TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tunisie : ''Nous avons trop souffert de la répression… Nous avons du mal à trouver le bon dosage...''

les chiffres des 8 premiers mois de l'année en hausse


Rédigé par La Rédaction le Lundi 17 Septembre 2012

Le jeudi 13 septembre 2012 les acteurs publics et privés du tourisme tunisien étaient sur une vague porteuse. Les chiffres des 8 premiers mois de l'année enregistraient des hausses très significatives. Mais l'attaque contre l'ambassade américaine par des extrémistes salafistes, la violence de la répression après des mois de laxisme ont surpris les observateurs étrangers et déstabilisé la communication des pouvoirs publics tunisiens.



L'attaque de l'ambassade des Etats-Unis à Tunis par des hordes de salafistes et de délinquants jugeant blasphématoire un film lamentable et caricatural, le pillage et l'incendie de l'école américaine voisine de l'ambassade, un bilan lourd de 4 morts et de dizaines de blessés, le rapatriement le dimanche 23 septembre aux Etats-Unis, dans l'urgence, d'une centaine de ressortissants américains... ces faits qui s'ajoutent à une liste déjà longue ne risquent-ils pas d'enrayer le processus démocratique du gouvernement de transition tunisien ?

Quelle est sa réponse à la violence au vandalisme, au pillage ? Le droit au blasphème sera-t-il abordé, inscrit ou banni dans la constitution qui s'écrit jour après jour ? Combien de salafistes vivent aujourd'hui en Tunisie ?

Loin du tourisme mais le tourisme en dépend, les questions de fonds furent légion au cours de ce déjeuner de presse organisé en amont de Top Resa par le Ministère du Tourisme de Tunisie.

Et il y avait du monde. Fekhi Adel le nouvel ambassadeur de Tunisie en France (depuis le 5 juillet 2012), Rabah Jerad le nouveau PDG de Tunisair (depuis mars dernier) et Habib Ammar, directeur du tourisme, entouraient le ministre du tourisme Elyes Fakhfakh pour répondre à de nombreux journalistes.

« Ces faits ne remettent pas en question la transition démocratique »

Tout en reconnaissant la difficulté de mener dans les délais et en toute sérénité le processus de transition démocratique, Elyes Fakhfakh s'est montré rassurant.

« La Tunisie vit une période post révolutionnaire... Elle est dans un contexte de reconstruction. Sa jeunesse, sa société civile, ses partis politiques sont vigilants, prêts à se mobiliser contre tout retour en arrière ou toute dérive qui pourraient mener le pays vers quelque chose qui lui est étranger. »

Depuis les élections du 23 novembre 2011, le gouvernement de transition semble hésiter entre la gestion répressive, curative ou préventive des exactions.

« Nous condamnons l'attaque de l'Ambassade et l'attaque d'une école par des groupuscules plus que minoritaires. On ne compte en Tunisie que 1 000, 1 200 salafistes extrémistes et violents. Toutes les forces de sécurité sont engagées. Ces faits ne remettent en aucun cas en question la transition démocratique. Nous avons trop souffert de la répression … Nous avons du mal à trouver le bon dosage... » a reconnu le ministre.

Sans langue de bois il a ajouté : « Nous avons donné une grande place au dialogue et cela n'a pas marché. Certains ont confondu dialogue avec une faiblesse de l'Etat. »

Taxe sur le transport aérien : Oui dit le ministre, non répond le PDG de Tunisair

A plusieurs reprises Elyes Fakhfakh a annoncé l'instauration d'une nouvelle taxe qui serait appliquée sur le CA des compagnies aériennes nationales. Les recettes serviraient au renforcement des interventions marketing du tourisme.

« Je reprends un projet qui date de 2008. Quand la situation sera normalisée nous aurons besoin de ressources financières additionnelles pour aller vers de nouveaux marchés ».

Réponse de Rabah Jerad PDG de Tunisair

« J'ai appris la nouvelle à travers les médias. Comme toutes les compagnies de transport Tunis Air a des difficultés et connaît un déficit structurel. Toute nouvelle taxe ne pourrait qu'alourdir nos charges ! ».

Ambiance...

Les chiffres du tourisme tunisien reprennent des couleurs

Quant aux projets de diversification des produits, de restructuration de l'administration touristique, de la mise en place d'une meilleure répartition des tâches en y associant les acteurs privés, tout cela est toujours d'actualité.

Néanmoins, pour les représentants de l'Etat Tunisien rassurer, justifier, convaincre les marchés émetteurs touristiques deviennent, au vu des événements, mission difficile.

De janvier à août 2012 le trafic touristique de Tunisie a connu une progression régulière. Les chiffres se rapprochent de 2010, année de référence, année de tous les records avec près de 7 millions de touristes étrangers dont 1 400 000 français.

Durant les 8 premiers mois de l'année la Tunisie a enregistré 3 984 647 touristes soit une augmentation de 35,7 % par rapport à 2011 (2 935 696). Ce chiffre reste encore en deçà de quelque moins 14 % par rapport à 2010 mais il est à noter que le seul mois d'août affichait une franche embellie avec des chiffres inférieurs de seulement 5 % au vu de 2010.

En dépit d'une Allemagne qui s'activerait beaucoup avec l'ambition de devenir premier partenaire de la Tunisie, la France, reste, et de loin, le premier marché émetteur.

De janvier à août 2012, la Tunisie a accueilli 736 869 touristes français ce qui a représenté 34,7 % du marché européen et 18,5% du nombre total des touristes, Maghreb inclus.

Lu 800 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com