TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





À quoi ressemblera l'entreprise de demain ?

Un projet à la fois économique et social tout en recherchant le bien-être commun


Rédigé par Nicolas Pasquier le Vendredi 29 Mai 2015

À quoi ressemblera la TPE de demain ? Vaste question que les entrepreneurs ne cessent de se poser. Le numérique a changé la structure type des petites entreprises. Dorénavant elles sont mobiles et ultra-connectées. Le portrait type des dirigeants a aussi évolué, ils sont équipés et technophiles, certains sont écoresponsables et socialement engagés.



A quoi ressemblera l'entrepreneur de demain? © peshkova
A quoi ressemblera l'entrepreneur de demain? © peshkova
Définissons d’abord ce qu’est l’entreprise 2.0.

« L'entreprise 2.0 » décrit la notion de structures économiques plus accès sur l'utilisation d'Internet et de façon plus large des outils numériques de dernière génération.

On peut donc considérer que c’est un chef d'entreprise utilisant tous ces moyens sans problématiques techniques.

Et la TPE 3.0 ?

Pour Fréderic Libaud, expert en technologie de l’information, « un entrepreneur 3.0 à l'instar du web 3.0 est un dirigeant d'entreprise qui utilisera ou fera utiliser les outils numériques en essayant de tirer tout le potentiel possible des évolutions technologiques apportées par le numérique dans sa structure ».

La mobilité et les solutions cloud le rendront optimal et lui permettront de se focaliser sur son cœur de métier.

Il utilisera les réseaux sociaux et les nouvelles méthodes pointues de CRM* pour analyser les besoins de ses clients, intéragir avec eux et s’adapter au marché.

La TPE de demain sera mobile

58% des dirigeants accèdent à l’information de l’entreprise quand ils le souhaitent, depuis n’importe où**.

L’évolution des solutions de communication les amènent ainsi à modifier la manière dont ils collaborent, tant en interne que vis-à-vis de l’externe, effaçant progressivement les frontières entre la sphère professionnelle et la sphère privée.

Le point de vente physique, s’il est indispensable, survivra et sera complémentaire, sinon il se résumera à un bureau occupé par un employé multitâche qui gérera la comptabilité, la logistique et toute les tâche administratives.

Un autre s’occupera du commercial et de la relation client.

À noter que même ces deux postes peuvent être complétement mobiles et effectués à la maison ou sur le terrain.

L’entrepreneuriat social

Même les petites structures commencent à se soucier des problèmes sociétaux et environnementaux.

À terme ce n’est pas seulement les dirigeants d’entreprise qui seront développement durable ou écoresponsable mais l’organisation dans son mode de fonctionnement.

L'entrepreneur social 3.0 porte un projet à la fois économique et social en cherchant un impact dans ce sens. La recherche du bien-être commun, autant que le sien est dans son ADN.

Christine Ebadi, co-fondatrice de Social 3.0 a créé une communauté dont l'objectif est d'aider les jeunes entreprises sociales à démarrer.

Chaque socionaute, ou membre de la communauté, partage son capital sociétal avec ses compétences, son réseau et ses moyens pour aider les entreprises sociales.

« Nous cherchons à faire émerger l'intelligence collective de la communauté pour la faire agir dans le même sens.

L’entrepreneur 3.0 sait utiliser le capital sociétal de la communauté - ce qui est un bon indicateur sur sa capacité à écouter et interagir utilement son environnement ».

L’enjeu pour l’entrepreneur de demain

Il devra mieux maîtriser sa connaissance clients car le parcours et le comportement d’achat est devenu compliqué à analyser.

Il faut attaquer de nouveaux services et être sur du multicanal. La stratégie multicanal est certainement un point clé des prochaines années.

Pour Alain Bernard, directeur de la division PME/PMI de Microsoft France, l’important est de mettre à disposition les solutions disponibles pour les grandes entreprises aux plus petites.

Pour lui, le dirigeant de TPE est « équipé et s’intéresse à la technologie. Il n’attend pas forcement les avis des responsables informatiques.

Il prend les devants car il doit lui-même porter cette transition numérique. Il réfléchit aux solutions stratégiques et prend les décisions en fonction. Il est mobile et connecté au cloud, cela lui permet de se focaliser sur son cœur de métier ».


Les entrepreneuses 3.0

Il y a environ 30% de femmes chefs d’entreprise et ce chiffre pourrait augmenter de 10% d’ici à 2017.

Selon le rapport sur l’entreprenariat féminin réalisé par le centre d’analyse stratégie (CAS), 70% des sondées considèrent cette voix comme un bon choix de carrière.

De manière générale les femmes ont plutôt de petites entreprises axées sur les services à la personne.

Elles posséderaient un management plus participatif même si certains analystes, comme Eva Escandon, présidente des Femmes Chefs d’Entreprises, s’accordent aussi pour dire que d’une manière global le management est asexué (voir encadré).

L’avis d’Eva Escandon, présidente des Femmes Chefs d’Entreprises

A mon sens, l'entrepreneur 3.0, homme ou femme, est face à un monde en pleine mutation. Il est et doit être complètement connecté, ouvert sur le monde.

Il doit avoir des valeurs plus humanistes. Ce sont des valeurs qui doivent en fait être plus féminines.

Nous parlons aujourd'hui de management féminin, mais cela ne veut pas dire que cela concerne uniquement les femmes.

Pendant très longtemps, nous étions face à un modèle de management plutôt axé sur des modes de fonctionnement plutôt masculin : financier, productif.

Le manager ne devait pas montrer de côté affectif, émotionnel. L'accès des femmes aux postes à responsabilité et à l'entrepreneuriat amène un mode de management plus axé sur l'affectif, l'émotionnel et le bien être des salariés. Des managers hommes pratiquent cela.

La question qui revient souvent est « est-ce qu'une femme manage différemment ? ». Non, c'est réellement un « mode » de management qui a des valeurs plus « féminines » amenées par la venue des femmes dans le monde de l'entrepreneuriat.

Mais ce mode est également fait pour les hommes.

Le numérique est un accélérateur déterminant de croissance. les entrepreneurs ont pris conscience de l’importance des outils numériques dans leur capacité à accroître leur compétitivité.

Malgré un environnement économique difficile, 50% des dirigeants de PME envisagent d’investir plus cette année pour accompagner leur transformation numérique et 20% d’entre eux ont même défini un budget spécifique et des indicateurs de suivi pour l’année en cours.

Demain la TPE sera mobile, connectée en continue et se servira des réseaux sociaux pour communiquer.

Les postes dans la structure évolueront en fonction et de nouveaux métiers verront le jour.

* Customer Relationship Management : gestion de la relation client
**Observatoire IDC pour Microsoft : Les dirigeants des PME et le numérique


Lu 9242 fois

Notez


1.Posté par Emmanuelle Ngamva le 01/06/2015 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
À quoi ressemblera l'entreprise de demain ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com