TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





1 Français sur 6 achète son voyage sur Internet

Selon une étude Sofrès pour Lastminute.com


Rédigé par La Rédaction le Mardi 19 Avril 2005

1 agence sur 5 va-t-elle disparaître comme l’affirmait lundi Wim Desmet, le patron de Thomas Cook Voyages dans notre journal ? Toujours est il que l’enquête Sofrès – Lastminute consacrée à l’impact d’Internet sur la consommation de voyages est révélatrice de la montée en puissance inexorable de la toile. Selon l’étude, 1/3 des franciliens achèteraient désormais leurs voyages sur le net, un taux qui les situent aux mêmes niveaux que les nord américains.



Selon l'enquête Sofrès, la Région Parisienne a un comportement équivalent à celui des USA et du Canada. Aujourd'hui, 68 % des franciliens sont des internautes et 33 % ont acheté leurs voyages sur le net.
Selon l'enquête Sofrès, la Région Parisienne a un comportement équivalent à celui des USA et du Canada. Aujourd'hui, 68 % des franciliens sont des internautes et 33 % ont acheté leurs voyages sur le net.
Du 30 mars au 6 avril dernier, la Sofrès a interrogé deux échantillons de 600 et 1000 personnes représentatives de la population française. Une enquête commandée par Lastminute.com et destinée à mieux cerner l’impact d’Internet dans la consommation de voyages. Et les résultats, comparés à ceux mars 2004, démontrent l’emprise grandissante d'Internet sur nos compatriotes.

« Aujourd’hui, plus d’1 français sur 2 est un internaute. Ils n’étaient que 46 % il y a un an », explique Béatrice Guilbert pour la Sofrès. Une montée en puissance qui n’est pas sans conséquence sur son comportement de consommateur.

Selon l’enquête, le net servirait désormais à la préparation du voyage pour 27 % des français (24 % en 2004) et 16 % achèteraient effectivement leur voyage sur Internet. « L’agence de voyage traditionnelle reste encore le premier intermédiaire dans les réservation des voyages et week ends. 45 % des français ayant acheté un voyage au cours des 12 derniers moi y a eu recours », précise Béatrice Guilbert.

fracture Paris / Province

Mais pour les internautes ayant consommé également un voyage l’an dernier, ils ne sont plus que 39 % à avoir poussé la porte d’une agence de voyages. Cet écart de pratique est encore plus flagrant suivant que l’on soit à Paris où en Province. « La Région Parisienne a un comportement équivalent à celui des USA et du Canada. 68 % des franciliens sont des internautes et 33 % ont acheté leurs voyages sur le net. »

Cette fracture avec la province vaut surtout pour l’achat. Alors qu’un francilien sur va jusqu’au bout de la transaction, c’est seulement 1 provincial sur 10 qui ose communiquer les 18 chiffres de sa carte de crédit. Et ils ne sont qu’1 sur 2 à rester assis devant leur écran et seulement 1 sur 5 à préparer leur prochain voyage sans bouger de chez eux.

vente tourisme agence : - 4 % depuis janvier

Ce clivage profond est d’ailleurs corroboré par le COE qui suit chaque mois l’activité des agences de distribution et démontre le dynamisme de la province sur la région parisienne pour la revente de forfaits. Il confirme aussi la part grandissante d’Internet dans les réservations. Ainsi, selon le COE, sur les deux premiers mois de l’année, la vente de packages en agence traditionnelle recule de 1,2 % en janvier et de 2,7 % en février sur les mêmes mois de 2004. En deux mois, la baisse approche les 4 %.

Déjà pour l’année 2004, le même COE notait dans son rapport annuel que « l’évolution est en repli de 0,3 % dans la revente de voyages à forfait. Ce dernier chiffre sous-estime toutefois la réalité. En effet, l'activité des agences sur Internet, qui équivaudrait à environ 10 % de l'activité des agences traditionnelles, n'y figure pas alors qu'elle aurait progressé de l'ordre de 40 à 50 % en 2004. »

Deux enquêtes qui démontrent qu’Internet taille des croupières aux agences traditionnelles. Mais les agences en ligne qui annoncent des progressions euphoriques à 2 chiffres ou plus pourraient bien avoir mangé leur pain blanc. « Le paysage traditionnel et son organisation structurelle ont été complètement bouleversés depuis 1990 », analyse Pierre Paperon, directeur de Lastminute.com.

Après l’e commerce, le m commerce

Selon lui, l’intervention en direct des agences en ligne, qu’elles soient simples distributrices ou TO, des transporteurs, des fournisseurs…tous viennent chasser sur le pré carré des agences de distribution. Un pré carré qui se restreint chaque jour un peu plus.

Et dans le paysage, un nouveau prédateur doté de moyens considérables pourrait bien mettre tout le monde d’accord. « On peut s’attendre à ce qu’un jour, les opérateurs de téléphonie mobile débarquent dans la vente de voyages », explique Pierre Paperon. Un « m commerce » qui toucherait selon les derniers chiffres donnés par les opérateurs, 87 % de la population française.

Sans oublier les GDS que l’on croyait, il n’y a pas si longtemps encore, promis à disparaître.
« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » assurait Lavoisier. Mais pour un à l’arrivée, le chimiste ne nous dit pas combien ont été perdus en chemin.


Lire l'article d'Hervé Ducruet - herve.ducruet@tourmag.com

Lu 2315 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com