TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Monaco : la SBM, dans le rouge, maintient son lourd programme d’investissements

Chute des clientèles française et italienne


Rédigé par Michel BOVAS le Lundi 17 Juin 2013

La perte de la Société des Bains de Mer (SBM) pour l’exercice 2012-2013 atteint 51,4 M€, malgré un chiffre d’affaires en hausse et le groupe s’interroge sur ses investissements…



"C’est le plus mauvais exercice de mémoire de Biamonti", constate Jean-Luc Biamonti, président de la SBM, en analysant les résultats de l’exercice 2012-2013 - DR : M.B.
"C’est le plus mauvais exercice de mémoire de Biamonti", constate Jean-Luc Biamonti, président de la SBM, en analysant les résultats de l’exercice 2012-2013 - DR : M.B.
Décidément, les années se suivent et se ressemblent pour la SBM, l’acteur majeur du tourisme monégasque, qui annonce pour le second exercice consécutif des pertes amputant ses capitaux propres.

« C’est le plus mauvais exercice de mémoire de Biamonti », constate Jean-Luc Biamonti, président de la SBM, en analysant les résultats de l’exercice 2012-2013. La perte nette atteint 51,4 M€ contre 33,2 M€ à l’exercice précédent.

« Si le chiffre d’affaires consolidé progresse de 372,4 M€ à 424 M€ c’est en raison de la bonne activité hôtelière (+10% soit 18,3 M€ en plus), auquel s’ajoute l’intégration du CA (22,8 M€) de l’hôtel Méridien Beach repris en gestion en juin 2012. »

Le taux d’occupation, sans baisse de prix est passé de 56 à 63,6%. Autre piste pour accompagner cette croissance de la fréquentation hôtelière, la reconversion du centre de thalassothérapie en centre de bien-être.

A noter, la chute de la clientèle française qui passe de 21,5 à 18,6% et de la clientèle italienne 14,5 à 10%. « Heureusement les clientèles américaines et asiatiques progressent. »

Trouver 600 M€ pour la rénovation de l’Hôtel de Paris

Les jeux sont toujours à la traîne, même si l’on observe une recette de 176,4 M€ avec une hausse de 3,4 M€.

« On attend beaucoup de l’arrivée d’un nouveau directeur des jeux, fin juin, ainsi que d’un chasseur de clientèle. Car la relance des jeux reste notre priorité », précise Jean-Luc Biamonti.

Une extension de la salle des machines à sous du Café de Paris est à l’étude. Le secteur locatif (bureaux et commerces) enregistre une progression de 19% à 24,6 M€.

Malgré la crise, la SBM a continué d’investir avec 60 M€ dont 11 M€ pour les études du nouveau Sporting d’Hiver, 8M€ pour l’achèvement de l’immeuble Balmoral, 7 M€ pour la rénovation du casino et 7 M€ pour les villas du Sporting.

Reste que la SBM doit trouver 600 M€ pour entamer la rénovation de l’Hôtel de Paris, pour en faire un des plus beaux palaces au monde, et la reconstruction du Sporting d’Hiver.

« Ce n’est pas facile de trouver les financements nécessaires pour une société qui perd 50 M€ par an », confie Jean-Luc Biamonti.

Trois hypothèses sont à l’étude avec l’emprunt « mais nous nous endettons déjà pour la trésorerie », la cession d’actifs ou l’augmentation du capital. « On en est au stade de la réflexion avec l’actionnaire principal, la Principauté. On sera conduit à un panachage des trois. Et pour la cession d’actifs ce sera d’abord des biens immobiliers, on ne peut pas toucher à l’hôtellerie. »

L’augmentation du capital doit recevoir l’assentiment de la Principauté actionnaire majoritaire. « C’est plus compliqué que prévu, aux difficultés de montage financier s’ajoute celle concernant le déclassement d’une parcelle de terrain pour la réalisation d’un des 7 immeubles du nouveau Sporting. »

Betclic continue à perdre de l’argent

Réaliste, Jean-Luc Biamonti envisage la possibilité de différer dans le temps le chantier si ses difficultés ne sont pas résolues.

« Sinon, on pourra démarrer les deux chantiers dès janvier 2015 après relogement des commerces de luxe du Sporting dans des bâtiments à l’architecture contemporaine dans les jardins du casino. On dévoilera ce projet en septembre. »

Pour autant, la SBM est tributaire de l’attractivité de la destination Monaco. A ce titre, la SBM va tester un événement en juin qui consiste à proposer sur la place du casino, la dégustation des vins de grande qualité au verre. « Nous allons multiplier ce type d’évènements en saison creuse. »

Reste le cas Betclic Everest Group, filiale de jeux en ligne à 50%, pour laquelle la SBM a déjà investi 200 M€. Elle continue à perdre de l’argent. « On a diminué de 27% les frais de communication et de 19% ceux du personnel », conclut Jean-Luc Biamonti.

Toutefois la SBM espère que pour le prochain exercice la valorisation de la société atteindra enfin le montant investi.

Lu 1432 fois

Tags : monaco, SBM
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com