi, en milieu d'après midi, une hausse de +20% du nombre de visiteurs étrangers.

Pourtant certains exposants sont moins enthousiastes et regrettent que le vendredi soit moins porteur.

C'est le cas de Laurence Planchenault, responsable commerciale du complexe hôtelier des Portes du Mont-Saint Michel, qui reste « un peu sur sa faim ». « Le qualitatif oui, mais je trouve qu'ils filtrent un peu trop à l'entrée... » ajoute-t-elle avec une peu d'ironie.

« On se pose la question de revenir tous les ans. » ajoute-elle, tout en reconnaissant que le salon permet de garder un lien avec ses clients.

Bilan mitigé aussi pour Belambra. Rudy Ribeiro Responsable régional des ventes est déçu par le faible nombre de prospects. « Nous avons vu beaucoup de clients mais pris peu de nouveaux contacts » avoue-t-il

Une impression partagée par Jean-Louis Lanzarini, Responsable commercial de Vedette de Paris : « Avec la présence des constructeurs d'autocars, je m'étais imaginé qu'il y aurait plus d'autocaristes » avant d'ajouter :« C'est dommage que le salon tombe aux mêmes dates qu'Atocar Expo qui a lieu en ce moment à Bordeaux »

Jeudi plus porteur que vendredi...

Les organisateurs annonçait déjà vendredi en milieu d'après midi une hausse de +20% du nombre de visiteurs étrangers. Photo CD
Les organisateurs annonçait déjà vendredi en milieu d'après midi une hausse de +20% du nombre de visiteurs étrangers. Photo CD
Eric Collange Directeur Commercial France de Croisieurope est satisfait de la journée de jeudi, mais constate que la journée du vendredi est nettement moins porteuse : « Est-ce toujours pertinent de continuer à organiser des salons le vendredi ? », s'interroge-t-il.

Même constat sur le stand des Bouches-du-Rhône : « Le jeudi a été une très bonne journée, en revanche vendredi c'est beaucoup plus calme » précise Françoise Boninu, Responsable promotion commerciale Pays d'Aubagne et de l'Etoile.

Certains stands commençaient d'ailleurs à plier bagage dès 16h30, le vendredi.

D'autres en revanche bataillaient jusqu'à la dernière minute. C'est le cas de l'équipe de Promotel, un hôtel de 84 chambres situé à Caros près de Nice.

« Nous ne restons pas dernière notre stand, nous allons chercher les visiteurs dans l'allée.

Si un client confirme un groupe nous avons amorti notre présence sur le salon, alors il ne faut pas perdre de temps 
» explique la directrice qui a accueilli 7 bus en 2012, grâce à sa présence sur le MAP Pro les deux dernières éditions.

Les pros favorables à un rapprochement d'autres salons B2B

Mais pour attirer davantage de visiteurs et aussi optimiser les coûts, un grand nombre d'exposants plaide pour le rassemblement des salons B2B tourisme.

Pour Jean-François Guieu, patron de Solotour, il ne s'agit pas uniquement de se rapprocher de l'IFTM: « Le MAP Pro tombe aux mêmes dates que le salon des constructeurs d'autocars qui se tient à Bordeaux cette année, et seulement 3 semaines après l'IFTM. Il faudrait pouvoir regrouper ces événements »

Eric Colange partage cet avis : « Je ne sais pas si ça sera possible, mais j'y suis favorable. Les salons mobilisent les équipes, le temps et demande de l'investissement tout ceci à un coût ».

« Cela éviterait aussi de diluer la fréquentation sur plusieurs dates » ajoute Corinne Giorgiutti Directrice d'Hotels Circuits France, chaîne d'hôtels indépendants.

Arlette Alphaize-Furet y est tout à fait favorable : « je suis l'une des premières à avoir lancer l'idée d'un rapprochement avec l'IFTM. Nous sommes clairement complémentaires, mais tout ceci se décide dans les hautes sphères ».

Si le concept paraît séduisant, certains exposants du Map Pro ne veulent pas pour autant perdre en efficacité.

« Cela pourrait drainer beaucoup de monde mais on aura sans doute moins le temps d'approfondir la relation. Il faut voir la manière dont cela pourrait être mis en place », souligne Rudy Ribeiro de Belambra.

« Dans les grandes lignes, je suis pour le rassemblement. Mais le marché de groupes demande une relation plus approfondie que celle qu'on peut avoir à l'IFTM. » ajoute Sylvie Papazian d'Ollandini Voyages.

Difficile donc de trouver le modèle idéal.

De toute façon, constate Corinne Giorgiutti d'Hotels Circuits France « les salons, d'une manière générale ne sont pas en pleine expansion ».

« Il faudrait qu'ils se réinventent » enchérit Jean-Louis Lanzarini de Vedettes de Paris qui regrette le temps du MIT Car.

« Mais, c'était une autre époque, le marché du tourisme change » ajoute Carla Oliveira Commerciale pour le réceptif Pinhal Tour.

« Il faut que tout le monde s'adapte, et avec la crise, cela devient compliquer de rentabiliser une présence sur un salon »...

Lu 2567 fois

Tags : map pro, salon
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 00:03 Le marché français reprend des couleurs en Tunisie


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com