TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





A chacun son Monde : « Havas a précipité la perte de mon agence »

l'interview de Y. Sellecchia, directeur d'A chacun son Monde


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Lundi 18 Juillet 2011

Il y a encore quelques mois, Yann Sellecchia possédait l’agence A chacun son Monde, la première enseigne Havas de la ville de Toulouse. Mais brutalement exclu du réseau en mai dernier, apparemment à cause de difficultés financières, il n’arrive plus à faire face et devra déposer le bilan à la fin de l’année. Un peu amer mais pas rancunier, il prépare déjà sa reconversion dans la vente de voyages à domicile.



Yann Sellecchia, "Je n’ai rien dit car je pensais faire partie d’une famille. C’est alors qu’en mai dernier, j’ai été exclu. "
Yann Sellecchia, "Je n’ai rien dit car je pensais faire partie d’une famille. C’est alors qu’en mai dernier, j’ai été exclu. "
TourMag.com : Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Yann Sellecchia : J'ai ouvert il y a huit ans la première agence Havas dans la ville de Toulouse. Mais le réseau a inauguré en octobre 2010 un point de vente alors que mon exclusivité tenait toujours.

Je n’ai rien dit car je pensais faire partie d’une famille. C’est alors qu’en mai dernier, j’ai été exclu.

TourMag.com : Vous ont-il donné les raisons de cette exclusion ?

Yann Sellecchia : Comme beaucoup de petites agences indépendantes, j’ai eu des difficultés financières et j’ai demandé à retarder quelques échéances avec des fournisseurs. Mais pour tout vous dire, personne ne m’a donné de raison. J’aimerais bien avoir quelqu’un d’Havas au téléphone pour qu’on m’explique.

On m’a simplement demandé d’enlever mon enseigne et de contacter le service juridique de Carlson. Tout a basculé du jour au lendemain. Ils ont même envoyé un message à tous les fournisseurs en leur expliquant que j’avais fait faillite !

TourMag.com : Quelle est aujourd’hui votre situation ?

Yann Sellecchia : Il a fallu rappeler un par un chacun des fournisseurs et les convaincre que je travaillais toujours. Certains m’ont fait confiance mais d’autres ont fait baisser la commission de 13 à 10%.

Autrefois avec la centrale d’achat, je payais 30 jours après le départ. Désormais je dois avancer l’argent un mois avant le départ. Ma trésorerie est donc défaillante de trois mois.

Je vais devoir clore mon activité à la fin de cette année car il me faudrait 250 000 euros pour me renflouer. Et les banques ne prêtent pas.

TourMag.com : Eprouvez-vous de la rancœur envers Havas qui a précipité votre chute ?


Yann Sellecchia : Je n’ai pas de rancœur, mais c’est vrai du gâchis. Je réalise qu’un réseau n’est pas une grande famille et qu’il n’y a que l’argent qui compte. Je pensais qu’Havas allait m’aider à traverser la crise, je m’attendais à plus de solidarité.

Je possédais pourtant une belle agence, située sur l’une des plus belles places de Toulouse (Saint Etienne). Ma clientèle était fidèle avec un panier moyen de 1800 euros. Les belles années, je pouvais engranger jusqu’à 970 000 euros de chiffre d’affaires.

TourMag.com : Après cette triste mésaventure, quel regard portez-vous sur le métier d’agent de voyage ?

Yann Sellecchia : Tout le système devait être remis à plat. Aujourd’hui, avec internet, les comparateurs et les réseaux sociaux, un agent de voyage ne sert à rien.

Dans les petites agences de province, il ne profite même plus des éductours, ne gagne pas de challenge et n’a plus de tarifs avantageux pour les billets d’avion. Résultat il connait mal le produit et perd toute crédibilité face à son client.

On doit arrêter de dire aux étudiants de BTS que l’agent de voyage apporte une valeur ajoutée, ou alors il faudra m’expliquer laquelle. Car tant que nous aurons une profession aussi amorphe rien ne changera.

TourMag.com : Que comptez vous faire après la vente de votre affaire ?

Yann Sellecchia : Je vais devenir conseiller privé en voyage sur mesure avec l’entreprise Twim Travel. Je serai en quelque sorte un coach du voyage. J’apporte un fichier d’environ 1000 clients, à qui je vais proposer de révolutionner le voyage.

Ils pourront choisir le lieu, l’heure du rendez-vous et je serai totalement à leur disposition. Je ne pourrais plus me cacher derrière une marque je vais mettre mon expertise personnelle en avant. Un véritable nouveau challenge.

