TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





AGE du SNAV : réforme des statuts, oui, à 88,70 % !


Rédigé par Michèle Sani le Vendredi 16 Mars 2007

Si le pourcentage est élevé la participation n’a pas flirté avec les sommets. Néanmoins quitus atteint, le compte est bon. Il ne reste plus qu’à mettre la machine en route en imaginant de nouvelles donnes, de nouvelles têtes, une nouvelle génération de chefs d’entreprises qui reprennent une institution un peu essoufflée, prisonnière de statuts vieux de soixante ans.



Georges Colson au pupitre de la dernière Assemblée Générale du SNAV, Rachid Temal secrétaire général qui quitte son poste à la fin du mois pour le CRT Ile-de-France, Gérard Letailleur (Selectour), Thierry Debourg (Président région sud-ouest et
Georges Colson au pupitre de la dernière Assemblée Générale du SNAV, Rachid Temal secrétaire général qui quitte son poste à la fin du mois pour le CRT Ile-de-France, Gérard Letailleur (Selectour), Thierry Debourg (Président région sud-ouest et
A l’issue de son assemblée générale extraordinaire d’hier, la feuille de route du SNAV est donc tracée. Elle n’est pas simple. Il y a du pain sur la planche et pas de quoi chômer. Tout devra être opérationnel le 1er octobre prochain.

- Démission des élus siégeant au Conseil National et, de fait, au Bureau Exécutif.

- Mise en place des quatre nouvelles instances autonomes représentant les trois métiers du tourisme (producteurs, distributeurs, réceptifs) ainsi que les régions. Le nombre d’adhérents siégeant dans ces instances sera arrêté en fonction des bonnes volontés et, sans doute, de leur représentativité. Exemple : les distributeurs qui représentent près de 70 % des adhérents seront certainement plus nombreux à siéger dans leur « groupe » que les agences réceptives qui sont, en terme de licences, très minoritaires au sein du SNAV actuel. Chacune de ces instances fixera sa politique, ses objectifs, gérera les dossiers qui lui sont propres et son budget.

- Election des adhérents qui siégeront dans l’instance centrale et dirigeante (au titre à définir). Elle sera composée du président, du trésorier, de trois représentants par métier et de trois représentants des régions qui, eux aussi, représenteront chacun des trois métiers.

- Nouvelles commissions techniques qui seront constituées et mises au service des différentes instances et des adhérents.

- Tout cela se terminera par l’élection du futur président de la nouvelle organisation. Tout adhérent en règle pourra se porter candidat, qu’il siège dans les nouvelles instances ou pas.

A la tribune Georges Colson plutôt satisfait du résultat s’est adressé, sans les nommer, à quelques déserteurs membres de sa famille d’origine, les producteurs. «Il faut qu’ils retrouvent au sein de notre maison la place qui leur appartient ». La démission d’une poignée de producteurs « majors » se serait tout de même traduite dans les chiffres par une baisse des cotisations de l’ordre € 40 000 sur un total de € 1 367 000.

L’heure est au prosélytisme. Pour mettre en place et assurer le fonctionnement des nouvelles instances, il semble utile de rappeler les adhérents démissionnaires et d’en séduire de nouveaux.

Lu 1972 fois

Tags : amadeus
Notez


1.Posté par POUSSIER Michel le 16/03/2007 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et quand n'est il de la révision de la grille des salaires dans cette profession dont les salariés à BAC + 2 sont payés au mieux au SMIC (parce que celui-ci a été revalorisé de façon importante !!!).
C'est une profession sinistrée avec des salires de misère et un avenir incertain avec une représentation syndicale inexistante.

Michel POUSSIER

2.Posté par philippe beissier le 16/03/2007 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher michel,

Vous ne devez pas vous trouvez dans la bonne entreprise car je ne sais pas ce que c'est que de payer à 985 €uros un salarié et je peux rajouter que les bons ne reste pas longtemps sur de bas salaires.
Si vous pensez que le tourisme en agence de voyages n'a pas d'avenir en étant dans une profession sinistrée allez voir ailleurs si l'herbe est plus verte car dans n'importe quel métier seul les motivés et les bons éléments sont bien payés.

Bonne journée.

3.Posté par blaise le 16/03/2007 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Michel,
vous avez raison mais malheureusement vous criez dans le desert ... de l'absence de syndicalisation c'est a dire du replis sur soit c'est a dire de la peur de l'autre celle que certains candidats insuflent a notre peuple pour mieux le controler!!! suivez mon regard... et regardez dans quel état d'infantilisation sont nos amis des usa avec une presse a la botte du pouvoir en place et qui tourne casaque des qu'une election bascule ca aussi c'est bientot la FRANCE a moins que.....


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com