Lu 8459 fois

Notez


1.Posté par CHEVASSUT le 19/07/2011 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour info CWT n'en ai pas a son coup d'essai j'en ai fait les frais il y a trois ans avec ma franchise CWT d'Aix les Bains. à ce jour ils me doivent toujours plus de 40 000 € de commissions non versé à la cloture du contrat....
courage !!!!

2.Posté par CWTDETOX le 19/07/2011 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est dommage d'avoir cru le discours angélique délivré par le service marketing de CWT-Havas.
Ne nous voilons pas la face, ce groupe industrialo-touristique n'est là que pour faire de l'argent, que ce soit avec le tourisme ou bien autre chose (il suffit de faire un petit retour dans l'histoire de TUI pour comprendre ...)et qu'il n'y ait pas d'ambiguité, dans la mesure où l'on parle de groupe, de gestion et de rationnalisation on ne parle plus d'humanité, de compétences et d'expérience mais de comptabilité, avec des chiffres dans des colonnes qui doivent donner un seul et unique résultat celui des bénéfices à reverser aux actionnaires.
Les agents de voyages découvrent avec stupéfaction que le monde de l'économie de marché est dur, que rien n'est aussi beau et gentil que ce qu'on leur a fait croire lors de la réunion d'information façon timeshare, lors de laquelle ils ont décidé de claquer leurs économies. Ensuite ils découvrent que la formation qu'ils ont suivi ne les a pas préparés à la rudesse de ce triste monde et qu'il faudrait le dire aux pauvres étudiants. C'est merveilleux, les Bisounours sont parmi nous !!!!
Le sinisme fini par rattraper les quelques agents de voyages qui avaient réalisé un peu plus tôt que les autres, désolé.
Personnellement Yann j'ai fait le choix de quitter cette profession qui ne me fait plus rêver et je vous tire mon chapeau de vouloir continuer dans cette voie là, il faut encore de doux rêveurs comme vous pour permettre aux aigris comme moi de partir en sachant que la relève rencontrera encore la flamme de la passion.
Bonne continuation.

3.Posté par florence Morinière le 19/07/2011 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Yann,

Bienvenue donc chez Twim, au plaisir de se rencontrer ! j'ai 20 ans d'expérience, je travaille depuis mon domicile depuis 8 ans, ici l'entraide est quotidienne via notre intranet, nous sommes tous sur- motivés d'avancer chaque jour avec une équipe dynamique et novatrice. Travailler en toute liberté et sereinement, n'hésites pas à solliciter les "twimmers" dans la grande aventure du domicile !

Florence
Conseiller privé en voyages Twimtravel
ex-Travelia

4.Posté par Jean-François ALEXANDRE - Ditex le 19/07/2011 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon courage et bonne chance Yann. Le monde change mais les gens voyagent toujours. Il faut évoluer avec eux et leur proproser de nouvelles approches. Twim Travel en est une. Rendez-vous au Ditex.
Jean-François

5.Posté par Véronique le 19/07/2011 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a pas que les réseaux intégrés ou franchisés, chez les "volontaires" même lutte, l'esprit de "famille" ne marche que dans un sens, quand l'argent rentre dans les caisses et que tout va bien...
Définitivement, je rejoins les précédents commentaires, à part le modèle du plateau d'affaires pour la billetterie, le modèle de l'agent de voyages traditionnel, qui risque beaucoup financièrement et qui ne gagne pas grand chose est obsolète, et la seule valorisation de l'expérience de ce métier est le consulting. Encore faudrait-il que nos instances institutionnelles communiquent en ce sens... Mais on en est très très loin car trop d'intérêts fragilisés pour le coup...
Bon courage!

6.Posté par Nikita le 19/07/2011 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il appraît une fois de plus qu'il est temps de revoir le métier d'agent de voyages. Aujourd'hui nous ne faisons plus de conseil nous sommes des vrais commerciaux. Nous devons pousser un produit plus qu'un autre car la marge est meilleure. Il faut accrocher le client, lui offrir un conseil qu'il n'aura pas sur Internet. Le BTS tourisme devrait être BTS Commerce option tourisme. Finalement on critiquait tous le système d'Un Monde à Deux, trop de pression, objectifs à réaliser... mais au final Serge Raynal avait de l'avance sur tout le monde et avait bien compris qu'il fallait des commerciaux spécialisés sur une destination. De plus en plus d'agences passe sur ce systeme!!!

7.Posté par GREGORY le 20/07/2011 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Yann,
Encore une bien triste nouvelle en cette période bien morose !
Bon courage pour la suite, ta notoriété sur la place toulousaine fera le reste :)

GREGORY
Selectour Guerra Voyages

8.Posté par Le Jean le 16/08/2011 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Excellente décision et je suis certaine que vous réussirez mieux avec votre expérience !

Anik Le Jean

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com